En amour, j’ai cru

Le 17 Février 2018. Image crédit : Pixabay

En amour, j’ai cru…

En amour, j’ai cru :

– qu’il fallait prendre le pouvoir, pour ne pas souffrir.

La vie m’a appris que ce type de relation ne rend pas heureux.

– que je pouvais faire changer l’autre avec la force de mes sentiments.

La vie m’a appris que je ne pouvais qu’inspirer l’envie d’évoluer.

qu’il fallait tout donner.

La vie m’a appris que je ne pouvais offrir que ce qui se trouvait déjà en moi.

– qu’être aimée m’apporterait la confiance en moi.

La vie m’a appris que certaines choses ne se trouvent qu’en soi-même.

– que communiquer mes besoins et envies était la seule voie pour être comprise.

La vie m’a appris que l’autre pendant de la communication est une véritable écoute.

-qu’anticiper les besoins de l’autre le rendrait heureux.

La vie m’a appris que s’oublier est plus douloureux que toutes les séparations.

– que le mariage et les enfants étaient logiques.

La vie m’a appris qu’il n’y a aucune logique en amour.

– qu’il fallait être gentille.

La vie m’a appris qu’il était nécessaire d’être vraie.

– que ça durerait toute ma vie.

La vie m’a appris qu’il valait mieux vivre chaque instant comme si c’était le dernier.

– que mon coeur ne pourrait plus s’ouvrir.

La vie m’a appris qu’il battrait aussi longtemps que je vivrai.

– que souffrir était inévitable.

La vie m’a appris que la douleur est une conséquence, mais que la souffrance est un choix.

La vie ne m’a jamais souhaité aucun mal. Elle ne m’a jamais dit que je méritais tout ce qui me faisait mal. Elle n’a toujours œuvré que dans une direction : détruire toutes les représentations que je me faisais de l’amour pour m’amener à l’amour véritable, inconditionnel, celui que je ressens, que je vis et qui me fait vibrer. Mais plus important encore, la vie m’a apporté les enseignements nécessaires pour le reconnaître, le vivre pleinement et savoir le laisser s’en aller.

Merci la vie.

Enid Larégocrec