«Je suis triste quand quelqu’un m’offense, mais je serais encore plus triste si j’étais le coupable»

encore plus triste
Image crédit : Pixabay

Je suis triste quand quelqu’un m’offense, mais je serais sûrement plus triste si j’étais le coupable. Faire du mal à quelqu’un est terrible! 

Par Magali Caille

Notre planète n’est ni un parc d’attractions, ni un paradis, ni une oasis, même s’il y a beaucoup de choses merveilleuses dont nous pouvons profiter, mais aussi de nombreuses difficultés auxquelles nous devons faire face. Et aussi des relations difficiles, qui nous testent et nous font mûrir et grandir. Les relations de famille , les couples, les amitiés, au travail, etc.

Certains disent que chaque personne qui rentre dans notre vie on une raison d’être, nous sommes avec les personnes avec lesquelles nous devons être.

Nous avons souvent besoin de nous calmer pour revenir à la réalité. Parce que je pense pas que fuir une certaines situations, soit meilleure solution, car tout le monde sur cette planète évolue et tout le monde différemment, à un moment donné, nous pouvons faire quelque chose qui peut blesser quelqu’un même de façon non intentionnelle.


Oui, nous avons besoin d’apprendre beaucoup, sur toutes les théories qui parlent de surmonter, de dépasser l’ego, les vanités. Je crois que nous devons comprendre, étudier un peu la psychologie afin de pouvoir, avec de grands efforts, pratiquer et savoir aussi qu’il existe des pièges subtils dans notre comportement , et nos sentiments qui peuvent blesser les autres.

Et lorsque, pour une raison quelconque, nous sommes déstabilisés, nous pouvons être pris au dépourvu par des sentiments qui peuvent nous déséquilibrer davantage et entrer dans un ouragan énorme qui, parfois, n’est même pas le nôtre. Comme une tornade ou des sables mouvants.

Mais puisque tout est une sorte d’apprentissage permanent, rien ne sera perdu pour ceux qui cherchent à s’améliorer, même si nous ne pouvons toujours pas neutraliser complètement les choses denses ou négatives, nous apprenons à travailler plus fort avec le cœur et tout ce qu’il contient, et nous pouvons préserver notre amour, dans le pardon, dans l’affection, avec des sentiments nobles.

C’est là que réside notre grande force, ainsi que notre énorme faiblesse, dans nos cœurs, et dans nos sentiments. Si nous ressentons de l’amour, cela nous protégera et nous rendra extrêmement forts. Si nous nous sentons blessés, cela nous affaiblira et nous rendra extrêmement vulnérables.

Parce que la vie en société et toutes les difficultés nous préparent. Les revers, les difficultés dans les relations nous donnent des leçons pour que nous puissions nous battre et surmonter les difficultés.

L’isolement, le retrait, le détachement ne sont souvent pas de bons alliés, ils ne nous favorisent pas, nous limitent et nous laissent dans notre zone de confort. Et tout ce que nous aurons à faire viendra, et si nous fuyons aujourd’hui, demain viendra, car le progrès et l’évolution sont supérieurs à toute protection et à toutes les difficultés rencontrées, confrontées, en évolution.

Comme je l’ai dit à un ami, les sentiments négatifs ne sont nourris que par leur propre mal, fruit du malheur, de l’inaccomplissement, de la frustration, de la déception, de la dévaluation, de la colère, des blessures qui n’ont pas été soignées, guéries, qui vont produire des frustrations. Et cela risque de beaucoup nous affecter nous et notre entourage.

Par conséquent, nous devons planter des fleurs, des graines de douceur, de gentillesse, de pardon, car tout le monde ici souffre d’une manière ou d’une autre dans cette vallée pleine de larmes, toujours avec certaines difficultés, car nous sommes tous imparfaits, c’est l’esprit humain.

Mais si nous comprenons déjà un peu tout cela, si nous avons déjà une certaine conscience du bien et de l’effet que cela a sur notre cœur et dans le cœur des autres, nous cherchons à être meilleurs, comme un baume, un parfum, apportant de la joie, pour guider les autres avec de la compassion et de la tendresse.

En se souvenant des paroles de Chico Xavier: «Je suis triste lorsque quelqu’un m’offense, mais je serais certainement plus triste si j’étais le coupable. Faire du mal à quelqu’un, c’est terrible! »Chacun est responsable de ses actes.

Magali Caille

J’ai toujours su que j’écrirais un jour car c’est une de mes passions. J’ai commencé mas vie active avec un apprentissage dans l’hôtellerie et j’ai obtenu mon Cap de serveuse. Je fais encore quelque extras mais ma véritable passion est les relations humaines et la psychologie. Mais j’aime aussi beaucoup dessiner et la peinture. Je défens avec ferveur le droit des femmes dans le monde et de la place que les femmes devraient occuper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *