fonte des glaces en Antarctique

En Antarctique, la fonte annuelle des glaces se produit plus rapidement que jamais. En effet, elle fond six fois plus vite qu’il y a quarante ans.

Par Phillipe Blot. Le 19/02/2019

Cela provoque ainsi une augmentation de plus en plus préoccupante du niveau des océans, selon les scientifiques.

Un rapport alarmant sur la fonte des glaces

Entre 1979 et 1990, l’Antarctique perdait environ 40 milliards de tonnes de masse glaciaire tous les ans. Mais d’après la Nasa, entre 2009 et 2017, ce chiffre a augmenté à 252 milliards de tonnes par an.

D’après un rapport publié dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, la fonte des glaces de l’Antarctique a fait augmenter le niveau des océans de 1,4 centimètre entre 1979 et 2017. Eric Rignot, président de la chaire de système scientifique de la Terre à l’université de Californie (Irvine) a indiqué que l’accélération de la fonte allait provoquer une augmentation du niveau des océans préoccupante dans les années à venir .

Une hausse du niveau des océans de plusieurs mètres dans les prochains siècles

« Avec la calotte antarctique qui ne cesse de fondre, nous prévoyons une hausse du niveau des océans de plusieurs mètres à cause de l’Antarctique dans les prochains siècles », a-t-il également ajouté. D’après des études précédentes, une montée de 1,8 mètre d’ici 2100 inonderait de nombreuses villes côtières dans le monde.

Pour cette étude, les chercheurs ont dirigé la plus longue évaluation de la masse des glaces. Ils ont étudié 18 régions de l’Antarctique. Ils ont pris les données fournies par des photographies aériennes en haute résolution de la Nasa. De plus, ils ont également utilisé des images radar qui venaient de satellites de diverses agences spatiales.

Lire également; Réchauffement du climat : tous les indicateurs au rouge

Un possible accélération du phénomène

Les scientifiques ont découvert des zones dans l’Est, que l’on considérait avant comme « à l’abri du changement ». Mais désormais, elles fondent très rapidement.
Eric Rignot indique « La région de la terre de Wilkes dans l’est de l’Antarctique a, globalement, contribué de manière importante à la perte de masse même en remontant jusqu’aux années 1980 ». Avant d’ajouter « Cette région est certainement beaucoup plus sensible au climat que ce que l’on croyait. C’est important de le savoir, car elle a davantage de glace que l’Antarctique de l’Ouest et la péninsule antarctique rassemblées ».

Lien connexe: L’accélération du réchauffement climatique dépasse toutes les prévisions

Selon Eric Rignot, la hausse des températures de l’eau des océans, va encore accélérer davantage la fonte des glaces. En effet, selon de récentes études, la température augmente plus rapidement que ce que les scientifiques avaient prédit. D’ailleurs, les températures atteignent des records depuis quelques années maintenant.