D’après cette étude, les personnes optimistes vivent plus longtemps et en meilleure santé

personnes optimistes
Image crédit : Pixabay

Être optimiste, ce n’est pas ignorer les facteurs de stress de la vie.

Cependant, quand des choses négatives se produisent, les personnes optimistes ont davantage tendance à voir les obstacles comme temporaires, voire positifs. Ces personnes pensent aussi qu’elles contrôlent leur destin et qu’elles peuvent créer des opportunités pour que de bonnes choses se produisent dans le futur.

Une étude récemment publiée a révélé que les hommes et les femmes les plus optimistes vivaient en moyenne 11% à 15% plus longtemps que ceux qui avaient tendance à être pessimistes. Les optimistes les plus performants avaient aussi les meilleures chances de vivre jusqu’à 85 ans ou plus.

Les résultats sont restés vrais, selon l’étude, même en prenant en compte le statut socioéconomique, les problèmes de santé, la dépression, le tabagisme, l’engagement social, une mauvaise alimentation et la consommation d’alcool.

« Il s’agissait de la première étude à étudier l’impact de l’optimisme sur la longévité exceptionnelle, définie comme une personne âgée de 85 ans et plus », a expliqué l’auteure principale, Lewina Lee, professeure adjointe de psychiatrie à l’école de médecine de l’Université de Boston. L’étude a été publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

L’étude a révélé que les femmes les plus optimistes avaient 1,5 fois plus de chances de vivre jusqu’à 85 ans ou plus, par rapport aux femmes les moins optimistes. Les hommes très optimistes avaient 1,7 fois plus de chances de vivre jusqu’à cet âge que les hommes les plus pessimistes.

Comment une attitude optimiste pourrait-elle vous aider à vivre plus longtemps?

« Les personnes optimistes ont tendance à avoir des objectifs et la confiance pour les atteindre », a déclaré Lee. « Ces objectifs peuvent inclure des habitudes saines favorisant une vie plus longue. »

personnes optimistes
Image crédit : Pixabay

Des recherches antérieures ont révélé un lien direct entre l’optimisme et une alimentation plus saine, ainsi qu’une meilleure santé cardiaque, un système immunitaire plus fort, une meilleure fonction pulmonaire et une meilleure espérance de vie, entre autres.

« L’optimisme est une dimension psychologique importante révélant des associations vraiment intéressantes avec la santé, a déclaré le neuroscientifique Richard Davidson, professeur de psychiatrie à l’Université de Wisconsin-Madison et fondateur et directeur du Center for Healthy Minds.

« Et je voudrais ajouter d’autres attributs positifs, comme la pleine conscience, la compassion, la gentillesse et avoir un but bien précis dans la vie », a ajouté Davidson.

Il semblerait que seulement 25% de notre optimisme soit programmé dans nos gènes. C’est à nous de développer le reste.

Si vous avez tendance à être mal à l’aise face au stress de votre vie, ne vous inquiétez pas. Il s’avère que vous pouvez réellement entraîner votre cerveau à devenir plus positif.

« Certaines recherches indiquent que certains entraînements peuvent améliorer ou nourrir l’optimisme », a déclaré Davidson. « Donc, cultiver l’optimisme et d’autres attributs positifs pourrait conduire à des améliorations significatives des résultats liés à la santé, y compris la longévité. »

Au Davidson’s Center for Healthy Minds, des chercheurs ont étudié le cerveau de moines bouddhistes tibétains recrutés par le Dalai Lama et ont obtenu des résultats surprenants: des dizaines de milliers d’heures de méditation avaient altéré la structure et le fonctionnement du cerveau des moines.

Mais vous n’avez pas besoin de consacrer votre vie à la méditation pour voir un changement. Davidson a souligné les résultats d’un essai randomisé contrôlé de personnes qui n’avaient jamais médité auparavant.

Il a constaté qu’il ne fallait que 30 minutes par jour de méditation sur une période de deux semaines pour produire un changement mesurable dans le cerveau.

« Quand on enseigne ces types d’exercices mentaux aux gens, cela modifie en réalité la fonction et la structure du cerveau d’une manière qui, à notre avis, soutient ce genre de qualités positives », a déclaré Davidson. « Et cela peut être la clé pour produire l’impact en aval sur le corps. »

Formez un cerveau plus positif

Tout le monde peut faire des exercices mentaux simples pour développer une attitude optimiste.

Imaginez votre meilleure version possible

Selon une méta-analyse d’études existantes, l’un des moyens les plus efficaces d’augmenter l’optimisme est la méthode « Le meilleur possible pour soi ». Les interventions utilisant cette approche vous demanderont de vous imaginer dans un avenir dans lequel vous avez atteint tous vos objectifs de vie et tous vos problèmes résolus.

Par exemple, une technique consiste à écrire durant 15 minutes sur un jour futur de votre vie dans lequel vous avez atteint tout ce que vous souhaitez. Ensuite, nous passons cinq minutes à visualiser cette réalité. Pratiquer cela quotidiennement peut considérablement améliorer vos sentiments positifs.

Dans une étude de 2011, les étudiants ont pratiqué la méthode « Best Possible Self » pendant 15 minutes par semaine pendant huit semaines. Non seulement ils se sont sentis plus positifs, mais l’effet a duré environ six mois.

Tenez un journal des choses positives/ soyez reconnaissant

Nous sommes nombreux à pouvoir réciter facilement les choses négatives que nous vivons chaque jour. C’est pour cette raison que tenir un journal dans lequel vous répertoriez les expériences positives vécues chaque jour peut contribuer à façonner vos perspectives. Compter les bénédictions atténueraient même les problèmes de comportement chez les adolescents.

Pratiquez la pleine conscience

Comme pour l’exercice physique, il est conseillé de pratiquer régulièrement la pleine conscience pour que le cerveau garde une attitude positive. Mais l’effort en vaut vraiment la peine.

« Il s’agit vraiment de nourrir l’esprit » », déclare Davidson. « Et de nombreuses preuves suggèrent qu’il existe de réels avantages liés à la santé physique et psychologique. »

Sources en gras dans l’article.

Phillipe Blot

Étant un grand passionné de nature, j’ai toujours eu à cœur de protéger mon environnement et de faire de ce monde un monde meilleur. Au fil des ans, j’ai essayé d’adopter un nouveau mode de vie, je n’achète plus rien de neuf et j’ai adopté le style de vie zéro déchet afin de diminuer mon impact sur l’environnement. Je suis également très bricoleur, j’adore récupérer et retaper les vieilles choses afin de leur redonner une nouvelle vie, j’en ai d’ailleurs fait mon métier. Ainsi, je me suis dit que je pourrais peut-être aider les gens à aller dans la même direction que moi. une vie avec un impact moindre sur l’environnement grâce à des alternatives et des astuces simples que je partage dans mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *