L’énergie solaire du Chili est si abondante qu’elle est distribuée gratuitement

Ce pays ne sait plus quoi faire de son énergie solaire.

Ses 29 fermes de production ouvertes ces derniers mois moulinent tant que les excédents ne peuvent plus être écoulés.

Fin mai, le pays a prit la décision de donner ses kilos de Watt-crête (unité de mesure de l’énergie solaire) aux concitoyens habitant le nord, car c’est dans cette région seulement que la production est excessive.

C’était déjà le cas en 2016. Pendant 113 jours, entre janvier et avril, les Chiliens n’ont pas payé leur électricité. Le gouvernement espérait que le mois de mai permette de fixer à nouveau les prix. Mais la situation économique n’a pas bougé d’un pouce. Dès lors, cette période de 113 jours laisse à penser que le record de 192 jours d’énergie gratuite enregistré l’an passé devrait être battu en 2016.

Le problème, c’est que tout va trop vite. Les infrastructures n’ont pas mis en place de systèmes de raccordements entre elles. Ainsi, la surproduction de l’usine du nord ne peut être transférée à celle du centre du pays, malgré ses besoins. Conscient de ces problèmes, le gouvernement précise qu’il fera construire une ligne de transmission de 3000 kilomètres pour unir les deux réseaux, mais il faudra certainement attendre 2017.

 

SOLAR ENERGY

Lavage de panneaux photovoltaïques en Inde, à GujaratWorkers. Le pays a beaucoup investi dans cette énergie. REUTERS/Amit Dave/Files | Amit Dave / Reuters

D’ici là, ce qui est une excellente nouvelle pour les consommateurs, l’est moins pour les entreprises. Notamment, celles qui se sont engagées dans la construction de nouvelles fermes solaires. Les banques se montrent plus frileuses pour accorder des prêts, tandis que les prix ne sont pas encore prêts de remonter.

Maximo Pacheco est le ministre de l’énergie du Chili :

« Le Chili dispose d’au moins de sept ou huit points dans les lignes de transmissions qui ne sont plus fiables ou qui sont bloqués, c’est un énorme défi qui nous attend pour dépasser ces contraintes. Lorsque vous embarquez sur le chemin d’une croissance et d’un développement comme celui que nous avons connu, vous pouvez évidemment voir émerger des difficultés. »

Alors, ce pays essaie d’imaginer à quoi toute cette énergie pourrait bien lui servir. La meilleure des idées semble être ce projet de ligne de métro, annoncée fin mai, qui roulerait entièrement aux énergies solaire et éolienne dès 2018. D’ici là, le Chili a intérêt à s’équiper en batteries de stockage

Notez cet article