Il faut apprendre à s’éloigner de certaines personnes, pour être heureux

heureux

Il faut apprendre à s’éloigner de certaines personnes, pour être heureux

Il est judicieux de s’éloigner des gens qui nous empêchent de grandir et d’être heureux, et qui nous transmettent une série d’inquiétudes qui n’ont rien à voir avec notre personne.

S’éloigner de ces personnes améliorera notre santé physique mais également notre santé  émotionnelle et rendra nos relations plus saine.

Nous pouvons dire que pour être heureux, nous avons besoin de prendre de la distance face aux conflits qui sont provoqués par des gens qui pompent notre énergie et qui anesthésient notre faculté de réaction.

Pour que l’on soit libre et que l’on se sente bien, nous devons nous éloigner du carnage émotionnel, de l’instabilité et de l’incertitude que provoquent les gens qui nuisent à notre capacité émotionnelle et qui heurtent notre sensibilité.

Ainsi, il est fondamental de savoir que pour y parvenir, nous devons nous préparer à accepter le fait que nous ne connaissons pas réellement les personnes que nous croyons connaître.

Car effectivement, nous devons nous rendre compte que vous sommes soumis à leurs exigences, à leurs jugements et à leurs comportements toxiques.

Ce que les autres personnes pensent de vous est leur réalité, pas la vôtre

Nous devons être conscient que tout au long de notre vie, nous allons rencontrer beaucoup de personnes qui ne savent pas respecter ni considérer les sentiments, les pensées et les croyances des autres.

Par conséquent, nous nous sentons utilisés comme des marionnettes soumises à la mauvaise humeur des autres; ce qui se transforme habituellement en conflits internes et externes.

Il est possible qu’à cause de cela, nous sentions que ces personnes « ne vivent pas vraiment, et ne laissent pas vivre les autres » et qu’en conséquence, elles freinent notre développement, le leur, et l’épanouissement d’une relation qui pourrait être saine mais qui est devenue vénéneuse.

Toutefois, il se peut que ces personnes ne soient pas complètement conscientes de tout ce mal-être qu’elles déclenchent.

Et qu’elles ne se posent pas la question à savoir si ce qu’elles font ou ressentent fait du mal aux autres.

Cela survient car elles-mêmes sont soumises à la spirale de leurs propres problèmes, qu’elles ont personnellement créée.

Elles sont donc noyées et coincées dans ce tourbillon dont elles ne pourront sortir à moins de fournir de gros très efforts et d’y amener une réelle prise de conscience.

Voir aussi : 6 conseils pour nous aider à devenir un meilleur partenaire dans nos relations

girl-1057475_960_720

Image crédit : Pixabay

Vous devez prendre de la distance émotionnelle

Nous ne pouvons pas toujours nous éloigner physiquement des personnes qui rendent notre quotidien difficile, car ce sont des proches, des collègues de travail, ou des gens très présents dans notre entourage.

Toutefois, nous sommes d’accord pour dire que, malgré le pouvoir de la distance physique, ce qui fait tangiblement la différence, c’est la distance émotionnelle.

Pour cela, nous devons faire un travail sur nous même pour rassembler toutes les forces nécessaires afin de nous maintenir hors de leur capacité d’action, et éviter ainsi que ces personnes n’aient pas une trop grande influence sur nous.

Mais alors, comment faire ?

Profitez de l’avantage de l’anticipation

Vous savez surement  comment cette personne réagira face à telle ou telle situation. Alors, profitez de cela pour vous protéger.

Découvrez également : 9 leçons importantes que les relations peuvent nous apprendre

Mettez la barre haut lorsque vous accorder du crédit aux autres personnes

N’accordez pas de crédit aux gens qui sont malintentionnés et qui ne vous apporteront rien.

Pour cela, inspirez-vous d’un enseignement socratique traditionnel qui offre la possibilité de filtrer les commentaires des autres ainsi que les nôtres.

Le jeune disciple d’un philosophe sage arrive chez celui-ci et lui dit :

– Maître, un de tes amis a parlé de toi avec malveillance.

– Attends ! L’interrompt le philosophe. As-tu déjà fait passer par les trois filtres ce que tu vas me raconter ?

– Les 3 filtres ?

– Oui. Le premier est celui de la vérité. Es-tu sûr que ce que tu veux me dire est absolument certain ?

– Non, je l’ai entendu dire à quelques voisins.

– Au moins, l’auras-tu au moins fait passer par le deuxième filtre, qui est celui de la bonté? Ce que tu veux me dire, est-il bon pour quelqu’un ?

– En réalité, non. Au contraire… ça alors !

– Le dernier filtre est celui de la nécessité. Est-il nécessaire de me faire savoir ce qui t’inquiète tellement ?

– A dire vrai, non.

– Alors, dit le sage en souriant, si ce n’est ni vrai, ni bon, ni nécessaire, enterrons-le dans l’oubli ».

être heureux
Il faut apprendre à s’éloigner de certaines personnes, pour être heureux

Gérez vos attentes

Parfois, nous attendons tant des autres que nous sommes incapables d’accepter la réalité telle qu’elle est vraiment.

A ce moment-là, nous devons accepter que nous ne connaissons pas si bien les personnes dont nous attendons beaucoup et qui nous déçoivent constamment.

Cela permet aussi de réévaluer nos attentes vis à vis des autres personnes, qui peuvent être très exigeantes, partiales et même nous polluer par un terrible mal-être.

Une fois que vous avez réussi à filtrer les mauvaises actions, vous vous concentrerez sur vos opportunités de croissance, et vous arrêterez d’utiliser vos forces comme une conséquence de la toxicité de l’environnement.

Voir également : Comment nous gâchons notre vie (sans même le remarquer)

Gardez votre perspective en tête pour aboutir à l’indifférence

Quand vous commencerez à sentir et à comprendre que vous êtes descendu de cette fameuse montagne russe qui vous enfermait, vous réussirez à oublier les inquiétudes que vous a apporté cette personne ou ce membre de votre entourage dont vous essayez de vous défaire.

Alors, vous vous libérerez de ces insécurités et des réactions démesurées que les conflits ont provoqué en vous.

Une fois que vous en serez libéré, votre esprit s’éclaircira et vous serez prêt pour exposer vos sentiments, vos peurs et vos pensées.

Cet effort vous garantira un résultat rapide et vous prendrez conscience de la nécessité de vous éloigner de certaines personnes.

La vie est si brève qu’elle ne mérite pas d’être envahie par des angoisses inutiles.

Conclusion : aimez les gens qui vous font du bien et éloignez-vous de celles qui sont nocives pour vous.

126 commentaires à propos de “Il faut apprendre à s’éloigner de certaines personnes, pour être heureux

  1. Super cet article.

    Je trouve cela difficile de m’éloigner ou d’ignorer certaines personnes. J’ai peur que cela vire en drame et, devoir expliquer tout ça à la personne me rend anxieuse… J’ai l’impression de bouder pendant que la personne n’est aucunement consciente de ce qui se passe. Récemment, j’ai tenté une première fois de prendre du recule avec une personne en particulier – en la mettant au courant que j’avais besoin d’être seule e et me ressourcer afin de reprendre confiance en moi – et sa réaction m’avait été agréablement surprise. Du coup, après quelques temps de recule, j’ai cru que j’étais prête à ne plus me laisser affecter par ces attitudes déplacés ou immatures, alors j’ai repris contact avec cette personne. Au jour J de cette reprise de contact, son attitude était très froide. Je me suis à nouveau sentis vulnérable à ses côtés, incapable de lui expliquer quoi que ce soit sur mon retour, puisque dès que j’ai ouvert la bouche, elle avait des flèches dans les yeux. Voulant la remercier d’avoir respecter mon choix de ressourcement et d’avoir bien réagit à cela; elle a créée un gros froid en me disant : Comment voulais tu que je réagisses ? Je me suis dis ok, elle a pris le coup dure et s’était sentis visé et c’est normal. Mais j’étais incapable d’émettre un mot devant ses regards qui me rend vulnérable… J’ai donc laissé tombé la discussion et nous avons changé de sujets. Pendant toute la soirée j’ai eu l’impression de marché sur des œufs, et comme toujours des froids se créaient sans que je ne les vois venir… du mal à me défendre j’ai cessé de parlé et pour détendre l’atmosphère – selon elle- elle me lançait tout doucement des bouts de feuilles d’arbres dans la figure… Lorsque j’ai atteins ma limite, je lui ai dit d’arrêter et que de toute façon je partais seule chez moi. Quelques jours plus tard, elle m’a contacté, comme si rien ne s’était passé. Là, je l’ignore. C’est impossible qu’elle ne soit pas consciente du mal qu’elle fait autour d’elle… Nous avons des amis en commun alors c’est assez délicats. Ce qui m’encourage, c’est que je ne suis pas la seule à voir son attitude immature. Moi, je ne suis plus capable alors je l’ignore et je tente de m’éloigner d’elle du mieux que je peux. J’appréhende le jour où elle me posera la question pour en discuter. Je ne veux plus rien savoir. Elle me rend misérable. J’essaie de ne pas être une victime et de me concentrer sur les gens qui me respectent.

    • Pars. Tout de suite. Une personne qui te punit d’avoir fait ce dont tu avais besoin pour être bien es dangereuse pour toi. Je parle en connaissance de cause, j’ai vécu une situation à peu de choses près similaires. Garde tes amis, mais vers-le/la de ta vie quotidienne, ne lui laisse plus jamais la possibilité de te sentir coupable d’être ce que tu es.
      Courage ♥

      • Je l’ai fait à l’âge de 58 ans. J’ai quitté lieu, personnes, matériels qui me pourrissaient la vie.
        J’ai osé choisir et vivre ce qui me convient sans prêter attention aux jugements ou moqueries. J’ai perdu en matériel mais je suis libre et libérée.
        Aujourd’hui, je suis libérée de tas de maladies et heureuse !

        • Quel courage ! J’ai le même âge que vous l’envie de partir mais pas la force et le courage dont vous avez fait preuve. Vous ne regrettez rien aujourd’hui et la solitude ne vous pèse pas ?

          • Moi aussi, je suis partie et, non seulement je ne regrette pas d’être partie, mais en plus, je me sens encore mieux qu’avant de le connaitre. Cela m’a permis de grandir. Quand on est dans une relation toxique, on a le choix de se laisser intoxiquer… ou pas !
            Si vous ne pouvez pas partir à cause du matériel, sachez qu’il existe des associations, des assistantes sociales. Sûr que c’est un chemin difficile mais tellement gratifiant. Et après, plus on grandit et plus on rencontre des personnes intéressantes. Bon courage !

      • C est un pervers narcissique. Sauvés toi. Sinon, dès que tu ne feras pas ce qu il veut, il te détruira. Aie confiance en toi. Aimes toi. Donnes toi de la tendresse à toi mm. Pour ne plus attirer ce genre de personne… Tu mérites tellement mieux !

    • Tu n’as pas de compte à rendre à cette personne… l’amitié n’a plus sa place si ça te fait te sentir mal ou minable….Ce n’est pas parceque elle a besoin de toi que tu dois la cottoyer. Prends tes distances une deuxième fois, plus besoin de te justifier, elle finira sans doute par se lasser de vouloir te culpabiliser et ira trouver une autre victime. Bon courage Anabelle!

    • Un jour un type m’a dit que j’étais cinglée, que mon comportement était déviant, etc. parce que je voulais avoir un peu de solitude, qu’il ne débarque pas sans prévenir, et ce genre de chose. Qu’il respecte mon espace personnel en fait. J’avais été déstabilisée, et dans le doute je suis allée voir la thérapeute qui m’aidait à l’époque. Je suis repartie de chez elle avec la certitude que mon attitude était juste et une série de conseils de lecture qui m’ont bien montré à quel point le respect de mes besoins était primordial. Et le mec n’a pas tardé à se faire jeter de ma vie – pour un très grand bien et soulagement 😉

    • Annabelle, je suis tout à fait d’accord avec Léa. Cette personne dont vous parlez à le profil du MPN. Protégez-vous. Loin vous serez d’elle, mieux vous vous en porterez… ?
      Bonne chance.
      Sylvie

    • Moi je suis désemparée, amoureuse d’un homme extraordinaire, mais c’est un amour impossible. On s’est fait du mal tous les deux, et aujourd’hui il publie ce texte, soit disant ça ne me concerne pas, mais je le prends pour moi et je pleure depuis 5 heures ce matin… Je l’aime de tout mon coeur, et je vais tenter de suivre ce conseil, de m’éloigner, une bonne fois pour toute, nous sommes nocifs l’un pour l’autre mais nous ne sommes pas des personnes perverses et narcissiques… Je t’aime

    • ‘Pour moi au debut j’esperais reprendre avec lui.. mais j’ai connu d’autres hommes tres gentil avec moi et l’a ca m’a fait comprendre que s’etait comme dans le livre les femmes qui aiment trop..
      Bien ca me ressemble un peu mais moi ces un homme que j’ai aime..et lui il agit de la meme facon que la personne dont la dame parle..quand il est avec moi je ressent toujours un malaise malgre que j’ai reussi a remonter la pente .. il revient toujours .au debut ca va .et a ce moment la je redescend.. au plus bas.. je manque de confiance.. en moi il me fait me sentir comme si je n’etais rien de bien quand on etaient ensemble il me disais tu ne conduit pas bien et autres.. je fesais tout de travers je ne fesais rien de bon .

      Il devient serieux quand je reprend le dessus. en riant et en lui retournant vers lui quand il m’envoie de ses sarcasmes..
      J’ai de misere a me departir de lui quand je ne l’appelle pas (ces lui qui revient.)il m’appelle.Je crois que j’ai peur un peu de ses reactions.Il a des idees tres mechantes…il me dit on est amis.. mais je ne sais pas on dirait qu’il veut que je lui demande pour reprendre avec lui ; mais non..je ne veux pas..il a je ne sais quoi.. entk je me mefie de lui.!

      Il me fesait beaucoup de mal.. Pendant 22 ans ca l’a dure et il a connu une autre femme en 2013. et ces pour ca que je dis que j’esperais reprendre avec lui . En me fesant sentir comme si ces moi qui l’aborde toujours
      Oui j’ai besoin d’aide. je crois que ces un manipulateur..je ne sais pas quels idees il a et jusqu’ou il veut aller….?.. Je ne veux plus ..de ca..

    • Cher(è) Mim,
      Le meilleur service que tu peux te rendre et que tu peux rendre à cette personne est de lui dire que son comportement et sa façon d’être rendent les gens malheureux. Elle a besoin de ton aide car elle-même est malheureuse et exprime inconsciemment cet état de fait en diffusant ces ondes négatives. Mets cette personne devant son propre reflet, elle ne s’aime pas, elle est triste même si elle déguise par des artifices et de renvoi de balles insincères. Affronte cette Personne entre quatre yeux et entreprends une thérapie ensemble, celle de vous rendre heureux et d’identifier ce mal enfoui qui l’habite pour mieux le combattre du moins pour mieux le dompter.
      Meilleures salutations
      Akader

    • Bonjour, j’ai lu ton commentaire. Un des passages qui me glace le sang, est celui où tu as l’impression de marcher sur des coquilles d’oeufs en fréquentant cette personne.

      L’ensemble de ton récit montre un mal-être en étant avec cette personne… Et c’est dommage de se sentir mal en fréquentant une personne qu’on a choisit comme ami.

      Je te conseille vivement de couper les ponts avec cette personne. Des personnes qui s’apprécient prennent plaisir à se voir, et évoluent ensemble. Tu n’es paa obligée d’être l’amie de cette personne, ni de lui fournir des explications. Si elle avait vraiment voulue te comprendre, elle ne se serait pas contenté d’être froide avec toi. Elle aurait cherché à comprendre ton comportement.

      Sous prétexte d’être sympathique et empathique. On souffre pour des personnes qui nous méritent guères….

      Bon courage.

    • C’est vrai qu’il vaut mieux fuir certaines personnes qui vous pourrissent la vie. Mais souvent ce sont des proches et tu es obligé de les fréquenter à ce moment l’indifférence est la meilleure arme.
      D’autre part, souvent il faut faire un travail sur soi pour accepter certains défauts et faire avec sans que ça ait un impact sur la santé psychologique .

    • Louis

      Moi c’est mon père qui m’empoisonne la vie. Récemment et pour la première fois de ma vie, à 55 ans, je l’ai confronté en lui énumérant des paroles, comportements et agissements envers moi qui me blesse et me détruit et lui ai demandé de sortir de ma vie pour une durée indéterminée. C’est pas facile et pas fini car je suis le seul a vivre dans le même village que lui; mes trois autre sœurs vivent, une a 45 kilomètres et les deux autre à 2800 km. Une d’elles viens en août et mettra beaucoup d’énergie pour qu’il y ait réconciliation entre moi et notre père. C’est pas la première fois que mon père me blesse et que je doive prendre de la distance. Mais ce sera la première fois que je confronte mon père plutôt que de tenter de convainque mes autre sœurs. Cette fois-ci je vais plutôt tout simplement dire a cette sœur que certaines paroles de notre père me blesse, que je suis maintenant suffisamment détruit et que quoiqu’elle en pense, je ne pourrai ni accepter de continuer a me faire détruire par cette personne même si c’est notre père et qu’elle doit accepter la situation. Si non ce sera encore un cycle qui reviendra jusqu’à ce que l’un des deux parte d’une manière ou l’autre. Par exemple, il me reproche d’avoir acheté tel voiture qui étais un très mauvais choix il y a de cela presque 30 ans. J’ai souffert suffisamment à l’époque de ce mauvais choix que je ne désire plus me faire remémorer la chose encore 27 années plus tard. En un mot, tout ce que j’ai fait dans ma vie selon lui, sont une longue série d’erreurs. Je ne me rappel pas avoir entendu de sa bouche que j’ai fait tel ou tel bon choix ou tel ou tel bonne action. En fait mon erreur à moi, c’est d’avoir espéré trop longtemps de la reconnaissance et qui ne viendra pas de cet homme.

      • Bonjour,

        Votre message me parle beaucoup, car moi, c’est ma mère qui est comme ça. J’ai 47 ans, et je n’ai eu que des critiques négatives et des jugements de sa part. J’ai 2 frères qui sont mieux que moi apparemment. J’ai longtemps cru que j’étais simplement jalouse d’eux. Mais avec les années, je me suis rendue compte que c’est ma mère qui a créé tout ça. Elle nous a montés les uns contre les autres. Enfin plutôt mes frères contre moi. J’habite juste à côté de chez elle, nos jardins sont communs. C’est juste épouvantable. Mon ex mari n’ayant jamais voulu me croire et m’écouter quand je lui disais que je voulais vivre le plus loin possible de ma mère. Maintenant je suis condamnée à rester là. Je n’ai plus les moyens de recommencer une nouvelle vie ailleurs pour l’instant. Cela a déjà été difficile de prendre la décision de quitter mon mari, qui comme ma mère, est un pervers narcissique. Élever seule mes 4 enfants n’a pas été simple. Alors, je vis là, juste à côté d’elle, et je ne me souviens même plus depuis quand je n’ai pas été lui dire bonjour. Je voudrais y aller et avoir, encore, une discussion avec elle, mais je sais que rien ne va changer, et que même, elle n’entendra pas ce que j’ai à lui dire.
        Comme vous, je sais que je n’aurai aucune reconnaissance de sa part, elle, qui aime tant jouer les victimes.
        De tout coeur avec vous, je sais et je comprends ce que vous ressentez.

      • cette lettre que tu viens d écrire ici,,,,,,donne la lui,
        pas besoin de crier apres,
        ce qu il t a fait endurer et que tu as retarder a le confronter,quoi je dit,,,,,,,retarder a confronter.
        tu viens de l assommer d aplomb,maintenant bravo,il pleure,
        si tu l avais confronter avant,,,,,que de soucis de moins saurait été.
        vie ta vie.

    • Dommage que tu manques de confiance en toi!!!pose toi la question :elle me sert à quoi?si après analyse elle ne te sert à rien,bloque là de tout tes contacts.le méchant sait qu’il est méchant ;me trouves jamais une excuse au méchant et à la méchanceté .quand tu te sens vulnérable auprès d’une personne que fais auprès d’elle😳?

    • Je pense qu’il est important de clairement expliquer à ces personnes le mal qui nous font ressentir. Je reconnais que cela puisse être difficile des deux côtés. Cependant, de mon vécu, cela allègerai considérablement les sentiments de vulnérabilités ou de culpabilités face à ce genre de personne.
      Elle risque peut-être de pas bien le prendre mais peut-être que si votre amitié compte pour elle, elle fera un effort de changer.

  2. C’est trop facile d’ignorer une personne avec qui on était pas mal d’années en virtuel et en réel et avec qui on partageait des mots ,des conseils ,des soutiens,de l’aide et des joies …C’est trop facile de gommer cet échange et pourtant cela s’est passé….Quand du jour au lendemain ,il y a un silence , une trahison en pensant qu on avait découvert un être unique et bien on essaie de comprendre pourquoi ce comportement et quand il n y a aucune réponse ,,on se sent blessée et on est malheureuse et on tente par tous les moyens de savoir la vérité et bien sur on imagine et on salit cette personne ,,et un jour on abandonne et les souvenirs vécus ne sont plus que couverts d’un voile ,ils n ont plus la lumière d’avant …Histoire vécue ,,

    • Les spécialistes de la relation conseillent toujours de s éloigner de personnes soit disant toxiques et alors les personnes s éloignent c’est très douloureux pour elles alors elles vont chercher de l’aide chez ces mêmes professionnels et la boucle est bouclée les consultations rapportent à coup de 100 euros par consulter alors que le plus sain serait d amener les gens à se parler pour s expliquer calmement !les psy arrêtez de nous faire croire que toutes les personnes sont toxiques.il y a plein d’Amour souvent et avec un minimum d’intelligence on pourrait échanger alors que les psy font couper les ponts au moindre problème s’il y a volonté des deux parties mais il faut qu’il y ait assez d’Amour sincère on peut trouver conciliation car personne ne peut se sentir bien d’avoir couper pont avec parents!très douloureux pour tout le monde .CLemence je te comprends tellement si tu veux échanger ,je suis prête à échanger avec toi courage

      • Je suis assez d’accord. J’ai vu cet article partagé comme une leçon de morale sur des réseaux sociaux par quelqu’un qui s’était montré très agressif auprès d’autres (menaces sérieuses) de manière incompréhensible par les autres, nul ne lui avait fait quoi que ce soit qui puisse justifier de telles réactions.
        C’est le genre d’article déculpabilisant qu’on lit de manière inconditionnelle au lieu d’analyser des deux côtés ce qui est à améliorer. Les vrais dingues sont rares : la majorité du temps, il s’agit de difficultés de communication. Quant aux incompatibilités d’humeur, elles ne signifient pas que l’un ou l’autre soient à rejeter en bloc. Quand ça ne « colle pas » malgré de sincères et constructives tentatives de conciliation, ce n’est pas grave, il faut avancer chacun de son côté. Il est d’ailleurs possible que les personnes se retrouvent plus tard, ayant chacun(e) fait leur chemin entre temps et évolué.

    • Bonjour Chantal,
      J’ai moi aussi une enfant toxique. Elle avait 17 ans quand je suis allée voir un Juge pour enfants, en vue de son émancipation. Elle avait de mauvaises fréquentations, je ne voulais pas être tenue pour responsable de ses actes.
      Le juge n’a pas accédé à ma demande, au motif que ma fille n’avait pas de ressources propres.
      Mais il a prononcé une ordonnance de suivi par un éducateur, pour une durée de 6 mois.
      Ce suivi n’a pas donné bcp d’effets, elle ne m’en a que détesté davantage, au point qu’un jour elle a levé la main sur moi.
      J’ai appelé son éducateur le lendemain et demandé son départ.
      Elle a été placée dans un foyer pour mineurs où elle est restée jusqu’à ses 20 ans. Ce foyer relevait du Conseil Général, on m’a demandé une participation financière, que j’ai acceptée bien volontiers. Le prix de la PAIX, enfin !
      Elle a tout de même admis plus tard qu’il y avait dans ce foyer des cas autrement plus graves que le sien ( viol par beau-père, violences….. )
      Le foyer a ensuite mis une chambre à sa disposition.
      Je n’ai pas compris pourquoi car elle était tjrs aussi instable et immature.
      Je m’arrête là car la suite serait trop longue à raconter.
      Elle a tjrs refusé de voir un psy, c’est une menteuse pathologique, elle avait bien trop peur d’être rapidement percée à jour.
      A 25 ans, elle a quitté la région pour suivre quelqu’un puis a essayé de reprendre le contact avec moi lorsqu’elle a eu son 1er enfant.
      Aujourd’hui cela fait 15 ans que je ne l’ai pas vue…….
      Je SAIS qu’elle n’a pas changé…..

      • Ne sois pas si sure qu’elle n’ait pas changé. Nous ne sommes pas immuables, le temps, les rencontres, les événements nous modèlent. Le propre de la jeunesse est de croire tout savoir avant d’avoir vécu mais cela change. D’autant plus que devenir parent nous donne le recul nécessaire pour comprendre les nôtres. Lui donner une chance de te retrouver dans une communication sereine et paisible en faisant table rase du passé c’est te donner une chance à toi même . Et puis qu’as-tu à perdre de plus que l’amertume du passé?

        • Je suis totalement d’ accord avec Rosa. Ne sois pas si sûre de savoir. Elle a peut-être fait un travail de croissance personnel. Je crois qu’ elle a le droit à une opportunitée d’ être écouter. Cela te ferait peut-être aussi un grand bien. Nous choississons notre incarnation et ce que l’ on vit, même si ce n’ est pas toujours agréable. Alors peut-être devrais tu regarder et sentir dans ton coeur.

      • Bonjour,

        Je me permets de rebondir à vos propos concernant votre fille » toxique ». Juste envie de vous dire que lorsque votre fille est devenue maman, elle semble avoir désiré vous revoir…la maternité peut faire changer, ne croyez vous pas ? N’était-ce pas une main tendue vers vous à ce moment-là ? Une main peut-être maladroite, mal appréhendée mais un pas vers vous quand même, non? C’est vrai que nous n’avons pas tous les éléments pour comprendre votre situation à toutes les deux. Je me dis juste que ce serait dommage de rater cette nouvelle rencontre entre vous. Oui, le temps nous façonne tous et son travail sur la nature même humaine est respectable. Je vous souhaite de trouver l’apaisement suffisant pour retrouver votre fille adulte. Vous en serez heureuse.Plein de bisous.

      • Ne soyez pas si sûre que votre fille n’a pas changé , nous évoluons tous à notre rythme . Un jour , elle reviendra peut être vers vous et vous demandera pardon de vous avoir fait souffrir , et ce jour là , accueillez la et pardonnez sincèrement ! Le Pardon est la clé qui ouvre la porte à l’Amour

      • Bonjour, je comprends ce que vous ressentez et pourquoi vous restez sur votre position, je suis une mère de 69 ans mon histoire est différente mais la douleur rejoint la vôtre, j’ai appris par hasard que mon ex-mari avait une maîtresse attitrée avec une collègue assistante sociale, bon c’est banal SAUF que mon fils unique, le trésor de ma vie, 18 ans était complètement, complice actif de l’adultère de son père, me faisant croire qu’ils allait au tennis en soirée ou jouer aux cartes avec des collgues jusqu’à 2/3 h du mat en fait l’1 était chez la maîtresse et l’autre en boîte , mon fils me reprochait  » à 18 ans « de ne pas gagner de TUNE, j’ai consacré mon temps à son éducation, à son ouverture d’esprit sur l’insistance de son père , il courait ventre à terre au bureau de 7 assistante sociale pour lui faire ses achats en cigarettes, au foyer de jeunes dont mon ex mari était directeur tous les éducateurs étaient au courant sauf moi , petite naïve, très confiante , un jour son chef de service avec qui nous étions intimes est venu avec sa femme pour me dire la chose, ils n’en pouvaient plus de me voir moquée dans mon dos, j’ai eu le divorce à mon avantage,à partir de là j’ai mis une grande distance avec mon fils, n’en revenant pas d’être trahie par son fils unique puis j’ai décidé de le rayer de ma vie, ce fut très très douloureux, long, MAIS je pars du principe que ce n’est pas parcequ’on est MÈRE que ça donne le droit à nos enfants d’essuyer leur pieds sur notre dos, de nous manquer de respect….. entre temps .mon fils est rentré à l’école militaire de St. MEXAN il a fait circuler de la drogue et à fait 1 an de prison militaire, puis +tard en lien toujours avec mes ex beaux-parents j’ai appris qu’il avait épousé une gentille femme avait eut un en garçon et il les a abandonné, c’est quelqu’un vénal, matérialiste et profondément égoïste, puis je suis partie m’installer à 25 000Kms, dans le Pacifique sud près de l’Australie, j’ai adopté un enfant qui avait une maladie incurable, il avait monte un site magnifique sur son parcours, sa vie, sa maladie incurable, ses grands voyages avec nous (mon nouveau mari) et son bonheur avec nous, du monde entier des gens lui écrivaient, mon mari filtrant toujours les messages et 1 jour un message méchant, lui disant de faire gaffe car sa mère était 1 monstre et qu’elle n’était pas que sa mère à lui et blabla, mon petit garçon avait 12 ans et le messager 38 car il était en fait mon fils BIOlogique, plus tordu que jamais,j’ai voulue porter plainte pour harcèlement mais mon mari m’à conseillé de ne pas donner plus d’importance à des propos si décevant et cela fait 32 ans que je l’ai rayé de ma vie, je ne donne pas le droit à mon fils, de dépasser les limites qui lui sont imparties, de se permettre n’importe quoi sous pretexte qu’une mère DOIT tout pardonner, ça c’est une pensée du moyen âge. Ça ne veut pas dire que je ne pense plus à lui, non, je ne veut pas subir toute ma vie. Il va changer??? Ben , là tout prouve que non!!!!! Je veux vivre dans la paix, être aimée à ma juste valeur faire le bien autour de moi. Je refuse d’être une carpette. J’ai adopté un petit garçon, j’ai élevé 5 enfants qui m’ont été confiés par la justice jusqu’à leur majorité et qui viennent nous voir souvent. J’ai rayé de ma vie mon fils qui a agit avec traîtrise à mon égard mais j’ai réussi mon parcours, j’ai une jolie vie et suis heureuse. Merci pour votre témoignage, j’approuve votre décision et merci de me lire, de me permettre de partager votre espace. Parfois il faut avoir la force de se séparer des personnes TOXIQUES!!!!!!! Zenete du Pacifique sud ??

        • Moi aussi j ai un enfant de 36 ans et n a jamais changer depuis qu il es enfant il me blesse et je lui re-pardonne , il dirige tout les gens de ma famille si tu fait ou dis comme lui c est ok sinon il te banni de sa vie il nous prend vraiment pour des marionnettes j ai mis mon pied a terre et la c etait la derniere fois , il m a meme deja renier comme mere c est dure entendre une chose pareille quand tu t en ai toujours occuper et donner tout se que je pouvais. La c était une fois de trop

        • Bonjour,votre fils a surtout eu un père épouvantable…quand je pense qu’il était fonctionnaire, directeur dans le domaine du social qui plus est, ça me révolte, les travailleurs sociaux de tout niveau jugent et harcèlent á la moindre dénonciation calomnieuse alors que,nous en avons la preuve avec votre témoignage, ils mènent une vie privée degueulasse et néfaste pour leur propre progéniture ! Permettez-moi d’être dégouté.

      • Je comprends parfaitement votre situation et votre point de vue, même si je n’ai pas la même expérience puisque j’ai le malheur d’être une observatrice impuissante d’une situation. Ma petite soeur fait vivre un véritable enfer à notre mère depuis deux ans en lui reprochant absolument tout ce qui peut lui arriver de négatif et malgré tout elle continue de se battre pour essayer de l’aider quitte à se bousiller la santé physique et mentale.
        Je tiens à préciser que ma soeur est bipolaire et que je nie absolument pas sa maladie mais elle joue un rôle important dans l’histoire puisque justement ma soeur s’appuie énormément dessus notamment lors de ses crises de colère où elle va hurler des choses du genre « bah oui de toute façon je suis qu’une folle ! T’as qu’à me faire enfermer ! ». Pourtant ce n’est pas faute de lui avoir trouvé un excellent psychiatre avec qui elle a pu construire une relation de confiance ou d’avoir trouvé le dosage convenable de médicaments pour la calmer (des médicaments qu’elle prend mal voire pas du tout, quand elle ne les a pas écrasés pour les vendre à d’autres pour se faire de l’argent).
        On avait absolument aucune aide extérieure jusqu’à ce qu’elle fasse une tentative de suicide et qu’elle soit hospitalisée une semaine. De fil en aiguille ça a fini devant le juge des enfants qui a demandé un suivi par des éducateurs puisqu’elle s’est déscolarisée malgré les tentatives de ma mère de l’encourager (notamment en lui faisant changer d’établissement pour fuir des relations qui étaient mauvaises pour ma soeur). Depuis ce jugement ma soeur passe son temps à menacer ma mère car celle ci a eu le malheur de craquer une fois pendant ses crises et lui a collé une baffe, le juge des enfants ayant prévenu que ce genre d’acte pouvait mener à une plainte.
        Le suivi des éducateurs n’a absolument rien donné, il a été prolongé depuis qu’elle est majeure mais la situation n’a toujours pas évolué. Ma soeur profite ainsi des nombreuses activités gratuites qu’ils proposent (théâtre, une semaine au ski, équitation, moto-cross) mais ne cherche aucunement à s’améliorer. Ma mère a régulièrement droit aux crises de ma soeur durant lesquelles elle hurle à tout va quand elle ne va pas jusqu’à la plaquer contre un mur (au point d’avoir des bleus), lui lance des choses à la figure tout en passant par une myriade d’insultes en tout genre avec menaces de mort (auxquelles je suis aussi conviée par ailleurs, ce qui me terrifie car je me retrouve fréquemment seule le soir avec ma soeur et je ne suis pas tranquille).
        Ma soeur passe son temps à dire qu’elle est mal chez nous et qu’elle va partir, récemment ma mère a fini par la mettre dehors en lui versant la partie de la pension qui vient de mon père en plus d’un complément de sa part à la hauteur de ce qu’elle pouvait faire (sachant que la situation l’a placée assez mal financièrement au point que mes économies lui sont revenues pour qu’elle ne soit pas dans le rouge). Durant tout le temps où elle ne vivait pas à la maison, les fois où elle est revenue (pour manger ou faire de la paperasse) tout s’est extrêmement bien passée, elle était souriante et aimable, gentille.
        Cette situation a duré deux semaines puisqu’à cause d’une très mauvaise gestion de l’argent, elle s’est retrouvée sans rien (450€ disparus en 15 jours par des achats en tout genre pour tout et n’importe quoi) et ma mère a décidé de la faire revenir pour qu’elle ne soit pas sans rien à manger. Comme on dit « trop bon trop con », ma mère pensait vraiment que ma soeur avait changé puisqu’elle s’est rendue compte que vivre toute seule c’est faire les tâches ménagères (alors que ça fait deux ans qu’elle reste enfermée dans sa chambre amorphe ou bien à sortir en « teuf » avec fumette et toutes ses jolies choses), travailler (puisqu’elle est allée à l’école durant tout ce temps).
        Puis une fois rentrée on a repris le cercle vicieux et elle a recommencé à faire ses crises, à accuser de ma mère de violences alors qu’elle ne faisait que l’aider : elle a tendance à facilement s’évanouir à cause de l’hyperventilation qu’elle fait quand elle pleure et la dernière fois elle s’était évanouie dans une position difficile à dégager dans la salle de bain (la tête coincée entre la cuvette et la baignoire). La pièce étant petite, c’est relativement difficile de se déplacer et plus encore de sortir une personne de cette situation et ma mère a essayé de faire de son mieux mais n’a pas pu empêcher qu’elle se cogne encore la tête (elle est pourtant de profession médicale donc elle sait ce qu’elle fait et elle s’est mise dans une situation risquée pour ma soeur puisque depuis un accident de travail elle ne doit plus lever de « poids mort » sous risque d’avoir une nouvelle déchirure musculaire) et une fois ma soeur réveillée elle est repartie à accuser ma mère qu’elle avait fait exprès de lui faire mal, sans vouloir entendre ce que ma grand mère lui expliquait puisqu’à ce moment là il y avait deux témoins (elle et moi) et on a bien vu que ma mère avait fait de son mieux.
        De mon côté je ne veux même plus croire que ma soeur pourra s’améliorer un jour puisqu’elle pique une crise dès que quelque chose la contredit au point qu’on n’ose plus lui dire non de peur qu’elle nous fasse du mal. Elle ne veut plus quitter la maison mais ne fait rien pour nous aider et passe son temps à reprocher le monde entier à ma mère au point que j’ai peur qu’un jour ses épaules finissent par craquer. C’est une situation horrible que je vis quotidiennement et pour laquelle je me sens totalement impuissante, je suis malade du simple fait de rentrer chez moi et je n’ai pourtant aucunement envie de partir m’installer seule (je me sens pas prête pour vivre toute seule pour le moment avec les études que j’ai puis je préfère vivre dans le cadre familial bien qu’il ait été grandement affecté). Donc je comprends parfaitement votre situation et surtout votre point de vue puisque je suis du même avis que vous, certaines personnes ne peuvent pas changer puisque c’est dans leur nature d’être ainsi, notamment lorsque la personne est manipulatrice. Ca fait horriblement souffrir, plus encore dans le cadre de la famille dont il est difficile de s’éloigner.

        • Bonjour Neurali, en vous lisant j’ai eu l’impression de voir ma vie défiler avec celle de mon fils, qui a 33 ans. J’ai vécu les mêmes violences, et pire, et la drogue, ainsi que les relations toxiques pendant environ 5 ans, à l’époque j’étais en couple et mon fils habitait au domicile. J’ai aussi une fille de 28 ans. Mon ex mari faisait l’autruche et fuyait ses responsabilités si bien que pendant les crises il partait en nous disant qu’on l’emm……. ! Je prenais deux fois les insultes et ma fille subissait aussi. Plusieurs fois j’ai fermé la porte à clé et laissé notre fils dormir dehors. Un jour je suis partie du domicile une semaine avec ma fille pour nous protéger (elle avait 16 ans et mon fils 20 ans), en les prévenant tous les deux. Bien sûr ça s’est terminé par un divorce. J’ai aidé mon fils à trouver un logement car je n’ai jamais souhaité habiter avec lui. Malgré la violence verbale, et la toxicomanie, j’ai toujours maintenu le dialogue et lui ai toujours dit qu’il devait se soigner. Ça a pris des années mais aujourd’hui il vit seul près de chez moi, a été hospitalisé en psychiatrie plusieurs fois sous contrainte, est reconnu handicapé, est sous la curatelle de sa sœur, a une aide ménagère toutes les semaines et nous avons établi une belle relation de respect et de confiance. Il va mieux mais est toujours toxicomane avec de la schizophrénie. Je voulais vous dire que tous ces comportements sont la manifestation d’une très grande souffrance engendrée par une maladie qu’il faut détecter et diagnostiquer, ce qui est très difficile, car cela ne peut être fait que par un psychiatre. et quand ce sera fait votre soeur changera de comportement car ça va la rassurer. Pour ma part, je me suis fait aider par une association nationale (UNAFAM : aide aux familles et proches de malades psychiques). Il doit y avoir une délégation près de chez vous. Contactez la. Le conseil que je peux vous donner qui est essentiel : ne chercher pas à aider votre sœur, le domaine médical est là pour cela, mais protégez votre maman et vous même en rompant l’isolement, en posant vos limites. C’est bien qu’elle lui ai fermé la porte. Je vous souhaite beaucoup de courage à vous et votre maman. Quand vous aurez fait les démarches, vous vous sentirez tellement mieux.

      • C’est une situation très triste, j’espère à vous deux une amélioration de votre bien être.
        Le mot « toxique » est utilisé dans bien des contextes sans que cela ait vraiment un sens. Je dirais plutôt, dans le cas précis que vous relaté, qu’il y a un grand mal être chez votre fille, ce qui cause une compréhensible souffrance chez vous aussi. Avec un regard distancié et aussi objectif que possible, y a-t-il eu des relations familiales ou externes à la famille, dont vous ayez ou non la connaissance (on ne sait pas toujours tout) et qui auraient pu contribué à cela ?
        L’environnement extérieur à la famille n’est pas une moindre chose non plus et peut avoir une influence très néfaste chez des personnes fragiles.
        Par ailleurs, il y a l’hypothèse finale de problèmes psychologiques, ou plus encore. Il s’agit alors d’une maladie. Bien entendu, cela suppose que la personne accepte de voir un psy, ce qui n’est pas le cas à ce jour d’après ce que vous relatez.
        Je souhaite une amélioration de vos relations avec votre fille et que celle-ci aussi trouve plus de sérénité, voire retrouve une meilleure santé, ce qui sera bénéfique à vous deux.

    • C’est pire quand la personne toxique est l’un de vos parents… Difficile à admettre mais le traitement doit être le même. L’éloignement. Toute personne qui génère des conflits et qui est incapable de se remettre en cause ou de faire des efforts pour améliorer les relations doit être tenue à distance.

  3. Il y a des personnes qui grugent notre bien être et nous fot sentir coupable. Il ne faut pas entrer dans leur jeux. Il reussisse a nous faire sentir cheap.

    • D’accord avec vos propos, j’ai 4 soeurs et chaque fois qu’il y a un cadeau ou une décision à faire aux parents, j’ai jamais mon mots à dire et leur commentaires commençant pas si tout le temps nous fais sentir coupable comme si il y avait juste elles qui ont les meilleures idee , c’est pas facile de s’éloigner d’elles car pour les parents ont doit montrer qu’on est une famille uni, je ne me sent pas bien quand je leur parle ou en contact avec elles ?

  4. la personne toxique de mon entourage ,c’est une soeur ainée que j’aime tendrement nous étions quasiment fusionnelles ,mais pendant des années à chaque fois que je l’a quittais ,j’étais si malheureuse,si mal dans ma peau ,que mon couple était souvent mit à mal .J’ai mis des années à comprendre et un jour ,je lui ai dis ouvertement ! que veut tu de moi ? Veut tu que je divorce ? elle est resté coite ! j’ai espacées doucement mes visites et mes appels téléphoniques ,nous ,nous voyons plus qu’une ou deux fois par ans et je me sens libérée ,heureuse ,je comprends qu’elle me rabaissait ,faisait en sorte que je sois dépendante d’elle à vie ,toujours elle me disait tu ne peux pas comprendre ,tu est trop jeune ,mais zut !!! la dernière fois qu’elle m’a dit çà ,j’avais tout de même 60 ans

    lire votre article m’a fais du bien et j’ai compris que j’ai bien fait de distendre nos liens ,d’espacer nos rencontres ,et maintenant lorsqu’on ce vois c’est pas très longtemps et heureusement ,car je sens très vite que elle n’a pas changé

    • Bonjour, j’ai vécu une histoire similaire avec ma soeur de 5 ans plus jeune que moi. Elle a failli detruire mon couple et me faire fâcher avec mon fils unique à cause d’elle. Je dépendais emotionnellement d’elle et à profite de ma faiblesse pychologique pour me manquer de respect. J’ai mis de la distance car elle est haineuse. Ma soeur aînée est aussi mauvaise qu’elle. Je suis là cadette en fait.

    • tout à fait vrai, les autres détectent et profitent de nos faiblesses, à nous de ne pas leur laisser cette possibilité en réagissant rapidement et montrer ainsi qu’ils n’auront pas l’opportunité de nous atteindre…

    • Exactement, telle est la part de responsabilité de chacun. Évidemment, selon notre éducation et notre histoire de vie de manière générale, on peut avoir développé une difficulté à exprimer nos besoins et poser nos limites. La même personne que l’on dit « toxique » aurait certainement un autre comportement envers nous si on savait mieux poser nos besoins et limites. Ou, du moins, elle aurait été « désamorcée » dès le départ, montrant alors de meilleures parts d’elle-même.

      Et également envisager qu’il peut y avoir du tort des deux côtés, et que chacun peut évoluer.

  5. Ce texte est naturellement valable dans les situations de parentalité. Dans mon cas, c’est de mon père qu’il m’a fallu s’éloigner. Un père qui fut un frein à mon équilibre, autrement dit celui de ma famille (mari et enfants). Couper les liens net a été la solution et, si d’autres pleurent leur feu parent, le mien vit éloigné des siens (vous comprenez alors que ce n’est pas que de moi). Si ce fut une décision difficile à prendre et une démarche peu naturelle, je suis persuadée d’avoir choisi la meilleure option pour m’éloigner d’une situation conflictuelle permanente et vivre sereinement.

  6. J’ai vécu la situation dans les 2 sens:ma meilleure amie qui m’a »quittée »(selon ses mots)et ce que j’ai vécu comme une trahison voire un deuil(1 an pour m’en remettre et j’y pense encore des fois).Mais je me suis remise en question et le problème venait surtout d’elle(besoin de rompre avec son passé et ceux qui en faisaient partie dont ses 2 parents,des cousins et moi). Et depuis peu,c’est à mon tour de mettre une grande distance avec ma mère!je sais qu’elle en souffre,c’est très dur de ne pas culpabiliser mais après des mois de thérapie(2 thérapeutes la définissent toxique) des explications claires pour qu’elle me comprenne,des tentatives multiples et du pardon permanent.je n’en peux plus et je refuse son comportement qu’elle n’essaie pas d’améliorer ou trop peu.Après une rencontre il m’arrive de vomir toute une soirée ou d’être mal au plus profond de mon être.Pas simple à gérer,surtout quand on entend les moralistes « on a qu’une seule mère », »tu as la chance de l’avoir encore », »tu regretteras à son décès »…mais je tiens bon pour ma santé physique et mentale.Bon courage a tous ceux qui sont face à des relations toxiques mais je crois qu’on a plus de mérite à les affronter qu’à les subir.

    • Je vis la même chose avec ma mère qui vieillit très mal, et se plaint continuellement avec ses petits problèmes de santé et sa mésentente avec mon père….. J’ose même plus l’appeler pour donner des nouvelles, ca tourne toujours autour d’elle, toutes négatif, tout est noir. Lors de notre dernière conversation, j’ai essayé de lui de se reprendre de voir la vie positivement et de se remettre en question, elle m’a accusé de ne pas comprendre les personnes âgées et d’arrêter de crier (alors que je ne criais pas)…. Bref tout était bon pour disputer. Finalement, elle m’a raccroché au nez. Je vis justement à 600 km de chez elle, a cause d’elle et de mes beaux-parents avec qui mon fiancé à coupe tout contact aussi. Après 8 ans de harcèlement des 2 côtés, on a tout plaqué « famille, amis, travail » pour recommencer une autre vie loin de ses gens, et nous avons retrouvé notre équilibre et sommes heureux ?. Bon courage à tout ceux qui rencontrent ce genre de relation.

      • Je compathie, je vis exactement la même chose depuis des années…. Ma mère m’a toujours considérée comme son psy et me fait porter ses souffrances depuis mon plus jeune âge. Elle est d’une négativité et d’une mauvaise foi inconditionnelle et veut tout contrôler : j’ai 35 ans mais elle voudrait me dicter ma conduite, ma façon de vivre, de penser… Il faudrait toujours agir en fonction de ce que diront les gens. Du coup, je suis tout le temps en conflit avec elle. J’ai pris un appartement très tôt pour être loin puis j’ai quitté la région pendant 7 ans avec mon ex-mari. On se voyait 2 fois par an mais malgré tout, lors des réunions de famille, elle ne faisait que se donner en spectacle, se faire plaindre, pleurer pour telles ou telles choses…. Quand j’ai divorcé, je n’ai pas eu d’autres choix que revenir dans la région. J’ai vécu l’horreur. Mes parents n’ont pas accepté mon divorce et ont tout fait pour saboter ma nouvelle relation car ils la jugeaient trop tôt. Pendant 2 ans j’ai coupé les ponts et ne voulais plus les voir. Ma mère pleurait pour que je revienne mais n’a jamais voulu admettre le mal qu’elle m’avait fait. Bien sur, elle disait à qui voulait bien l’entendre quelle méchante fille j’étais de leur tourner le dos et à moi c’était les reproches de tout ce qu’elle avait fait pour moi depuis ma naissance (des études financées jusqu’aux nuits blanches passées pour moi étant bébé). J’ai repris contact malgré tout car mon père était gravement malade. Il est décédé depuis 2 ans alors je vous laisse imaginer son état à présent, même aux courses les gens n’osent plus lui dire bonjour car elle se met à pleurer dés qu’on lui adresse la parole, chaque moment passé avec elle me vide de toute mon énergie. Elle passe son temps à juger et critiquer les autres, gémir, se plaindre et je n’en peux plus. Fréquemment je lui répète que j’en ai marre et chaque fois c’est le même scénario catastrophe : elle se met à pleurer et ne comprend pas pourquoi je suis si méchante avec elle……

        • Bonjour

          Je me reconnais dans votre situation. J’ai vécu loin de ma famille pendant 10 ans. Lorsque je revenais pour un weekend cetait sans cesse les remarques plus désobligeantes les unes que les autres (mauvais mari,trop grosse…et j’en passe). Puis après c’était du harcèlement il ne fallait pas que je vois ou parle à mon père …puis malheureusement ce dernier est décédé. Apres l’enfer a commencé. .. a 50 ans passé ma mere me racontait ses problèmes avec dautres membres de ma famille a qui,quand elle les voyait, leur faisait des courbettes….puis ca a continué avec ses histoires de fesses (pour être polie)…et cela durant 4 ans…jusqu’au jour ou j’ai mis le Ola!!!!trop c’était trop depuis que j’ai mes enfants la seule chose qu’elle savait faire quand elle était avec eux c’est de leur répéter dans cesse que leur pere et moi étions pas nette fou mechant. ..imaginez!!!! J’ai finis par couper les ponts suite à notre convocation au bureau dassistantes sociales car dapres ces dires on battait nos enfants et bien d’autres inventions de sa part. Heureusement l’enquête n’a rien donné puisque tout était mensonge. Depuis je n’ai qu’une envie partir loin très loin de cette personne manipulatrice pervers narcissique . Elle a toujours voulu gérer toute la vie amie petit ami. Il ne fallait pas que j’en ai que je reste avec elle et elle.seule. j’ai été prisonnière de cette personne….alors pour revivre il faut FUIRE TRÈS LOIN

        • Oui, pars loin d’elle, ça voudra dire qu’enfin tu es adulte, libre de tes choix de vie, de pensées, si elle a domination sur toi c’est que tu lui permet de le faire, met une grande distance, impose tes règles contacts tel , protège toi, tu ne dois pas imposer ça à ton conjoint sinon il se lassera et tu finira comme elle, à lui ressembler. Tu sais couper les ponts, c’est pas si difficile, il suffit de le faire mais être déterminée et ne pas faire marche arrière à toutes les fêtes des mères , il faut être déterminée à réussir sa vie de couple avec des hauts et des bas, mais résister à 2, avancer à 2, construire à 2, ne plus permettre aux autres toxiques de te perturber, te freiner dans ton aventure de la vie. Courage ! !! Une maman zenete

    • Vous faites bien de vous éloigner ,même si c’est votre mère ,père ,frères et soeurs…….moi aussi je me suis éloigner de frère et soeur a cause de jalousie .Des fois c’est la faute des parents qui ne sont pas capables d’être juste et assumer les erreurs qu ils ont causés envers leurs enfants.Je m’ennuie, mais j’aime mieux être loin de ma famille que de subir leur jalousie.Je vais voir des amis (es)quand moi…j’en ressens le besoin.Je n’accepte plus que l’on me traite comme si j’étais rien .

  7. Apprendre à choisir nos fréquentations serait une bien meilleur façon d’éviter les gens toxiques au lieux d’essayer de s’en éloigner même si, parfois, nous ne pouvons pas toujours choisir ces personnes ( famille, collègues de travail ). Il sera quand même plus facile de se détacher émotionnellement de certaines d’entre eux !

    • Le truc c’est qu’apprendre à choisir ses fréquentations, ça s’apprend. C’est peut-être bête à dire, mais on commet aussi des erreurs, on change, on accepte des choses une partie de notre vie, on n’en accepte plus en grandissant…

      Le jour où j’ai ouvert les yeux, c’est lorsque j’ai fait une soirée avec des gens que je considérais comme mes vrais amis. En me faisant raccompagner en voiture par l’un d’eux. Le mal-être était tellement pesant qu’il m’a aidé à prendre la décision de couper les mots. Une décision dont je suis fière aujourd’hui, mème si elle fut difficile.

      Au début, on se sent seul, on sort moins, on se remet en question… Ça aide à réfléchir et voir ce qu’il se passe. Parmis ces amis, l’un d’eux me disait toujours : « c’est toi qui viens vers nous, qui nous cours après ». L’ironie est que c’était la personne que je détestais le plus qui m’en a le plus appris.

      Après on découvre d’autres personnes qui voient des qualités en nous; on chosit mieux car on s’accorde beaucoup plus de respect; on juge parfois aussi… La compassion a malheureusement ses limites, lorsqu’on se fait du mal pour gagner la sympathie des autres, c’est qu’il y a un problème…

  8. Il.y a.bcp plus de gens toxiques qu’on.ne.le.croît, il.suffit de faire le bon choix dans nos fréquentations et si ce.sont celle de la ffamille alors fuyez les comme je l’ai fait pr avoir la tranquillité.

  9. Bonjour
    Actuellement j’ai vus une situation similaire pas rapport à certains messages moi se mon mari et ma meilleure amie qui me fait senti très malheureuse sur tour mon mari

  10. Très bel article !
    Je vais en prendre note , car, je pense que je vie une situation un peu toxique aussi :
    J’ai rencontré C. il y a 7 ans, au lycée. On a été très copine, mais C c’est laissé influencé par une manipulatrice, ce qui nous a séparé pour quelques mois. Quand C a ouvert les yeux, elle m’a tout expliqué et j’ai accepté ses excuses. C et moi sommes très proche, nous sommes liées comme les 5 doigts d’une main ! Un jour, nous avons renouées contact avec M, rencontrée aussi au lycée. Nous étions toutes 3 très copines, nous avons enchainées plein de soirées ensemble. On a décidé un été de partir en vacances ensemble … Et là, ça a commencé à se dégrader : M voulait sortir le 1er soir, j’ai refusé car fatiguée de la route … Et M a commencé à influencé C, elle a réussi à nous séparer. M a fait mentir C a mon égard. J’ai tenté de faire ouvrir les yeux à C car notre amitié compte énormément pour moi. C a approuvé ce que je lui disais, mais je ne pensais pas qu’elle me planterait un couteau dans le dos : C a tout raconté à M, qui n’a pas supporter ( et C a oublié de dire qu’elle était d’accord avec moi ). Au final, dispute et 1 an plus tard, C est revenue vers moi me disant que M lui avait fait beaucoup de sale coup. Je pardonne à C. Je pensais que tout était redevenue dans l’ordre, seulement entre nous 2 s’est installé la cousine de C ( A) et sa copine ( P). Depuis quelques temps, quand C invite A et P, je ne suis pas invitée … Et dernièrement, alors que nous étions partie un week-end ensemble toutes les 4, P me lance une pique assez désagréable. C avait raconté l’invitation qu’une amie m’avait proposé, mais que j’avais refusé à ma déception car il était prévue mon week end avec C, P et A.
    C a donc raconté à P et A que je préféré partir avec mon amie plus tôt qu’avec elle. J’en ai reparlé avec C, et elle a fait la « mielleuse » comme on dit ….
    Je ne sais pas quoi faire : ai-je un problème ? Ou est-ce que cette situation est néfaste pour moi, qu’il faut que j’oublie ces filles ?

    • Prends tes jambes á ton cou et fuis aussi vite et aussi loin que possible. Je pense qu’au fond tú sais qu’elles sont toxiques mais tu restes par peur d’etre seule. Il ne faut pas dependre emotionnellement des autres car lorsqu’ils sont malveillants ils abusent de nos fiablesses.

  11. je suis papa d’une ado de seize ans, separée de sa maman depuis 4 ans, qui par ailleurs a refait sa vie depuis. Lors de la séparation (de mon fait) je n’ai pas voulu aggraver en saisissant un Jaf pour une garde partagée et bien mal m’en a pris… Aujourd’hui ma fille et moi n’avons que des rapports soit conflictuels, inexistants ou au pire d’ordre pécunier. À ce jour, je réside à 3km de ma fille mais celle-ci n’a pas mis un pied chez moi depuis 2 ans. Son attitude vis à vis de moi est devenue très dure, alternant mépris et silence… Nous étions fusionnels mais je suis devenu le vilain père qui les a abandonnées, elle et sa maman (vision que sa maman a parfaitement réussi à lui inculquer…) Après avoir déployé quatre années d’efforts, pour rassurer, expliquer, être là dès que mon enfant siffle… maintenant j’avoue ètre dépassé…. je pense que c’est le pire qui puisse arriver à un parent quand son enfant le traite ainsi mais il est vrai que chaque rencontre avec elle me laissait vide, triste alors je n’ai d’autre choix aujourd’hui, que de penser à mon équilibre mental et me résoudre à ne plus voir mon enfant pour je ne sais combien de temps, c’est très dur…

    • Courage David. Je suis certaine qu’en prenant du recul, votre fille s’interrogera … et peut-être qu’elle reviendra. Facile à dire mais le silence radio me semble adéquat dans votre situation. L’adolescence n’est pas une étape facile et le sujet est facilement influençable. L’heure viendra où votre fille jugera par elle-même et reviendra sans aucun doute vers vous. Soyez fort … Les enfants sont ingrats mais la situation se renversera en votre faveur. J’en suis convaincue. Courage.

  12. Très bel article ! Merci.
    Je vis cette situation avec mon ex pour qui j’ai toujours des sentiments (divorce à son initiative). Depuis qu’il m’a quittée, il vit toujours seul mais a eu quelques (beaucoup même) relations qui ne durent jamais très longtemps. Entre ses relations, il « revient » vers moi et je craque… en attendant qu’il rencontre la suivante..
    Je sais qu’il ne respecte pas mes sentiments et qu’il en joue et pourtant, difficile de décrocher… J’aimerais pouvoir prendre MES distances et non pas subir son comportement malsain de yoyo.
    Il me considère comme son jouet toujours bien rangé dans le placard quand il n’a rien d’autre …
    Je me sens si vulnérable.. comment faire pour m’endurcir et tourner les talons ?
    Il n’a peut-être pas définitivement tourné la page mais il joue avec mes sentiments et je vis constamment dans l’angoisse. De quoi sera fait demain ? Jouet au placard ou entre ses mains ? Chaque jour est une épreuve angoissante…

    • bonjour, j ai vécu la meme chose…il y a maintenant 2 ans… j ai fini par déménager et ne plus frequenter les amis communs, les memes endroits…c est dur, mais enfin je revis!! je fais ce qui me plait…je ne suis plus « sa » chose…j e me respecte et sui fiere d être moi !! enfin!!!
      j ai lu bcp sur les « manipulateurs »… lisez… vous comprendrez comment ils nous démolisse … ne le laissez plus revenir, bloquez son numéro de téléphone, les mails… et occupez vous à faire des petites choses que vous aimez… bon courageuse 🙂
      la vie est belle vous verrez

  13. Il faut faire très attention avec ce genre de conseils. D’une part, il faut avoir en tête que la personne qui part le fait rarement parce que l’autre s’est mal comporté. Certains personnes ont tendance à créer des choses et des relations durables, ont tendance à s’attacher, et ces personnes-là resteront souvent, maltraitées ou pas. D’autres personnes ont au contraire des tendances consommatrices voir prédatrices dans leurs relations. Elle consomment, et passent à une autre personne. Elle ne s’attachent pas, ne créent pas. Elles considèrent souvent autrui comme un objet de leur plaisir et volonté, et par ce comportement se rapprochent des psychopathes (ou en sont). Souvent, elles vont trouver une tare à l’autre, un sujet de dispute, pour pouvoir quitter l’autre en remettant la faute sur lui.
    D’autre part, l’attachement est une réaction humaine normale pour des personnalités non psychopathes, qui peut provoquer de grandes souffrances voir détruire des vies quand la personne à laquelle nous nous sommes attachés part. On lit partout que l’abandon d’un animal est une chose affreuse, et on ne fait pourtant aucun cas de l’abandon d’une personne. Abandonner quelqu’un qui ne l’a pas mérité est une chose affreuse. Avant de le faire, il faut se poser les questions suivantes: est-ce que nos problèmes ne sont pas aussi dus à mes failles? Est-ce que les failles de l’autre sont un petit désagrément ou, en elles-mêmes (c’est-à-dire indépendamment de mes propres failles) très toxiques? Est-ce que l’autre semble se soucier de mon bonheur, et donc essaie de corriger ses failles même s’il ne sait pas trop comment, ou est-ce qu’il ne s’en soucie pas? Cette dernière question est en fait la plus fondamentale: la personne qui se soucie de votre bonheur sera celle qui essaiera de s’améliorer (même si le problème vient de vous!), et ne sera pas une personnalité proche de la psychopathie décrite ci-dessus.
    Il faut faire très attention avec le message « partez si l’autre ne vous fait pas avancer ». Si dans l’idéal il devrait permettre aux personnes saines de se protéger des personnalités toxiques, dans la pratique s’il n’est pas nuancé comme je l’ai fait ci-dessus (mais il y aurait encore beaucoup plus à dire…) il servira surtout aux personnalités toxiques à la limite de la psychopathie pour utiliser puis abandonner des personnes saines. L’autre n’est pas un objet pour notre plaisir et notre évolution

    • Yvan. J’ai lu avec attention votre post et retrouve parfaitement les motifs de la séparation. J’avais (et j’ai toujours) affaire à un manipulateur qui est effectivement parti en m’accusant de tous les torts.
      Ce qui m’interpelle toujours aujourd’hui, c’est son aptitude à me refaire les doux yeux entre deux conquêtes… Je suis véritablement son jouet… Quand il n’a personne… je peux servir… et bien sûr, en bonne « manipulée », je marche … Puis lorsqu’il passe à autre chose, silence radio total… cela peut se produire du jour au lendemain, alors que la veille, nous avions encore un contact « chaleureux »… Si j’engage une quelconque conversation, je reçois alors d’effroyables boulets de canon en guise de réponse. Effectivement, c’est un prédateur qui ne construit rien .. Ses multiples rencontres depuis la séparation n’ont jamais abouti. Ses relations ont duré quelques semaines tout au plus.
      Je sais que la solution est en moi : « fuir » est ma seule échappatoire. Malheureusement, le coeur a ses raisons et je ne parviens pas à tourner les talons. Je me détruis à petits feux. Dans mon cas, l’article semble donc intéressant … Qu’en pensez-vous ? Vos idées, votre approche, pourquoi pas vos conseils… seraient pour moi certainement de bonnes pistes… Merci de votre attention

    •  » Abandonner quelqu’un qui ne l’a pas mérité est une chose affreuse » Je voudrais dire que personne n’appartient à personne. Parfois, nous faisons un bout de chemin avec quelqu’un, puis, pour diverses raisons, on quitte cette personne. Mais ce n’est pas un abandon, les chemins se séparent, chacun est libre. Je voudrais dire aussi que si un « toxique » « abandonne » une personne dite saine, c’est , pour la personne non toxique la meilleure chose qu’il puisse lui arriver. J’ ai vécu 43 ans sous l’emprise d’une personnalité très toxique. Je m’en suis sortie plus forte, mais il m’a fallu du temps………et passer par des moments de découragement. Oui, il faut s’éloigner si l’on se sent continuellement mal avec une personne.

      • Totalement d’accord avec vous ,Marie . La loi karmique est immuable , nous devons tous passer par des épreuves pour payer nos dettes de nos vies passées ; c’est ainsi que nous évoluons et il est parfois nécessaire de nous séparer de certaines personnes pour évoluer chacun de son côté Pour ma part , la méditation est une aide précieuse .

    • Ton commentaire est très intéressant, car l’ironie est que parfois nous avons des comportements toxiques sans nous en rendre compte…

  14. C’est bien beau de s’éloigner de certaines personnes pour soit-disant s’affirmer et/ou se sentir libre. Comme disait Stendhal : “On peut tout acquérir dans la solitude, hormis du caractère.” Selon moi, la solution est ici autrement on passe sa vie à fuir les problèmes au lieu de les affronter et les résoudre… Après on est tous libres de choisir ses amis et mettre la distance nécessaire avec sa famille…

    • La remarque est intéressante et elle peut-être nuancée… Le tout est de savoir pour qu’elle raison on quitte telle personne, ou telle habitude.

      S’il y a un travail sur soi, de remise en question, ça sera toujours utile de se retrouver seul. Sinon, on risque de tourner en rond et de ne pas avancer au final…

      Fuire ses problèmes non. Mais prendre du recul pour se ressourcer, oui !

  15. Merci pour ce beau texte. Quand j’étais plus jeune ( un peu plus de 20 ans) je suis resté pendant 4 ans avec une fille que je nommerai M. Elle était musulmane et notre relation devait rester cachée. Mais surtout elle était d’une jalousie maladive, au point où je ne pouvais meme plus aller faire du foot sans me faire engueuler. C’était conflit sur conflit, et du coup j’ai commencé à me sentir très mal. Mon estime de moi était tellement basse que j’en venais à tout accepter, meme des claques devant des amis etc… Après 12 bonnes ruptures à mon initiative, j’ai envie réussi à prendre mes distances quand elle a couché dans mon dos avec un de mes potes. Ca a été dur au début, même très dur, car j’étais devenu en quelque sorte dépendant de sa négativité. J’en suis même devenu malade (zona). Maintenant, avec le recul, je me rends compte à quel point cette personne a eu des effets négatifs sur moi. Je ne pense pas qu’elle le souhaitait, mais c’était un fait, elle pourrissait ma vie.

    Il ne faut pas hésiter à s’éloigner des gens qui nous font ca. La vie est courte, bien trop courte pour se trimballer une caravane dans le dos qui t’empeche d’avancer. Il faut parfois faire preuve de dureté et penser à SOI et non aux autres.

    Grace à cette expérience maintenant je fais très vite le tri dans mes fréquentations, je suis mon instinct et ca va beaucoup mieux. Je parais desfois un peu dur aux yeux des autres mais je m’en fous, je me préserve des esprits que je juge néfastes pour moi. ( Pour info, ce qui est néfaste pour moi ne l’est pas forcément pour les autres, je me garde bien de juger ces gens. Simplement je m’en éloigne.)

      • Mady, facile à comprendre, Mrik donne cet élément juste pour expliquer le fait que leur relation devait restée cachée car peut-être il fait partie d’une famille islamophobe ou autre considération religieuse qui interdit à un Juif par exemple d’épouser une Musulmane dans certains milieux. Ou bien c’était la famille de cette femme qui n’acceptait pas qu’un non musulman fréquente leur fille. Ne compliquez pas les choses, vous savez bien que beaucoup de couples souffrent du rejet de leurs familles pour des questions de religion, de couleur de peau, de milieu social, et c’est un élément important pour comprendre les difficultés relationnelles, même si beaucoup de gens de différentes religions ou origines s’entendent très bien.

      • Mrik a précisé que sa relation avec M. devait rester cachée. La famille de la jeune fille n’aurait sans doute pas accepté qu’elle fréquente un garçon d’une autre confession (ou athée).

  16. OUI VRAIMENT j’ai beaucoup aimé l’article plein de subtilités et d’interprétations ouvertes pour un développement….
    DEVELOPPEMENT DE SOI…DE SA PROPRE CONNAISSANCE…
    D’où le fait que j’ai également beaucoup apprécié tous les commentaires malgré que certains auteurs sont manifestement encore tourmentés…Hélas !!! Peut-être ne perçoivent-ils pas le RESPECT;;;
    RESPECT de Leurs valeurs, de leurs croyances….de LEUR VALEUR au singulier…La Beauté de Leur Ame !!!
    Même si Daniel Balavoine a si bien chanté : « Aimer est plus fort que d’être aimé!!! » …Il n’en reste pas moins que Frédérick NIEZSCHTZ a écrit, entre autres: »L’Homme se forge lui-même ses propres chaines »…
    TOUT COMME il a écrit aussi : « DEVIENS CE QUE TU ES !!! ».
    Mon Véritable commentaire, si il y en avait serait donc:
    « C’est en soi…au plus profond de notre être, de notre âme que se trouve le véritable bonheur pour atteindre la plénitude!!! » et certainement pas par les autres, pas plus que en les autres ou encore de les autres…
    Jean-Paul SARTHE n’a-t-il pas intitulé un de ses ouvrages: « L’Enfer c’est les Autres ».

  17. Je suis enquêtrice pour la spa. Lorsque vous dépendez d’une personne hiérarchiquement plus haut placée, qui vous freine dans vos actions, alors qu’il y a urgence, qu’on vous fait la morale, vous infantilise, vous fait savoir qui est le patron, parce que vous avez voulu hâter l’action, comment faire? Impossible de fuir, impossible d’agir ! Et des animaux en souffrance…
    Avez vous une solution? Merci… Moi je ne sais plus que faire…

  18. Cet article a tous les aspects d’un enseignement qu’on pourrait qualifier de bienfaisant ; pourtant il a aussi le regard de celui qui entreprendrait de s’exclure de son cheminement légitime, souvent douloureux mais qui est formateur et clairvoyant ; souvent tendancieux il suggère des solutions sommaires et magiques qui ne représentent aucunes résolutions de conflits interpersonnels mais tente de démontrer que le vide , la fuite et la déconstruction majeure devient une occasion de se redéfinir . Les chemins de la connaissance de soi sont sans repères dans le vide créé et dans les cloisons de cet autre enfermement qu’est l’occultation de tout ce qui semble antagoniste à la légèreté de l’existence béate.Trop d’article dit  »thérapeute » s’infiltre insidieusement sur les médias pour nous proposer leurs  »recettes » souvent bidons et raccoleuses ; rien n’est moins simple que de détoxifier son environnement et entreprendre les changements qu’il faut , mais il faut encore plus de courage et de risque de s’en remettre à un média apprenti qui pourrait être tout aussi bien un simple manipulateur et recruteur à l’affût d’âmes confuses à l’image de prescriptions d’un mouvement de secte.Découvrir ses propres outils et travaux sont des expériences éminemment introspectives ou les solutions ont tout à faire avec un environnement difficile ou même hostile en apparence ; le bonheur s’il n,existe qu’en fraction de vie est dans la résilience et le visage réel des autres. La confrontation construit , la fuite fabule et échafaude l’improbable et fausse existence.

  19. Quand la personne toxique c’est vous même ? Quand votre conjoint ne veut pas vous quitter alors qu’il en a pleinement conscience ?
    J’ai un trouble borderline et que je le veuille ou non je suis une personnalité toxique de part ma très grande instabilité émotionnelle. J’essaye de faire des efforts mais parfois ca ne marche pas. Mon conjoint me le dit : je suis toxique, manipulatrice, menteuse, méchante, je lui pompe l’énergie.
    Pourtant en 3 ans , il n’a jamais voulu me foutrea la porte (il s’énerve violament si j’en parle ) …
    Comment arrivé à lui faire ouvrir les yeux ?

    • Bonjour, je suis aussi « borderline » !! Mais il existe des solutions pour évoluer ! la gestalt thérapie est un excellent moyen pour contrôler tout ça, et ne plus être « toxique » pour les autres!!! de plus vous pouvez aussi faire des séances en couple pour vous aider !!! être Bordeline peut totalement être gérée et modifier si la volonté du changement est présente !!!

  20. Moi ma belle famille me fait la misère depuis que je suis avec leur fils je ne suis pas assez bien pour lui et le jour de notre mariage y son fait que de la merde désoler du terme et cela fait 4 ans qu’on ne les voies pas mais qu’on entend plein de truc et surtout elle nous empêche de voir le reste de la famille en leur faisant du chantage affectif et en leur disan de faire un choix et je me dit que j’aurais moin de problème peut être en laissant mon mari vue qui me rappelle sa famille 1ans qu’on est ensemble je l’aime on a 3enfants mais c’est dure de me dire qu’il est de leur famille et je fait des angoisse et je suis tjr mal mème si je l’aime plus que tt donc comment faire sens lui je pourrai pas et avec lui je suis mal même si je l’aime quand je dit mal je pense trop à sa famille et tout se qui raconte et font dans autre dos c’est très dur

  21. une victime d’une personne toxique peut elle, elle aussi être toxique? Je lis là des témoignages de personnes qui ne se remettent jamais en cause sur la relation qu’elles entretiennent avec l’autre…vous me sidérez… c’est si manichéen, autocentré, dépourvu d’introspection…vous vous en rendez un peu compte? ne voyez vous pas que votre surmoi travaille que dans un sens unique?

    • C’est un commentaire très pertinent. D’où l’importance de se remettre en cause. Il peut arriver qu’on soit toxique sans s’en rendre compte et que les autres renvoient l’image qu’on leur donne…

      Ce qui compte principalement, c’est le respect des autres et de soi-même.

  22. Personne n’appartient à personne nous somme amis pour toujours
    L’absence n’est pas un retrait puisque nous avons des occupations diverses
    Je reste toujours disponible pour mes amis malgré mes occupations diverses
    Ne sommes nous pas un peu sévère
    Soyons cool
    Dieu existe nous le voyons pas NOUS L’AIMONS MON frere je t’aime n

  23. Autant j’ai été contente de découvrir cet article, autant je m’en veux d’avoir lu tout ce déballage de problèmes personnels (pour le coup complètement démoralisant !)

    Nous sommes tous le toxique de quelqu’un…

  24. bonsoir
    j’ai rencontré une femme que je pensait de m’engager dans une belle histoire d’amour , 4 ans avec des hauts et des bas , énormément de conflit pour aller dans le sens du bonheur et de partager dans l’ensemble pour étre heureux , un jour c ‘etait beau et une semaine après ,c ‘etait la violence ! 4 ans de violence et d’amour … dans ce qu’elle vie , nous nous sommes engager que j’ai accepté de prendre ce risque qui est inconcevable et imaginable pour s’aimé et vivre dans la confiance …. je lui es fait savoir que je ne la retenais pas , mais que je lai toujours respecter et tout est tomber dans l’eau qu’elle m’a demander qu’ont reste amis , alors je lui ai répondu que non , je n’accepte pas ton amitié que nous avons partager énormément de chose et que j’ai beaucoup donner ……….méme si mes penser sont présente mais nous nous sommes éloigner

  25. J’étais avec mon ami depuis 3 ans et aucune communication il n’arrivait pas exprimer ses sentiments et toutes ses émotions. Il n à jamais voulu que je fasse réellement parti de sa vie. Je sortais avec lui partiellement. Pas de soirée pas d’amis toujours lui et moi. Quand j’ai réussi à ce qu’il s’exprime à travers un courrier j’ai compris qu’il m’aimait vraiment même si son comportement disait le contraire parfois et qu’il était vraiment perturbé de part ses précédentes relations surtout la dernière et son passé familial. Il me prenait toute mon énergie et la relation était vraiment devenue toxique pour moi. Quand il partait j’avais l’impression de respirer à nouveau même si je sentais que la tristesse s’emparait de moi aussi..
    Aujourd’hui nous ne sommes plus ensemble je suis profondément triste mais je suis persuadée que c’est mieux ainsi.

    • Bonjour Kate
      J ai vécu la même histoire que la tienne. Est il possible d en parler car j ai récemment coupé les ponts également et cela m a fait beaucoup souffrir

  26. Très très bien cet article. J’espère qu’il aidera celles et ceux qui en ont besoin …. même s’il est compliqué de prendre du recul quand on est dans ce cas là.

  27. Moi, je suis avec mon chum depuis 10ans, depuis quelques temps je suis malade et en plus je souffre de fibromyalgie… C’est son indifférence qui me fait mal, il se fout complètement de moi de ma santé… Et en plus une de ses filles est tellement froide, on va chez elle et elle m’ignore… Souvent j’ai envi de partir et lui dire ce que je pense d’elle, mais je sais tout la chicane que cela ferait.… Aujourd’hui pour mon bien-être je doit quitter mon chum et cette famille toxique… Peut-être que ma santé irait mieux…

    • Non, ce n’est pas en le quittant que ta santé va s’arranger je t’en parle par expérience car je suis fibromyalgique depuis 8 ans, Sache que les autres en ont plus que marre d’entendre nos plaintes, en fait ils ne sont pas responsables de notre état, 1/comme ça ne se voit pas ils ont bien du mal à comprendre 2/croire qu’en parlant souvent de nos douleurs les autres vont nous cajoler,nous aimer,nous faciliter les choses «  » GROSSE ERREUR «  » on ne fait que leur casser les pieds, les autres, comprends le ont peur de là maladie, ont en 1peur bleue. Et pourquoi vouloir toujours être considérer qu’a travers notre FIBRO, au centre anti-douleur le médecin m’à bien dit de ne pas me comporter comme une malade car ce n’es pas 1 maladie c’est 1 état, de ne pas embarrasser les autres avec ça, d’avoir des activités Perso, surtout faire de la marche sans ma famille, faire mon ménage étape par étape, mini jardinnage , écouter de la musique, avoir des amies et les voir seule. Suite à ses conseils depuis 2 ans je vais beaucoup beaucoup mieux et à la maison, je n’en parle jamais, quand j’ai mal ou fatiguée , je vais lire seule dans ma chambre, ils comprennent et passent brièvement dire « ça va ?? « Et c’est mieux chacun doit souvent, faire face seul pour l’équilibre de l’autre, de la famille. C’est notre combat. Moi la fibro m’est venue pour,je suppose, avoir accompagné mon fils adoptif dans sa maladie incurable, de 6 ans à 22 ans et d’avoir été présente près de lui, a la maison, dans ses derniers moments de vie, afin qu’il soit tranquille, apaisé, accompagné pour partir dans la douceur, bien sûr je pense qu’il y a eu le contrecoup. Alors, je ne vais pas en rajouter une couche en continuant sur LE THÈME : MALADIE , non, c’est bon on a droit à autre chose, au meilleur pour chacun de là famille, il y a des blessures faisons en sorte de minimiser en prenant sur soi pour ne pas embêter l’autre… Allez courage et porte le regard au delà, plus en avant et fais en sorte d’être heureuse, tu en as la capacité et ne quitte pas ton compagnon, prends comme il est, et c’est pas mal 10,ans sache que la vie de couple n’est pas toujours 1 long fleuve tranquille, c’est parfois monotone, parfois rigolo,parfois très agréable, parfois casse pieds……mais on s’aime ça c’est le +++ avec autre ce sera biens ….AU DEBUT et après rebelote . ..PAREIL PAREIL. Alors, cultive bien ton jardin de vie met y du respect tendresse, attention…résultat tu ira mieux, lui aussi et ta belle soeur qui es distante..ben laisse faire mais toi sois chaleureuse, heureuse,ne gache pas ce joli bonheur et ne te fixe pas sur ta fibro car le stress te fera payer la note en fortes douleurs et surtout suis ton traitement. Allez courage, sois forte tu le peux. Une maman ZENETE

  28. Le chemin du lâcher prise est extrêmement ardu pour des gens sensibles..
    Perso il m’a fallu près de trois ans de souffrance et de colère pour y parvenir avec l’aide de certains amis qui m’ont mis sur cette voie et de ma fille qui sans le vouloir ni le savoir m’a achevé avec un commentaire qui m’a beaucoup blessé sur le coup et a en même temps déclenché une prise de conscience salutaire.
    Je me plais a dire avec humour que le bizounours existentiel en moi s’est éteint un peu comme si j’étais devenu adulte émotionnellement il y a peu..
    Cela se marque par le fait de percevoir et accepter la réalité telle qu’elle est et non telle qu’on l’idéalise, de faire preuve de discernement et de ne plus perdre de temps ni se polluer avec des histoires à la con…on pourrait dire de s’en foutre de choses qui avant nous importaient..
    Pour moi un énorme soulagement je me sens apaisé et conscient…
    Je vous le souhaite à tous et toutes on vit tellement mieux 🙂

  29. Bonjour,
    Je suis dans la même situation avec ma soeur aînée
    Elle passe son temps à me dénigrer, à m’insulter à me rabaisser devant tout le monde.
    Puis après elle se rend compte qu’elle est allée trop loin alors elle s’excuse et ne comprend pas que je sois toujours énervé à chaque fois je lui reparle en me disant qu’elle va changer et comprendre qu’elle me fait souffrir mais c’est toujours pareil ce n’est qu’une question de temps.
    Depuis plusieurs années j’ai un copain qui s’entend super bien avec toute ma famille. Elle ne supportait pas cette relation. Depuis quelques mois elle sort avec le père de mon copain. Je le vis très mal …

  30. Article très intéressant mais si j’apporte ma touche, sur un plan personnel
    je nuancerai l’approche humaine… je suis plus près de la formule  » bras de fer dans un gant de velours » ce qui sous entend une préférence pour affronter les gens dis toxiques. C’est pas choisir la facilité mais l’effort de communiquer en vaut parfois la chandelle. Maintenant il y a pas de réponse objective, mais l’école de la vie me donne raison, mais attention, je dis bien vis à vis de mon plan personnel. A chacun ( e ) d’entendre sa vit comme il veut ou comme il peut … car j’entend aussi qu’i il y a des situations extrêmes ou particulières qui peuvent pas toujours avoir réponse à tout, d’autant plus quand il manque un « tiers » dans une relation conflictuelle. Mais en effet, l’Art de communiquer trouve très peut d’exemple dans notre société d’aujourd’hui. Mais s’il y a des gens toxiques ou en difficultés dans les relations humaines je suis ouvert pour les recevoir en consultations. Thérapeute – André GARCIA

  31. Bjour..ban moi j’ai lesser tomber ma meilleur ami..cetai pa facil du tous..Mai elle avai 1 comportement bizard..elle se sentai au dessu de tous e voulai ke la suive et vinnir ch elle a xhak foi or elle ne voulai pa telma v ennir ch moi..1 jour elle voyage san me dir e poutan j’ai appelles plusieur toi ch elle pour l’aider l’aider fair des acha pour le voyage et san réponse…e ell es rentrer de son voyage e mapel pour le demander de venir ch elle…evidamen j’y chui pa aller plu tard elle rqcconte des truc sur face pour le fait des foutez et de surcroît elle se paru san mm me fait signe!.et enfin j’ai décider d’arrêter avc elle..

  32. Détachement, éloignement, pardon, limites, en quelques années tout y est passé: boulot, relation amoureuse, faux amis, famille… C’est désormais que du bonheur. Peu de relations mais de la qualité. Avec un travail sur soi, on comprend que l’on attire tout ça, que l’on nous a donné la mauvaise place, que l’on peut en sortir pour trouver « sa » place, celle qui nous épanouit.

  33. Il y a des personnes qu’il serait souvent nécessaire d’éviter pour notre plus grand bien. Cependant, bien des situations nous en empêchent comme par exemple, dans notre milieu de travail, qui souvent peut être envahi par ceux que l’on appelle couramment des « rasoirs » , genre de personnes trop ambitieuses qui font tout ce qu’elles peuvent pour se procurer de l’avancement au détriment d’autres plus honnêtes et plus compétentes. Il y a aussi les personnes dites « inquiètes »; personnes souvent honnêtes mais qui, lorsqu’une situation problématique se présente, ne cessent de paniquer sans se rendre compte qu’ils font un tort immense à tout leur entourage. N’oublions pas non plus les hautains qui se prennent presque pour des dieux et dont l’orgueil « maladif » se traduit par une arrogance créant un mauvais climat dans l’entourage. Ce ne sont là que quelques exemples de personne à éviter et il y en a bien d’autres. Il faut toutefois se dire une chose soit, d’être bien chanceux de ne pas être comme ces gens souvent « irrécupérables ». Certes la vie nous apprend qu’il faut être forts pour affronter l’adversité et cela se travaille. Il y a aussi des circonstances qui nous aident grandement à nous en sortir comme par exemple l’arrivée à la retraite qui est pour plusieurs une libération et un changement de vie important. De toute façon, c’est la vie et il faut se dire que ces personnes nous rendent souvent plus forts et plus sages.

  34. On dit qu’il faut pardonner mais quand un proche se joue de vous à chaque fois en faisant genre le gentil et ensuite quand vous vous y attendez pas, il vous met un couteau dans le dos (expression) après tant d’année personnellement je ne peux plus. Il manipule, critique et arrive à se faire passer pour la victime. Je ne lui parle plus. Je sais qu’il faut pardonner d’abord pour son bien à soi mais si je pardonne je referai confiance et me referai avoir, faire confiance ça fait mal après quand la personne se joue de vous. Hâte de pouvoir m’éloigner de cette personne, je veux juste qu’on me laisse tranquille rien d’autre. Je cherche pas des noises je m’en fiche souvent de la vie des gens dans le sens je fais ma vie et chacun fait sa vie, mais au bout d’un moment vous pouvez pas laisser la personne vous casser du sucre sur votre dos avec des propos inadmissibles. J’ai hâte de m’en éloigner car je sens que ça ne sera pas possible, pourtant je respecte cette personne, j’aimerai quelle arrête d’être comme ça mais ce sera sans moi je ne suis pas une bonne poire ou une personne avec qui on peut s’amuser à manipuler comme si j’étais la souris et l’autre le chat. Et tant pis si les gens ne me croient pas, j’ai pu besoin qu’on sache cette vérité toute façon les gens s’en fichent je les aurai prévenu ils verront sa personnalité d’eux-même je ne peux malheureusement rien faire d’autre.
    Je prône le détachement et la distance. Il n’y a que ça à faire quand quelqu’un vous veut du mal. Même agir par les mots ou la défense semble désuet et inutile quand on ne vous croit pas, laissez tomber et fuyez pour vivre votre vie.

    • Je suis bien d’accord avec vous Carlà c’est ce que je vis présentement je me rend compte que tout geste ou parole est inutile j’ai prévenue les personnes qui me tiennent à coeur mais elles ne me croient pas tans pis pour ma part j’ai décidé de m’éloigner de cette personne malgré le fait qu’elle fait partie de ma famille ceci pour mon bien

  35. Bonjour à vous tous (toutes),
    J’ai découvert cet article il y a quelques jours grâce à une personne de mon entourage l’ayant partagé sur Facebook.
    Quel bonheur ! Cet article m’a aidé à comprendre comment m’éloigner d’une personne toxique ».
    En ce qui me concerne, il ne s’agit ni d’un conjoint, ni d’un enfant, mais d’une collègue. Une collègue vingt ans plus jeune que moi et qui m’a détruit psychologiquement au point de devoir me faire suivre par une sophrologue. Je considère son attitude envers moi comme du harcèlement moral.
    J’ai honte, à bientôt 58 ans, d’avoir pu être détruite par une gamine qui a l’âge de ma fille. Mais je n’ai pas pu lutter contre cette destruction de mon état psychologique.
    Aujourd’hui, je remonte doucement la pente et ce texte a été un élément déclencheur, en plus de ma thérapie chez la sophrologue. La phrase que je garde en tête : « N’accordez pas de crédit aux gens qui sont malintentionnés et qui ne vous apporteront rien. ».
    Ceci dit, je dois partir en retraite dans 4 ans mais je viens de prendre la décision de quitter mon métier (L’Education Nationale) dans un peu plus d’un an. Financièrement, je suis perdante mais je n’ai plus la force de rester dans un établissement à côtoyer cette collègue toxique qui, de plus, à décidé de ne plus m’adresser la parole.
    Si vous avez quelques conseils à me donner, c’est avec beaucoup de gratitude que je lirai vos messages.
    Bien cordialement.
    Fanfan

  36. Bonjour à tous,

    j’ai vécu une situation similaire à certains ici. Un garçon auquel je m’étais énormément attachée s’est servi de moi pour guérir d’une souffrance qu’il avait en lui. A son contact, je marchais constamment sur des oeufs, il était colérique, changeant, flou sur ses agissements, critique envers les autres et m’a fait devenir quelqu’un que je déteste, je finissais par être très souvent triste, à me plaindre et à voir seulement le négatif. J’étais tout le temps inquiète pour lui, j’essayais d’être son amie, d’être présente pour lui (peut-être un peu trop), mais un coup j’étais sa meilleure amie, l’autre la personne qu’il méprise le plus. Je finissais par m’isoler des autres, me justifier, m’excuser tout le temps car j’avais l’impression que j’étais fautive, que si ça allait mal c’était dû à moi et seulement à moi. Quasiment tout passait par le virtuel. J’avais perdue toute confiance en mon propre jugement et en moi. Pendant des mois, il a joué sur des émotions inverses de telle sorte que je ne savais même plus ce que je ressentais à son égard (j’ai cru être tombée amoureuse à tel point j’étais perdue, alors que ça n’était pas le cas), je m’oubliais totalement et vivais au rythme de ses changements d’humeurs. C’était épuisant, émotionnellement et physiquement. J’avais développé un stress important lié à cette situation d’insécurité. Il m’avait avoué m’avoir menti à de nombreuses reprises sur des choses très graves, m’avoir manipulé. J’ai essayé de pardonner, car depuis le premier jour je m’efforçais d’être une amie, mais on ne l’était que quand lui le désirait. On ne faisait que ce qui l’arrangeait, sous prétexte qu’il était feignant et ne pouvait donc pas faire telle ou telle chose. Les efforts étaient à sens unique.
    J’ai fini par couper les ponts, mais je m’en veux aujourd’hui. Je m’en veux de mettre entêtée dans une amitié qui m’a fait autant souffrir. Tout mon entourage m’a poussé à le fuir depuis des mois, mais j’espérais le voir changer. J’ai juste perdu de l’énergie, du temps et des bons moments que j’aurais pu passer en compagnie d’autres personnes plus saines pour moi. Une des choses qui me faisait rester, c’était la peur de la solitude.
    J’écris ici pour vous dire qu’il y a de l’espoir, qu’il faut se sortir de ces relations où une personne prend l’ascendant sur vous et devient dangereux pour votre équilibre personnel. Si vous ne vous sentez pas en accord avec une personne car elle n’a pas les mêmes valeurs que vous (si elle a recours au mensonge, à la séduction, la manipulation, …) vous devez vous en éloigner. Même si cette personne vous dit qu’elle a changé, ce fonctionnement malsain reste lattant et si votre relation s’est construite sur de mauvaises bases, il sera difficile de revenir dessus, à part si les deux personnes font des efforts dans ce sens. Cela peut paraître dur de couper les ponts au début car une sorte de routine malsaine s’est installée, mais sur le long terme cela ne peut être que bénéfique. Si c’est une personne de votre entourage et que vous devez la croiser tous les jours, une distance émotionnelle est primordiale pour avancer. Aujourd’hui son bon côté, celui qui m’a fait être son amie malgré tout, me manque, mais je sais qu’on sera plus heureux l’un sans l’autre. Dans une relation toxique, on est deux, la faute ne revient pas qu’à une seule personne. La manière la plus saine de réagir est donc de prendre de la distance et de se retrouver, d’apprendre à s’aimer, à prendre soin de soi, pour que les prochaines personnes qui rentreront dans nos vies ne soient pas ces personnes toxiques. Certaines personnes attirent plus facilement ce genre de personnes. Il faut rester ferme face à eux et ne jamais renier qui on est, s’aimer d’abord reste le meilleur moyen de ne pas succomber à une relation toxique

  37. Bonjour,
    Je lis beaucoup de souffrance dans ces témoignages qui me poussent à témoigner, si ça peut aider certaine personnes.
    J’ai aussi connu une personne dite toxique qui n’était autre que mon propre père, je l’ai fuit pendant des années et cela a été une solution de survie. Ceci parce-que à l’époque je ne disposait pas des informations me permettant de comprendre pourquoi il agissait comme ça et pourquoi envers moi.
    La vie m’a amené par ses épreuves a apprendre des difficultés rencontrées. Si vous ne voulez pas apprendre l’enseignement et les messages qui vous sont adressé , par la rencontre de ces personnes dite toxiques , d’autres personnes viendront les remplacer .
    Fuire, n’est donc qu’une solution partiel ou provisoire.
    Il est important de rechercher quelles émotions négative suscite cette personne « toxique  » chez vous.(rejet,abandon, trahison. ..)
    En suite , rechercher l’origine de cette émotion dans votre enfance, et qq fois dans les stresses vécu par vos parents qui vous ont été transmis génétiquement.
    Des techniques existent pour nous aider à les découvrir et à arrêter le mécanisme qui vous lie à cette émotion négative provoquée par le comportement d’une personne toxique pour vous.(et pas pour une autre).(faites vous aider par thérapie qui vous convient le mieux )
    Suite à cet apprentissage sur mes émotions et à leurs contrôles, j’ai pu revoir mon père (qui n’a pas changé à l’égard des autres mais bien changé à mon égard). Ce sont mes comportement inconscients,(regard,expression. ..)qui ont changé et n’entre plus dans cette spirale négative des émotions.
    Je ne vois pas beaucoup plus mon père ,mais je n’en souffre plus ,car j’ai pris soin de moi.
    J’ai longtemps condamné les attitudes de mon père ,mais maintenant je sais qu’il n’a pas eu la chance de découvrir que l’on peut arriver à contrôler ses émotions et donc ses comportement inconscients.
    Il en souffre énormément et se comporte toujours en victime. J’éprouve donc sincèrement maintenant de la compassion pour lui. Et je me considère comme chanceux de vivre cette expérience positive pour moi à cette époque du numérique qui permet l’échange d’informations et de connaissances .
    En conclusion cette expérience « négative  » en apparence , je l’ai transformées en richesse personnelle et apaisement.
    Merci la vie.

    • Je trouve votre témoignage très juste et vous comprends du fait d’une expérience familiale similaire. Le plus souvent, on a tendance à en vouloir à l’autre en l’accusant comme étant la cause de notre souffrance et, avec la mode actuelle, en le catégorisant « toxique ».
      Tout type de tension récurrent, même quand on a le sentiment d’être purement victime, est l’occasion de nous améliorer, de dépasser nos faiblesses plutôt que de fuir. La fuite aide à décompresser sur le coup et peut être l’occasion de souffler (des deux côtés, bien souvent), mais la problématique reste entière sur le fond. Si on change de point de vue et de comportement, ceux de l’autre changent aussi et les situations peuvent s’améliorer. Cela prouve bien que l’autre n’était pas entièrement « mauvais » en soi (« toxique » selon cet article), mais qu’il y avait un problème de posture et de compréhension mutuelle.

      Chacun porte son lot de souffrance, souvent très méconnu d’autrui. Quand on en est conscient, on devient plus empathique, on change de comportement, on apprend à discerner notre part de responsabilité et/ou de faiblesse sur laquelle travailler.

  38. Bonjour tout le monde, je m’appelle FRANK BROWN, de New York, États-Unis.
    J’avais besoin d’une aide monétaire en raison d’un problème financier et cela m’a fait
    Recherchez des informations sur les prêteurs de prêts en ligne accrédités, alors j’ai trouvé
    Quelques grands témoignages et faits à ce sujet, MARIA HARRY LOAN FIRM, qui a attiré plus de lumière sur cette MARIA HARRY LOAN FIRM, a été d’une grande aide pour d’autres personnes pour tant de personnes
    Qui avaient autrefois besoin d’une aide financière. Cela me déconne encore
    Que j’ai été fraudé de 2000 dollars par un prêteur de prêt en ligne après tout
    Promet-il de me donner un prêt et cela m’a obligé à payer de plus en plus juste
    Pour recevoir ces fonds de prêt, et c’est pourquoi je suis devenu plus prudent
    Cette fois-ci, pour obtenir ce mon prêt personnel, car je devais continuer ma scolarité
    À tout prix en obtenant un prêt de tout prêteur en ligne véritable et accrédité
    Parce que mon père était très malade et ma mère était financièrement à cause de mon père médical
    Dépenses et en raison des frais d’éducation de mes frères et sœurs, j’ai décidé de postuler
    Avec cette agence de prêt d’un montant de prêt de $ 50,000.00 Dollars parce que j’étais en
    Besoin désespéré d’un prêt pour prendre soin de ma famille et poursuivre mes études, mais avec Dieu de mon côté et par sa grâce, j’ai obtenu ce prêt
    Fonds rapidement et immédiatement après 48 heures lorsque ma demande de prêt a été approuvée,
    C’est pourquoi je souhaite recommander ce prêt à chacun sur ce forum qui
    A également besoin de tout prêt, tout comme la façon dont je l’étais avant, veuillez les contacter par courrier électronique.
    (Mariaharryloanfirm@gmail.com). MERCI…

  39. L’OFFRE DE PRÊT URGENT S’APPLIQUE MAINTENANT.

    Bonne journée,

    Chers demandeurs de prêts, Salutations de Trinity Global Loan Ltd.
    Nous sommes certifiés Prêteur prêteur qui offre des prêts aux personnes qui sont en
    Besoin de prêts. Nous accordons des prêts pour projets, entreprises, taxes, factures,
    Et bien d’autres raisons. Nous opérons à un taux d’intérêt de 2%.
    Plus à gagner en obtenant un prêt de cette société, alors avez-vous besoin de
    Prêt Vous êtes endetté? Voulez-vous démarrer une entreprise et avoir besoin
    Capitale? Avez-vous besoin de prêts ou de financement pour quelque raison que ce soit? Votre aide est
    Enfin, nous accordons des prêts à tous
    Taux d’intérêt abordable de seulement 2%, s’il vous plaît contactez-nous
    Aujourd’hui à> (Trinitygloballoanltd@gmail.com)

  40. Je crois que quelqu’un qui possède 100% de votre coeur vaut la peine de se battre. Oui, je me glorifie parce que je n’ai jamais respecté certains conseils négatifs de mes parents lorsque j’étais sur le point de me marier. Il y avait une guerre entre nos deux familles, alors mon mari était son chien mignon, ses membres de famille l’utilisaient beaucoup qu’il ne pouvait prendre aucune décision sans les consulter. Ce qui m’a le plus surpris, c’est le moment où un homme de 36 ans cherche ses parents et que certains membres de la famille acceptent avant de quitter n’importe qui, le pire est arrivé quand il a été chargé de m’emmener dans leur maison de campagne à Rampart, en Nouvelle-Orléans, c’était risqué Pour accepter une telle invitation. La guerre entre nos familles a commencé quand il a finalement proposé (il y a environ 4 ans), sa famille a donné certaines conditions s’il devait m’épouser (il faut vivre avec eux), j’ai été en état de choc lorsque mon mari Ont accepté et ont été satisfaits de leurs conditions (tellement folles). Ma famille a bouleversé et a exigé que je me sépariez immédiatement avec lui. J’ai décidé de lui donner le dernier coup en tant qu’homme qui a déjà pris plus de 100% de mon cœur, j’ai pris le risque d’être spirituel avec eux en consultant Priest Udene via priestudene @ Gmail.com, je ne sais pas comment, mais le père spirituel savait déjà que je le consulterais. Il m’a tout d’abord dit le danger dans lequel j’étais et comment mon mari a été asservi depuis la naissance, comment ils gardent le cerveau le lavant pour faire leur volonté. Comme la citation qui dit qu’une personne voit clairement seulement avec le cœur, je me suis rendu compte que personne J’ai vu ce que j’ai vu chez mon mari et c’est pourquoi j’ai utilisé l’aide de PRIEST UDENE pour le sortir de sa misère. Ses yeux ouverts par PRIEST UDENE pour la première fois, sa famille est tombée amoureuse de moi et a accordé toutes nos demandes, nos familles ont connu la paix depuis après l’enchantement de l’amour. Il est plus de 2 ans après le charme de l’amour et mon mari a A continué à s’améliorer tous les jours sans interférence de sa famille. J’ai attendu trop longtemps pour partager cette pièce incroyable. Merci pour votre temps et aussi pour PRIEST UDENE. Je le connaissais en lisant des témoignages étonnants sur les blogs.

  41. OFFRE DE PRÊT URGENT.

    Bonne journée,

    Chers demandeurs de prêts, salutations de Trinity Global Loan Ltd.
    Nous sommes certifiés Prêteur prêteur qui offre des prêts aux personnes qui sont en
    Besoin de prêts. Nous accordons des prêts pour projets, entreprises, taxes, factures,
    Et bien d’autres raisons. Nous opérons à un taux d’intérêt de 2%.
    Plus à gagner en obtenant un prêt de cette société, alors avez-vous besoin
    Prêt Vous êtes endetté? Voulez-vous démarrer une entreprise et avoir besoin
    Capitale? Avez-vous besoin de prêts ou de financement pour quelque raison que ce soit? Votre aide est
    Enfin, nous accordons des prêts à tout le monde à un prix abordable et
    Taux d’intérêt abordable de seulement 2%, s’il vous plaît contactez-nous
    Aujourd’hui à> (Trinitygloballoanltd@gmail.com)……

  42. Moi j’ai aidé une personne en souffrances pendant des années et cela s’est retourné contre moi !
    Lorsqu’elle a été mieux elle a fait sa route et elle m’a évité….

  43. Après 9 ans de mariage avec mon mari avec 3 enfants, mon mari a commencé à sortir avec d’autres femmes et m’a montré l’amour froid, à plusieurs reprises, il a menacé de me divorcer, quand je voulais lui parler de sa liaison avec d’autres femmes, J’ai été totalement dévasté Et confus jusqu’à ce qu’un de mes vieux amis m’ait parlé d’un amour médecins nommé DR Goko qui aident les gens avec leur relation et leur problème de mariage, elle me présente à ce médecin qui m’aide vraiment quand je l’ai contacté, il a commencé à s’excuser, maintenant il a cessé de sortir avec des dames et il est avec moi pour de bon et pour de vrai. Contactez ce médecin d’amour dans la relation ou le problème de mariage et trouvez toutes sortes de problème que vous trouvez difficile à résoudre et il mettra une solution durable pour eux. Voici son adresse e-mail, (dr.gokosspiritualcaster@gmail.com, vous pouvez l’ajouter à WhatsApp et Viber +2348056398964 Bonne chance à vous tous

  44. MILLION DE RAYMOND | Bonjour, Cherchez-vous une Finance / Prêteur légitime et digne de confiance? Avez-vous besoin d’un prêt? Avez-vous besoin d’aide financière urgente? Avez-vous besoin d’un prêt urgent pour rembourser vos dettes ou avez-vous besoin d’un prêt de capital pour améliorer votre entreprise? Nous offrons toutes sortes de prêts à un taux d’intérêt de 2% aux particuliers et aux entreprises selon des modalités claires et compréhensibles. Nous livrons des prêts de n’importe quel montant à n’importe quelle destination alors contactez-nous aujourd’hui pour obtenir un prêt instantané aujourd’hui. Envoyez-nous un courriel à: (raymondmillionloanfirm@gmail.com)

  45. Ok .
    Formidable votre Blog , et Sympa d’exister . Car en partie grâce à vous les gens nuis ont moins d’Ennuis . J’ai pas à le nier : Il est recommandé de fuir les Personnes Toxiques , c’Est ce que je fais depuis des Années , en évitant d’assister ces Derniers , car tôt ou tard , même à votre insu , vous êtes Étiqueté par des Colporteurs à 2 Ball de vivre sur le dépens des Autres . . J’ai pas à lire ce genre d’articles pour forger mes Relations . Le Blême , c’est que je suis traqué 24/7 à titres gratuits par ces Poux qui n’ont aucune Personnalité . Les voisins participent volontiers , au lieu de s’affairer à balayer tous les Déchets de leurs jardins qui débordent sur le mien OU ceux de leurs Tronches avec lesquels ils enterrent leurs familles / proches en les impliquant dans leurs Régalades , car il est plus facile de focaliser la Responsabilité Parentale sur le fion du voisin traqué que de démontrer sa propre Identité . Quand cette derniere est absente ou moindre avec un flux plutôt fantasque qu’imaginaire : « Quel bel exemple pour faire voir que l’on sait bien taquiner et piloter la masse » . Brèves de commentaires , car ces gens-là ne valent pas la santé que l’on parle d’eux , Saturé de raconter mon Calvaire pour des fientes humaines qui se régaleront toujours de vous porter Responsable d’un Délire quelconque perçu comme Schizo . Quelle bravoure et ça rapporte de viruler tout en étant Blanchis par même les « Autorités » qui se préconisent Légales .
    C’était ma mise en bouche .
    Si je vous lis c’est que je cherches un Moyen Définitif de virer définitivement ces Pourritures qui me gangrènent depuis +10 ans à la seconde . Jouant la carte Atout Coeurs de la virilité de loin , à travers les murs , ou même en troupeau , très très accrocs au rapport intime ; Néanmoins très Amnésiques et très Polis à -30 cm . De retour dans votre Logis ou même bien loins , Ça réitère , ça persifle et ça nargue , ça maudit et ça vous congratule alors qu’ils n’en ont rien à foutre de vous . Ha , Ça Enc . . , Also . C’est Évident , Ce n’est pas avec ce Style de Brelans que je vais fructifier mon Essor . Comme si fallait leurs Préavis , pour savoir s’Oxygéner , ou même se voir crever , il y en en aura toujours un pour falsifier votre constat car ils sont Infoutus d’Innover ou de se Produire sans vampiriser l’énergie de leurs Cibles .

  46. Ce qui m’a interpellé à la lecture de cet article est le fait que je l’ai vu partagé sur twitter par une personne qui s’était montrée agressive au-delà de toute raison (menaces sérieuses), incompréhensible de la part de plusieurs autres. Il semble qu’elle ne se prend pas la mesure de son agressivité, qui lui a pourtant été gentiment indiquée par plusieurs.

    J’ai commis l’erreur de culpabiliser alors qu’en réalité je n’avais rien fait à cette personne, que je l’avais d’ailleurs même soutenue. Ce sont d’autres qui m’ont aidée à comprendre que cette personne allait mal et qu’il ne fallait pas que je prenne pour moi ses accusations (mensongères), son agressivité et ses menaces. Il n’en reste pas moins que du mal est fait et que cela crée des préjugés chez ceux qui n’ont pas connaissance des faits réels.

    Je comprends à travers cela que je dois travailler sur ma tendance à culpabiliser, même quand je ne suis pas fautif, qui vient de mon éducation. Je pourrais être tenté de ficher cette personne comme « toxique » si je me laissais aller, mais je garde le recul et considère que, malgré certains défauts, chacun a des qualités. Je n’ai pas su m’affirmer face à ces comportements menaçants, il faut que j’apprenne à mieux m’affirmer. Et, si elle est honnête, cette personne devrait travailler sur ses comportements irrespectueux, son laisser aller dans l’expression irréfléchie de ses tensions, et son manque d’attention aux faits.

    Dans l’intervalle, il m’est utile de prendre du recul pour respirer, mais je ne fiche pas la personne comme « toxique » ou « mauvaise » pour autant. Ce mot utilisé à tort et à travers perd son sens et a tendance à donner une visions sans nuance des conflits : en gros, l’une est une personne coupable et mauvaise, l’autre est une victime absolue. C’est un peu simpliste et cela n’encourage pas à la compréhension mutuelle et à la conscience qu’il y a des choses à clarifier et à apprendre des conflits.

  47. je vis avec un homme qui a une influence négative sur moi. Nous sommes toujours entrain de nous crier dessus, il est ingrat, égoïste et finalement méchant, ce qui me pousse à être comme lui, malheureusement. J’ai un bon boulot, je suis, par la grâce de Dieu, autonome financièrement mais je n’arrive pas à jouir de la vie, je ne suis pas épanouie. J’en souffre énormément. Cet article m’a beaucoup édifié, mais peut-on appliquer ce genres de recommandations lorsqu’il s’agit de son époux?

  48. Bon article, très utile. Un problème rarement soulevé est qu’il existe des personnes toxiques pour nous sans qu’on le sache. Celles-ci peuvent être positives, sympas, constructives, inclusives mais malgré tout pomper notre énergie et être à la longue mauvaises pour nous. C’est particulièrement difficile de se rendre compte de cela et d’accepter de devoir se détacher d’elles ou du moins de prendre ses distances avec elles. Mais il le faut !

  49. article basé sur le principe libéral du  » fais ce qu il te plait  » et de l égocentrisme ! sur fond du totalitarisme du bonheur égocentré ! avec vous ni revolution ni contestation juste la recherche du bonheur béa !

  50. il faut aussi parler, outres les conjoints, des gens qui arrivent dans nos vies sans que nous les choisissons, comme une belle-mère et beau-père. Mon beau-père Gérard était formidable, grand coeur, intelligent, nous avions de bonnes conversations.

    Pour ce qui est de la belle-mère, c’est autre chose. Mais par amour pour son père, on endure, on se laisse blesser et malgré toutes mes paroles récemment dîtes, c’est moi qui paye la note, puisque mon père ne répond plus à mes messages.

  51. Bonjour,
    Il y a maintenant huit ans, j’ai refait ma vie avec un homme de 48 ans, j’en ai 55 ans. Ma vie est devenue très compliquée et très douloureuse. il a deux enfants aujourd’hui âgés de 15 et 19 ans que j’ai accueilli.
    il y avait au départ une grande différence d’éducation. Peu d’attention donnée aux enfants.
    j’ai alors venu ma maison pour en acheter une en commun et là, la galère a commencé. Mon compagnon passait sa vie entre tablette, PC, téléphone, les jeux, les films,téléchargements, vidéos (toutes celles qui croisent sur internet)… enfin sa vie quoi!
    ensuite, arrive très vite les insultes, grosse baleine, débile mentale, schizo, parano, carte vermeille, dindonneau et j’en passe la liste serait trop longue. Il me reprend quand je parle et me dis que je dis n’importe quoi. depuis peu, il dépasse les imites même avec mon entourage limite des conventions sociales…
    il se prend beaucoup en photo et adore briller. il dit que je manque de considération envers lui et que je le mets toujours à défaut donc il me punit.
    voilà et durant deux ans, j’ai appris qu’il avait eu une maîtresse qui venait d’ailleurs à la maison quand je partais en déplacement. il m’a vanté leurs exploits sexuels me disant que j’étais bonne à rien… en fait, il veut du sexe assez brutal et je suis pas une femme qui apprécie la douceur. lors de leur rupture, cette femme m’a contactée afin de me raconter leurs relations. Dernièrement, deuxième maîtresse (femme mariée avec enfants) et il a attrapé une bactérie qui fort heureusement je n’ai pas attrapé.
    aujourd’hui, il veut faire ce qu’il veut c’est à dire sortir, s’isoler dans sa chambre: bureau.
    il reste devant son PC et sa tablette de boulot. et il sort sans me dire ce qu’il fait ni où il va ni avec qui… en fait un enfer!!!!! nous avons une maison sur trois étages:imaginez un peu!!!!
    en fait, il adore me faire subir, me faire douter, me faire du mal, il se délecte de me descendre, même les relations avec ses proches sont compliquées mais c’est de ma faute… forcément!
    il me reprend sur tout ce que je fais ou dit, c’est toujours fais comme ci, non pas comme ça….
    Vous avez dit pervers narcissique!!!!
    par contre par moment, il est adorable et me dit que je lui ai beaucoup apporté, il semble équilibré.. j’espère à chaque fois qu’il aurait cheminé mais c’est impossible…. j’en ai conscience aujourd’hui!
    voilà, je tenais à vous conter une infime partie de ma vie.
    j’ai décidé de prendre du recul et de ne plus m’investir avec lui. l’ignorance est le plus grand des mépris.
    et même si leur première attention est de faire en sorte de nous ficeler, de nous maîtriser, chaque jour est un combat puissant entre nous et l’Autre pour s’en éloigner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*