Voici 7 étapes pour apprendre à avoir une meilleure estime de soi

estime de soi

Voici 7 étapes pour apprendre à avoir une meilleure estime de soi

Il est parfois difficile d’avoir et de cultiver une bonne estime de soi. Pourtant cela est essentiel à notre équilibre et notre épanouissement. Voici 7 conseils pour apprendre à s’aimer.

La condition essentielle pour notre bien-être est de s’aimer soi-même. C’est plus facile à dire qu’a faire, c’est plus simple de dire à une personne “aime-toi” que de lui expliquer vraiment en quoi cela consiste et comment il doit s’y prendre.

Voici 7 étapes pour apprendre à avoir une meilleure estime de soi

1. Soyez prêt à ressentir la douleur et prenez responsabilité pour vos émotions.

Toutes les émotions sont là pour nous informer si on s’aime ou on s’abandonne ou si les autres nous aiment ou nous maltraitent.

La première étape consiste à remarquer votre respiration et à être présent dans votre corps. Eprouvez de la compassion envers vous-même et vivez vos émotions au lieu d’aller à leur encontre.

2. Soyez prêt à apprendre.

Il y a seulement deux réactions possibles dans n’importe quelle situation de notre vie :

Soit de se protéger contre la douleur en fuyant notre responsabilité et en adoptant des comportements contrôleurs et addictifs.

Soit d’essayer d’en apprendre le plus possible sur ce que nous faisons ou ce que nous pensons et qui nous cause de la peine pour trouver les stratégies adéquates pour nous sortir de cette situation.

3. Apprenez-en plus sur vos fausses croyances.

Cette troisième étape est un processus profond d’exploration qui vous permettra de mieux comprendre vos croyances fausses qui vous causent ce mal-être.

Demandez-vous et demandez à votre enfant intérieur « qu’est-ce que je fais ou qu’est-ce que je pense qui me cause ce sentiment d’anxiété, de dépression, de culpabilité, de honte, de jalousie, de solitude ou de vide ? » et permettez à la réponse de venir de l’intérieur de vous.

4. Dialoguez avec votre moi supérieur.

Il n’est pas aussi dur de communiquer avec votre guide que vous ne le pensez. Les réponses peuvent venir immédiatement ou après un certain temps, sous forme de paroles ou d’images ou de rêves. Quand votre cœur est ouvert à l’apprentissage, il recevra les réponses dont il a besoin.

5. Appliquez les réponses que vous aurez reçues à l’étape 4.

Vous êtes maintenant ouvert à votre peine, vous êtes prêt à apprendre et à dialoguer avec votre guide intérieur. Dans cette cinquième étape, vous mettez en action ce que vous avez reçu comme réponse à l’étape 4 pour régler vos sentiments de honte, d’abandon ou d’anxiété qui ont été le résultat de la négligence que vous avez eu envers vous-même.

S’aimer c’est prendre action pour nous sentir mieux en nous demandant : “ Que devrais-je faire pour m’aimer plus ?” au lieu de «  Comment puis-je sentir de l’amour pour moi-même ? »

6. Évaluez vos actions.

Une fois que vous aurez pris action, réévaluez la peine et les émotions négatives que vous ressentiez auparavant. Si vous les ressentez toujours aussi fortement, refaites tout le processus aussi souvent qu’il le faut et posez-vous les questions différemment pour avoir des réponses différentes et qui vous aideront à mieux vous sentir.

Plus le temps passera, plus vous vous rendrez compte que le fait de vous aimer vous-même améliore tous les aspects de votre vie, vos relations, votre santé et votre bien-être. Vous aimer et vous connecter à vous-même est primordial pour avoir de meilleures relations avec autrui et pour créer une vie passionnante, accomplie et heureuse.

7- Osez dire « Non »

Oser dire « Non », c’est ne pas faire ce que l’on n’a pas envie de faire, ou ce que l’on ne peut pas faire pour une bonne raison. « C’est donc une façon de maintenir et de protéger son estime de soi en privilégiant ses propres besoins, son énergie, son temps, voire son argent, pour les consacrer à des activités qui paraissent plus importantes », indique Marie-Laure Cuzacq. D’autant qu’un « Oui » donné à contre coeur génère des frustrations et engendre des actions souvent bâclées et donc un risque de se faire réprimander par la suite. Savoir dire « Non » se travaille tous les jours et nécessite de la fermeté, ajoute l’auteur.

Toujours se rappeler que l’on dit « Non » à la demande, pas à la personne. Et pour faire passer la pilule, on peut essayer de chercher avec son interlocuteur des alternatives possibles le concernant lui et sa demande. Si vous n’êtes pas sûr de vous, commencez par ailleurs par dire « Non » à des personnes de moindre importance pour vous (un vendeur insistant par exemple), puis augmentez la difficulté progressivement. Et n’oubliez pas « que quand on dit ‘non’ aux autres, c’est à soi que l’on dit ‘oui' »

Auteure Nada source : Savoir dire « Non » et potentiel-magazine.com    

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*