Pourquoi vous ne devriez pas faire de vos enfants votre unique raison de vivre

Vous ne devriez pas vivre uniquement pour vos enfants. Tout d’abord, ils n’en ont pas besoin, et cela leur fait du mal. Il y a eu beaucoup de vies détruites, de cœurs brisés, d’amertume et de malentendus.

Le 11 Janvier 2019. Par Sylvain B.

Je vois de nombreuses personnes qui renoncent à leur vie pour leurs enfants.

Mais vous devriez définir un autre but dans la vie, trouver une autre définition de la parentalité afin que les enfants qui arrivent sur cette planète ne deviennent pas des victimes.

Laissez-les devenir ce qu’ils sont censés être. Quoi que vous ayez, c’est suffisant. Certains ont des millions, et d’autres luttent pour joindre les deux bouts, c’est différent pour tout le monde. Vous ne pouvez pas laisser cela avoir une influence sur vos enfants et leur éducation.

Découvrez aussi : Hyper-parentalité : un nouveau type d’éducation qui détruit des enfances 

Aimez votre partenaire.

Les enfants grandissent, mais votre partenaire restera avec vous. Vous pouvez donner l’exemple d’une bonne relation à vos enfants. Ainsi, un jour, ils voudront avoir leur propre famille et leurs enfants.

Avoir une obsession sur les « problèmes » de vos enfants vous fera oublier qui vous étiez en tant que couple. Vous finirez par ignorer vos propres désirs et besoins, ainsi que ceux de votre partenaire.

Ne vous oubliez pas. Ne vous négligez pas pour le bonheur de vos enfants. Si vous ne prenez pas soin de vous, comment pouvez-vous prendre soin des autres? Quel exemple donnez-vous?

Cherchez le sens de la vie au-delà du matériel.

Cette vie prendra fin un jour, même si vous ne voulez pas y penser aujourd’hui.

Ne vivez pas uniquement pour vos enfants. Lorsque je rencontre des personnes à qui les parents ont donné tout ce qu’ils ont toujours voulu, j’ai beaucoup de mal à les regarder dans les yeux. Dans beaucoup de ces personnes, je me reconnais et je reconnais ma douleur. Je vois ces douleurs, ces cœurs brisés, ces âmes vides. Dans leurs yeux, il y a un appel à l’aide. Je vois de la douleur, du désespoir, de la culpabilité…

Comme tous les enfants, ils veulent aimer leurs parents et être proches d’eux. Mais ils en sont tout simplement incapables. Cela sape leur énergie.

Laissez vos enfants vivre et respirer.

Ainsi, ils pourront grandir et de se développer d’une manière qui leur était prédestinée.

En tant que parents, vous êtes les jardiniers de vos enfants. Votre rôle est simple: « arrosez » vos enfants quand c’est nécessaire, protégez-les contre les « parasites », mais ne les cachez pas du « soleil ». Tout comme les fleurs, ils en tireront une grande force et écloront en quelque chose de très beau.

Lire aussi : Leçon de vie pour la nouvelle génération : l’importance d’inculquer les bonnes valeurs à nos enfants

et 12 conseils simples pour élever des enfants bien équilibrés

Notez cet article

2 commentaires à propos de “Pourquoi vous ne devriez pas faire de vos enfants votre unique raison de vivre”

  1. Ce jugement négatif vise particulièrement la femme, donc car c’est elle qui souvent s’implique plus avec les enfants!!!
    On peut aimer ses enfants ET son «  » »partenaire » » » NATURELLEMENT EN MEME TEMPS!!!!!
    Partenaire mot horrible, avec un sens anti romantique, pratique à connotation sexuel, bref sans Amour!
    Donc on peut aimer son mari, son compagnon, son ami, tout autant.
    Pourquoi tout voir en blanc ou en noir????…la réalité est souvent dans une palette de couleurs…
    Une femme ou un homme qui donne tous (comme dans cet exemple évoqué dans cet article), à ses enfants s’appelle un père «  »Goriot » »ou une mère «  »Goriot » ». Pour EVITER le drame dont vous parlez, Les enfants doivent donc reconnaissance à ces personnes là il comme celles qui s’investissent «  » »normalement » ». Toutes les valeurs sont renversées…l’égoisme est mis sur un pied d’escale. Il faudrait juste que l’on rende à César ce qui est à César et que l’on s’aime plus les Uns les Autres…
    Ceci dit je terminerais en disant, que dans notre société sans repères et matérialiste, quand on est généreux, il ne faut plus s’attendre à une reconnaissance. Votre Article confirme bien la gratuité du DON qui de nos jours n’a jamais été aussi pure…Que ceux qui ont des oreilles l’entendent , voilà ce que je retiens de votre article…
    Pour ce vide dont vous parlez, c’est à vous de vous prendre en main.
    Sortir de soi-même, de son ego, développer sa spiritualité, arrêtez d’accuser vos parents, bougez vous, et HOP, sortez de votre Grotte , Aimez la vie…et surtout dites leur MERCI à vos parents…et concernant l’insuffisance de la mère ou du père qui «  »aurait oublier d’aimer son conjoint » », ne juger pas trop vite, c’est souvent beaucoupl plus complexe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*