Couple quand on atteint la quarantaine

Quelque part dans les profondeurs de notre cerveau, nous commençons à sortir d’un sommeil ou d’un brouillard. Nous commençons à voir le monde différemment.

Pour une majorité d’entre nous, les enfants sont plutôt indépendants et veulent s’aventurer un peu plus loin de nos idéaux et de nos règles. Ils veulent laisser leur marque sur la société.

Quand nous atteignons la quarantaine, nous commençons à réaliser que nous avons dépensé tellement de temps et d’énergie sur les autres, à essayer de prouver notre existence, que nous nous sommes oubliés en route.

Quand je suis devenue maman, je me souviens avoir lu des articles dans des magazines qui disaient de prendre du temps pour soi quand bébé dormait. J’ai ri de ces articles, pensant qu’ils n’avaient probablement pas d’enfants.

Lorsque mon bébé dormait, je faisais des choses que je ne pouvais pas faire quand il ne dormait pas. Je devais faire la vaisselle et la lessive par exemple.

Je n’ai pas pensé une seconde à prendre du temps pour moi car je devais accomplir de nombreuses choses pendant que mon bébé dormait. La vie continuait pendant qu’il rechargeait ses batteries.

J’ai donné, beaucoup plus que je ne l’aurais cru.

Puis un jour, les piles de vaisselle ont diminué. J’ai commencé à préparer à dîner deux personnes seulement. Et j’ai réalisé que j’avais donné à tout le monde sauf à moi-même.

Peut-être que les articles qui me disaient de prendre du temps pour moi avaient raison finalement.

C’est quand on atteint la quarantaine que nous commençons à regarder à l’intérieur. Nous commençons à nous demander quelles sont nos passions et quels intérêts nous pourrions avoir.

Nous commençons à nous poser certaines questions: qu’est-ce que je fais maintenant? Maintenant que nous pouvons faire tout ce que nous voulons, nous sommes perplexes.

Qui suis je? Qu’est-ce qui me motive? Qu’est-ce qui m’anime?

Toutes les questions qui deviennent importantes dans notre esprit. Nous sommes motivés pour trouver les réponses.

Ce que nous voyons à l‘intérieur de nous peut être effrayant parfois. Ce fort désir de prendre davantage conscience de ce qui nous anime devient plus grand que jamais. Certains d’entre nous ont peur de la force de ce désir.

Découvrez aussi : 32 choses que j’ai apprises lorsque j’ai atteint mes 40 ans

Quand on atteint la quarantaine, c’est à ce moment que nous commençons notre éveil.

Les gens qui nous voient de l’extérieur peuvent appeler cela la crise de la quarantaine plutôt qu’un éveil.

Une crise est définie comme une situation instable, voire dangereuse – et nous pouvons nous sentir déséquilibrés dans un monde que nous connaissions si bien, un monde dans lequel nous avions toutes les règles établies.

Ensuite, tout semble changer du jour au lendemain. Nous nous éveillons à ces étranges sensations que nous éprouvons. Nous commençons à reconnaître ou à réaliser quelque chose de profond et de réel à l’intérieur de nous.

Quand j’ai divorcé, on m’a dit que je traversais une crise de la quarantaine. On m’a dit de ne pas m’inquiéter, que ça irait. Et ils avaient raison, car je sentais que je vivais autre chose qu’une crise. Je me suis sentie vivante et libre pour la première fois depuis de nombreuses années.

J’avais l’impression de sortir d’un sommeil profond. Je pouvais sentir mes désirs et ma passion s’étendre comme s’ils dormaient depuis des siècles.

Lire également : 15 conseils judicieux sur le mariage d’un homme divorcé

Tout cela s’est passé quand j’ai atteint la quarantaine. Peut-être que c’est à ce moment que nous réalisons que nous sommes une partie importante de la société, nous découvrons quels cadeaux nous avons à offrir.

Nous paraissons égoïstes pour nos enfants, car nous prenons enfin du temps pour nous.

Nous ne ressentons plus le besoin de gérer les emplois du temps. Maintenant, quand nous faisons du sport, nous le faisons vraiment par plaisir et non pour échapper à notre quotidien.