5 raisons pour lesquelles les enfants d’aujourd’hui s’ennuient à l’école, n’ont pas de patience et ont peu de vrais amis

enfants d'aujourd'hui s'ennuient à l'école

5 raisons qui pourraient expliquer que les enfants d’aujourd’hui s’ennuient à l’école, n’ont pas de patience et ont peu de vrais amis

Victoria Prooday, constate que les enfants d’aujourd’hui arrivent à l’école émotionnellement indisponibles pour apprendre. De nombreux facteurs dans notre style de vie y contribuent.

Elle écrit :

En tant qu’ergothérapeute, j’ai des années d’expérience avec les enfants, les parents et les enseignants. Nos enfants deviennent de pire en pire à bien des égards. J’entends le même message cohérent de la part de tous les enseignants que je rencontre. De toute évidence, tout au long de ma carrière d’ergothérapeute, j’ai constaté et continue de constater une baisse du fonctionnement social, émotionnel et scolaire des enfants, ainsi qu’une forte augmentation des troubles d’apprentissage et d’autres diagnostiques.

Comme nous le savons, le cerveau est malléable. Grâce à l’environnement, nous pouvons rendre le cerveau plus fort, ou le rendre plus faible. Je crois sincèrement que, malgré toutes nos meilleures intentions, nous entraînons malheureusement le cerveau de nos enfants dans la mauvaise direction. Voici pourquoi :

1. L ‘AMUSEMENT SANS FIN

Nous avons créé un monde amusant artificiel pour nos enfants. Il n’y a aucun moment ennuyeux. Au moment où l’environnement devient calme, nous nous empressons de les divertir à nouveau, parce que sinon, nous sentons que nous ne faisons pas notre devoir parental. Nous vivons dans deux mondes séparés. Ils ont leur monde « amusant », et nous avons notre monde « de travail ». Pourquoi les enfants ne nous aident-ils pas dans la cuisine ou avec la lessive?

Pourquoi ne rangent-ils pas leurs jouets? Il s’agit d’un travail monotone de base qui entraîne le cerveau à fonctionner et à travailler sous «l’ennui», qui est le même «muscle» qui sera entraîné à l’école. Quand ils arrivent à l’école et qu’ils doivent écrire, leur réponse est « je ne sais pas. C’est trop dur. Trop ennuyeux. » Pourquoi? Parce que ce «muscle» est formé par le travail, pas le divertissement.

2. L’INTERACTION SOCIALE LIMITÉE

Dans notre société actuelle, nous sommes tous occupés, donc nous donnons des gadgets numériques à nos enfants pour qu’ils soient aussi « occupés ». Les enfants avaient l’habitude de jouer dehors, où, dans des environnements naturels non structurés, ils apprenaient et pratiquaient leurs compétences sociales.  Malheureusement, la technologie a remplacé le temps en plein air. En outre, la technologie a rendu les parents moins disponibles pour interagir socialement avec leurs enfants. De toute évidence, nos enfants prennent du retard, le gadget de garde d’enfants n’est pas équipé pour aider les enfants à développer des compétences sociales.

Si vous voulez que votre enfant sache faire du vélo, vous lui apprenez à faire du vélo. Si vous voulez que votre enfant puisse attendre, vous devez lui apprendre la patience. Si vous voulez que votre enfant soit capable de socialiser, il n’y a aucune différence.

3. LES ENFANTS OBTIENNENT TOUT AU MOMENT OÙ ILS LE VEULENT

La possibilité de retarder la gratification est l’un des facteurs essentiels pour le succès futur de nos enfants. Nous avons les meilleures intentions, pour rendre nos enfants heureux, mais malheureusement, nous les rendons heureux sur le moment mais malheureux à long terme. Être capable de retarder la gratification signifie être capable de faire face à une situation de stress. Nos enfants sont de moins en moins équipés pour faire face à des facteurs de stress mineurs, qui finissent par devenir d’énormes obstacles à leur réussite dans la vie.

L’incapacité de retarder la gratification est souvent observée dans les salles de classe, les centres commerciaux, les restaurants et les magasins de jouets au moment où l’enfant entend «Non» parce que les parents ont appris à leur enfant à obtenir ce qu’il veut immédiatement.

4. LA TECHNOLOGIE

L’utilisation de la technologie en tant que «baby-sitting gratuit» n’est en réalité, pas gratuite du tout. Le paiement vous attend juste au coin de la rue. Nous payons avec le système nerveux de nos enfants, avec leur attention, et avec leur capacité de gratification différée. À côté de la réalité virtuelle, la vie quotidienne semble ennuyeuse. Lorsque les enfants viennent en classe, ils sont exposés à des voix humaines et à une stimulation visuelle adéquate, au lieu d’être bombardés par les explosions graphiques et les effets spéciaux qu’ils ont l’habitude de voir sur les écrans. Après des heures de réalité virtuelle, les enfants ont de plus en plus de mal à traiter l’information dans une salle de classe car leur cerveau s’habitue aux niveaux élevés de stimulation procurés par les jeux vidéo. L’incapacité de traiter les niveaux inférieurs de stimulation laisse les enfants vulnérables aux défis scolaires.

La disponibilité émotionnelle des parents est le principal nutriment pour le cerveau d’un enfant . Malheureusement, nous privons progressivement nos enfants de ce nutriment.

5. LES ENFANTS DIRIGENT LE MONDE

«Mon fils n’aime pas les légumes.» «Elle n’aime pas aller se coucher tôt.» «Il n’aime pas prendre le petit déjeuner.» «Elle n’aime pas les jouets, mais elle est très bonne avec son iPad» «Il ne veut pas s’habiller tout seul.» «Elle est trop paresseuse pour manger toute seule.» C’est ce que les parents me disent tout le temps. Depuis quand les enfants nous dictent-ils comment les éduquer? Sans une bonne alimentation et une bonne nuit de sommeil, nos enfants arrivent à l’école irritables, anxieux et inattentifs. De plus, nous leur envoyons le mauvais message.

Ils apprennent qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent et ne pas faire ce qu’ils ne veulent pas. Le concept de « devoir» est absent. Malheureusement, pour atteindre nos objectifs dans nos vies, nous devons faire ce qui est nécessaire, ce qui n’est pas toujours ce que nous voulons faire. Nos enfants savent très bien ce qu’ils veulent, mais ils ont du mal à faire ce qui est nécessaire pour atteindre leur objectif. Cela aboutit à des objectifs inaccessibles et laisse les enfants déçus.

ENTRAÎNER LE CERVEAU

1. N’ayez pas peur de fixer des limites. Les enfants ont besoin de limites pour grandir heureux.

Fixez une heure pour les repas, les heures de sommeil, le temps passé avec la technologie

Pensez à ce qui est BON pour eux, pas à ce qu’ils VEULENT / NE VEULENT PAS. Ils vous remercieront plus tard. Être parent est un travail difficile.

Les enfants ont besoin d’un petit déjeuner et de nourriture nutritive. Ils ont besoin de passer du temps en plein air et d’aller au lit à la même heure afin de venir à l’école disponibles pour apprendre le lendemain!

2. Apprenez à votre enfant à faire un travail monotone dès les premières années, car c’est le fondement de la future «capacité de travail»

Apprenez-leur à plier le linge, ranger les jouets, suspendre les vêtements, déballer les provisions, mettre la table, préparer le déjeuner, faire le lit.

Transformez cela en quelque chose de créatif. Initialement, c’est stimulant et amusant pour que leur cerveau l’associe à quelque chose de positif.

3. Enseignez-leur les compétences sociales

Apprenez-leur à prendre la parole, à partager, à perdre / à gagner, à faire des compromis, à féliciter les autres, à utiliser « s’il vous plaît et merci »

4. Limitez la technologie et reconnectez-vous avec eux émotionnellement

Surprenez-les avec des fleurs, partagez un sourire, chatouillez-les, surprenez-les en les emmenant déjeuner le jour de l’école, dansez ensemble, faites des batailles d’oreillers

Les dîners en famille, les soirées jeux de société, faire du vélo, faire des promenades en plein air avec une lampe de poche le soir.

5. La gratification différée

Faites-les attendre! C’est excellent d’avoir du temps « je m’ennuie » c’est le premier pas vers la créativité.

Augmentez progressivement le temps d’attente entre « Je veux » et « Je reçois »

Évitez l’utilisation de la technologie dans les voitures et les restaurants et apprenez-leur plutôt à attendre tout en parlant et en jouant à des jeux.

Limitez le grignotage constant.

« L’éducation est ce qui reste après qu’on ait oublié ce qu’on a appris à l’école. » Albert Einstein

Magali Caille

Source : deeprootsathome.com/

Magali Caille

J’ai toujours su que j’écrirais un jour car c’est une de mes passions. J’ai commencé mas vie active avec un apprentissage dans l’hôtellerie et j’ai obtenu mon Cap de serveuse. Je fais encore quelque extras mais ma véritable passion est les relations humaines et la psychologie. Mais j’aime aussi beaucoup dessiner et la peinture. Je défens avec ferveur le droit des femmes dans le monde et de la place que les femmes devraient occuper.

18 réflexions sur « 5 raisons pour lesquelles les enfants d’aujourd’hui s’ennuient à l’école, n’ont pas de patience et ont peu de vrais amis »

  1. Merci, ça fait du bien de lire ces lignes ! Je me sens enfin compris !
    Tous les parents devraient lire ou entendre ça !
    Pourra-t-on un jour revenir en arrière et arrêter de faire de son enfant un enfant roi?

      1. Avancer, c’est aussi apprendre à reculer pour corriger le tir. Un clou que l’on enfonce croche ou qui crochit fini par laisser des traces. On est mieux de l’enlever et d’en mettre un autre. L’êducation, c’est pareil et corriger son tir n’est pas facile.

  2. Tout ce qui est écrit à propos des enfants n’est que foutaises de psychologues. Le vrai problème vient du laxisme des parents qui offrent à leurs enfants car de par leur travail . Ensuite du fait de la mauvaise formation des enseignants.

    1. La base, ce n’est pas les enseignants, ce sont les parents. Les enseignants essaient tant bien que mal à travailler dans des contextes difficiles. Nous sommes maintenant rendu aux parents rois. Ceux-là même qui mettaient la faute sur les autres et qui rejetaient leurs difficultés sur des soi-disant incompétents.

  3. Je suis mamie et pas d accord sur tout… Je vois peu mes petits enfants donc je suis un peu trop laxiste.. En revanche des bonnes nuits de sommeil une nourriture équilibrée et bcq d amour et bcq moins d heure d école !!!Et peu d écrans

  4. Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec vous. Et pour ma part, j’ai constaté egalement que les enfants et les ados ont de moins en moins de temps de récréation et de sortie à l’extérieur de l’école. Il faut qu’ils jouent plus dehors sans cellulaire et avec des appuis réels d’adultes sur place pour leur apprendre à régler des conflits. J’encouragerais des sports d’équipe et aussi des projets extérieurs communs (ramasser tous les déchets, peindre un mur de l’école ou même pour la municipalité, projets de bénévolat, etc.)

    Je crois que nous sommes collectivement responsables de nos enfants et de nos jeunes et que des choses sont possibles pour améliorer la vie d’aujourd’hui et de demain.

    Une maman préoccupée

  5. Article très clair, que l on a pu lire et relire et pourtant rien ne change..
    C est de la faute de qui… de tous et de personne, c est la faute du système.. l humain s adapte évolue même cérébralement en fonction de son environnement. Nous sommes dans une société où nous sommes peu disponibles, tiraillés entre maison enfants job.. du tout tout de suite..

  6. « En tant qu’ergothérapeute, j’ai des années d’expérience avec les enfants, les parents et les enseignants. Nos enfants deviennent de pire en pire à bien des égards.  »

    Rien que ce début me met mal à l’aise.
    mise en avant d’un savoir scientifique par mot compliqué – quel parent sait au fait faire référence à l’ergon grec ? – + années d’expérience sensées faire taire par avance toute critique . Voila les « sachants » avec leur ordonnance en cinq points qui suit ..

    Tout cela pour aboutir a nos enfants « DEVIENNENT » de pire en pire. On se passera pourtant de toute mesure, de toute comparaison analysée. Juste de sentiments, d’impressions, de rencontres.
    Vous fréquentiez souvent les ergothérapeutes dans les années 50? ils sont, ils deviennent, cela passe du registre du « faire » à l’être.

    Et l’ordonnance commence.
    le sommeil est important : ne pas dormir peut nuire à la concentration.
    une bonne alimentation est meilleure qu’une pas bonne.
    Augmentez progressivement le temps d’attente entre « Je veux » et « Je reçois » : on va en tenir compte pour votre prochaine baisse d’impôts ou augmentation de salaire, très bonne pratique de gouvernement !

    Autre passage intéressant :
    Il s’agit d’un travail monotone de base qui entraîne le cerveau à fonctionner et à travailler sous «l’ennui», qui est le même «muscle» qui sera entraîné à l’école. Quand ils arrivent à l’école et qu’ils doivent écrire, leur réponse est « je ne sais pas. C’est trop dur.

    il faudrait entraîner le cerveau à travailler sous l’ennui ??? Tant pis si au passage l’ennui des uns est le plaisir des autres. Et non, tout le monde ne dit pas  » je ne sais pas  » quand il faut écrire à l’école. Les enfants qu’on envoie travailler sur des machines savent eux ce que travailler sous l’ennui veut dire !

    Plein de choses sont justes dans cet article de sorte que chacun va pouvoir conforter ses propres croyances, ses propres envies avec la culpabilisation qui s’en suit. Faites / ne faites pas. Désigner de coupables qui eux ne font pas ce qu’il faut faire. Avec un spécialiste en blouse blanche qui vous facture le « bien-être ».

  7. Solutions très simple, prendre le temps de vivre avec votre enfant et ne pas faire de lui l’enfant roi. Lâchez vos mobiles, allez dehors jouer avec eux, faites des activités avec lui dans des situations où il sera en contact avec les autres, pas juste le shopping.

    Nos enfants ne sont que le résultat de NOS ACTIONS

  8. remarques judicieuses – les carences éducatives sont bien réelles .
    il est bien là, l’enfant roi …derrière son écran .

    dommage que les répercussions liées à l’alimentation ne soient pas mentionnées ( mis à part « une bonne nourriture  »
    actuellement nous sommes tous et surtout les enfants littéralement empoisonnés par ce que nous mangeons – entre pesticides /herbicides et tous les additifs de l’alimentation industrielle – cette  » malbouffe » qui provoque plus d’agressivité / d’anxiété de baisse de concentration
    il est maintenant prouvé qu’une nourriture déficiente entraîne des dégats sur les neurones .
    combien de familles où les repas sont faits maison et bios ??????
    après il y a aussi l’ air qu’on respire / les perturbateurs endocriniens et j’en passe …
    alors oui, avec les carences éducatives le désastre est annoncé .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *