Une étude suggère que la paresse serait un signe de grande intelligence

paresse
Une étude suggère que la paresse serait un signe de grande intelligence

Une étude suggère que la paresse serait un signe de grande intelligence

Les résultats de l’étude ont révélé que le groupe de penseurs était moins actif que les non-penseurs.

De nouvelles recherches semblent prouver la théorie selon laquelle les gens intelligents passent plus de temps à fainéanter que leurs homologues actifs.

Les résultats d’une étude basée aux États-Unis semblent soutenir l’idée que les personnes ayant un QI élevé s’ennuient moins facilement, ce qui les conduit à consacrer plus de temps à la réflexion.

Et les gens actifs sont peut-être plus physiques car ils ont besoin de stimuler leur esprit avec des activités externes, soit pour fuir leurs pensées ou parce qu’ils s’ennuient rapidement.

Des chercheurs de Florida Gulf Coast University ont soumis un groupe d’étudiants à un test psychologique connu sous le nom de « Need For Cognition ».

Ce questionnaire a demandé aux participants de noter à quel point ils étaient d’accord avec des déclarations comme « J’aime vraiment les tâches qui consistent à trouver de nouvelles solutions aux problèmes ».

Les chercheurs, dirigés par Todd McElroy, ont ensuite sélectionné 30 « penseurs » et 30 « non-penseurs » dans le groupe.

Au cours des sept jours suivants, les deux groupes ont porté un dispositif sur leur poignet qui suivait leurs mouvements et leurs niveaux d’activité, fournissant un flux constant de données sur leur activité physique.

paresse
Une étude suggère que la paresse serait un signe de grande intelligence

Les résultats ont montré que le groupe de penseurs était beaucoup moins actif pendant la semaine que les non-penseurs.

Les résultats de l’étude, publiés dans le Journal of Health Psychology, ont été décrits comme «d’une grande importance» et «robustes» en termes de statistiques.

Mais les week-ends n’ont montré aucune différence entre les deux groupes, ce qui n’a pas pu être expliqué.

Les chercheurs ont suggéré que les résultats pourraient appuyer l’idée selon laquelle les non-penseurs s’ennuient plus facilement, donc ils ont besoin de remplir leur temps avec l’activité physique.

Mais l’inconvénient d’être plus paresseux, a averti M. McElroy, c’est l’impact négatif d’un mode de vie sédentaire.

Il a suggéré que les personnes les moins actives, peu importe leur habileté, devraient chercher à augmenter leur niveau d’activité global pour améliorer leur santé.

La British Psychological Society a cité l’étude en disant: «En fin de compte, un facteur important qui peut aider les individus plus réfléchis à lutter contre leur niveau d’activité moyen inférieur est la prise de conscience. »

«En prenant conscience de leur tendance à être moins actifs, du coût lié à l’inactivité, les gens plus réfléchis peuvent alors choisir de devenir plus actifs pendant la journée.

En dépit de la mise en évidence d’une tendance inhabituelle, généraliser les résultats devrait être fait avec prudence en raison du petit échantillon de participants, a t-il ajouté.

Source la paresse : /www.independent.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*