se passer des climatiseurs
Image crédit : Facebook

Pour certaines personnes, comme Fabrice Boissier, le directeur général de Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), le réchauffement climatique ne serait pas une fatalité, c’est ce qu’il a expliqué à Jean-Jacques Bourdin lors de l’émission Bourdin Direct.

Même si nous sommes de plus en plus préoccupés par l’avenir de notre planète lorsque nous nous voyons les prévisions à court terme et à long terme et les catastrophes naturelles qui ne cessent de s’intensifier, certains éternels optimistes sont persuadés que nous pouvons encore inverser la tendance et lutter contre le réchauffement climatique. C’est notamment le cas de Fabrice Boissier.

Crédit photo : Shutterstock

D’après lui, nous ne serions pas condamnés. Au contraire, nous aurions notre destin entre nos mains, il suffirait d’accepter de modifier nos habitudes. Découvrez ses explications ci-dessous :

« À l’Ademe, on est persuadés qu’on peut changer nos habitudes sans que ça soit douloureux. C’est à dire qu’on va tous y trouver plus de confort. Un exemple : les climatisations. Effectivement, quand on climatise, on réchauffe la rue. Si on multiplie les climatiseurs, on va augmenter la consommation d’énergie et augmenter la sensation de chaleur en ville, donc ce n’est pas une bonne solution, ça paraît simple, mais c’est une fausse bonne idée.

Selon lui, l’être humain n’est pas condamné. Il aurait, au contraire, son destin entre les mains, à condition qu’il accepte de changer ses habitudes. Regardez :

Par contre, il y a d’autres bonnes idées qu’on peut mettre en place collectivement qui ne vont nuire à personne et qui vont apporter plus de confort. Par exemple, retrouver des bonnes pratiques sur la conception des habitats. Faire du bioclimatique, c’est à dire penser à ne pas mettre trop de surfaces vitrées exposées au sud sans persiennes l’été, aérer la nuit. Dans la conception des villes, prévoir des surfaces végétalisées, ça va apporter de la fraîcheur, c’est gratuit. Il faut savoir qu’un arbre apporte autant de fraîcheur que 5 climatiseurs et ça ne consomme rien. C’est que du bénéfice. »

se passer des climatiseurs
Image crédit : Pixabay

Bien sûr, ce geste écologique est une question de bon sens. Pour que nos efforts paient, nous devrions sûrement faire plus d’efforts au niveau collectif pour lutter activement contre le réchauffement climatique.