Eau du robinet : 3 solutions simples et durables pour filtrer les résidus

Eau du robinet

En plus d’être un gros problème pour l’environnement, les bouteilles d’eau sont également problématiques pour notre santé. Alors, peut-on avoir recours à des solutions naturelles et durables pour filtrer notre eau ?

Par Phillipe Blot. Le 19/02/2019

En France, l’eau du robinet que nous consommons est très contrôlée par la sécurité sanitaire. Même si elle est relativement de bonne qualité, il y a toujours du calcaire, des impuretés et d’autres résidus.

Un rapport conjoint entre le Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes et le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a évoqué la présence de chlore dans l’eau du robinet pour supprimer les bactéries, ainsi que de résidus de médicaments, hormones, anti-dépresseurs, bêtabloquants, pesticides et même des molécules à usage vétérinaire.

Selon les régions et les départements, nous pouvons également avoir dans notre eau potable des contaminations au plomb, au nickel, au cuivre, au chlorure de vinyle, aux bromates, à l’aluminium, aux nitrates… en faible quantité.

Vous pouvez connaître la qualité de l’eau que vous consommez en allant sur le site officiel du Ministère des solidarités et de la santé.

Ainsi, il faut simplement filtrer l’eau du robinet avant de la boire. Voici donc 3 solutions simples et durables pour filtrer les résidus :

1. Les perles de céramique

Les perles de céramique sont totalement naturelles , il s’agit d’une argile extra pure enrichie de 80 micro-organismes actifs. Ces perles filtrent l’eau du robinet et améliorent son goût en éliminant le chlore, le calcaire et autres résidus.

Utilisation :

Plongez les perles dans une carafe d’eau pendant 30 minutes. Il suffit de 15 perles pour filtrer 1 litre d’eau. Et il n’y a besoin d’aucun entretien et elles sont réutilisables à vie.

On en trouve facilement en magasin bio.

Lire également: Une étude révèle que des fibres plastiques ont été trouvées dans l’eau du robinet dans le monde

Eau du robinet

2. Le charbon végétal Binchotan

Le charbon de bois blanc actif est un bâton végétal que l’on fait avec le bois de l’arbre ubamegashi, un chêne vert. Ce charbon végétal attire à lui les particules nocives qui sont dans l’eau, comme les pesticides.

plongez le bâton dans une bouteille d’eau et laissez reposer 8 heures. Le bâton est efficace pendant environ 3 mois. Pour le réactiver, il suffit de l’ébouillanter et de le laisser sécher.

Il libère du fer, du potassium, du calcium et du magnésium, minéralisant ainsi l’eau. Il neutralise et équilibre aussi le PH de l’eau, la rendant ainsi ni acide ni basique.

Utilisation :

Il faut en changer lorsque celui-ci devient terne. Étant donné qu’il est naturel, il est biodégradable et peut servir de compost. On le trouve facilement en magasin bio.


3. Les graines de Moringa

D’après des recherches effectuées par l’Université d’Uppsala en Suède, les protéines présentes dans les graines de Moringa (un petit arbre présent dans les régions tropicales et subtropicales) seraient capables de filtrer les impuretés de l’eau du robinet.

Une fois réduites en poudre, ces graines de moringa pourraient supprimer jusqu’à 99% des bactéries.

Grâce à leurs propriétés antibactériennes, elles pourraient aussi supprimer les micro-organismes pathogènes dans l’eau.

Utilisation:

Mélangez 50 g de poudre de graines de Moringa dans une bouteille d’eau et laissez agir 30 minutes, en mélangeant de temps en temps. Puis filtrez l’eau avec une gaze propre et stérile avant de la boire.

On peut en trouver facilement en magasin bio.

Ces graines sont également totalement biodégradables.

Et enfin, veillez à laisser couler l’eau du robinet pendant plusieurs secondes avant de remplir vos contenants pour éliminer les résidus accumulés dans l ‘eau stagnante.

Lien connexe: Eau minérale vs eau du robinet: un militant dénonce l’absurdité de l’eau en bouteille

Phillipe Blot

Étant un grand passionné de nature, j’ai toujours eu à cœur de protéger mon environnement et de faire de ce monde un monde meilleur. Au fil des ans, j’ai essayé d’adopter un nouveau mode de vie, je n’achète plus rien de neuf et j’ai adopté le style de vie zéro déchet afin de diminuer mon impact sur l’environnement. Je suis également très bricoleur, j’adore récupérer et retaper les vieilles choses afin de leur redonner une nouvelle vie, j’en ai d’ailleurs fait mon métier. Ainsi, je me suis dit que je pourrais peut-être aider les gens à aller dans la même direction que moi. une vie avec un impact moindre sur l’environnement grâce à des alternatives et des astuces simples que je partage dans mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *