araignées domestiques
Image crédit:Depositphotos

Si vous habitez dans une maison, alors vous avez très certainement des araignées domestiques qui vivent chez vous sans que vous remarquiez leur présence. Elles peuvent être dans votre grenier, votre sous-sol et même vos plantes d’intérieur. Mais malgré leur réputation d’intrus, pour la plupart de ces araignées, notre maison est leur lieu d’habitation.

Par Antoine Mercier. Le 20/05/2019

Certains croient qu’il s’agit d’envahisseurs comme les cafards ou les fourmis. Mais ce ne sont pas des insectes, et elles ne veulent pas manger ce qu’il y a dans nos placards. En fait, elle veulent juste manger les insectes qui convoitent notre nourriture.

Voici 7 faits intéressants qui pourraient vous convaincre de les laisser vivre leur vie :

1. Mettre une araignée domestique dehors pourrait la tuer.

Tous ceux qui ont peur des araignées ne les détestent pas, donc beaucoup les relâchent dehors, pour qu’elles puissent retrouver leur milieu naturel. L’acte en lui-même est noble, mais cela peut ne pas avoir l’effet recherché s’il s’agit d’une vraie araignée domestique. Même si certaines espèces d’araignées domestiques peuvent survivre dehors, la plupart survivront avec beaucoup de mal.

2. Les araignées dans les maisons ne sont pas toutes des araignées domestiques.

Les araignées domestiques colonisent généralement les nouveaux bâtiments par l’intermédiaire de sacs d’œufs fixés sur des meubles ou des matériaux de construction, mais des araignées d’extérieur s’y promènent parfois. On peut trouver les araignées-loups, qui rampant sur les sols ou les murs. Si vous en relâchez une à l’extérieur, vous pourriez lui rendre service.

 araignées domestiques

3. Les araignées domestiques peuvent être utiles.

Les araignées constituent un puissant moyen de défense contre les parasites comme les pucerons, les papillons de nuit et les scarabées. Les araignées domestiques offrent des avantages similaires à l’intérieur, aidant à éliminer de nombreux insectes sans avoir recours à des insecticides.

Les araignées se nourrissent des insectes nuisibles courants à l’intérieur des bâtiments, comme les cafards, les perce-oreilles, les moustiques, les mouches et les teignes. Si vous les laissez vivre leur vie, elles mangeront la plupart des insectes de votre maison, offrant ainsi un contrôle efficace sur les parasites. Ainsi, elles peuvent même contribuer à limiter la propagation des maladies transmises par certains insectes.

4. Il existe des moyens humains de gérer les araignées domestiques.

Si vous ne pouvez toujours pas supporter les araignées domestiques, essayez de limiter les habitats propices. Vérifiez tous les endroits où elles pourraient se loger et supprimez toutes les toiles d’araignées que vous trouverez. Cela pourrait les conduire à des endroits plus discrets comme un hangar, un garage ou un vide sanitaire.

Un araignée sur sa toile. Image crédit Depositphotos

5. Toutes les araignées domestiques ne se ressemblent pas.

Les araignées domestiques se présentent sous de nombreuses formes et tailles. Celles qui sont dans votre maison dépendent en grande partie de votre lieu de résidence, bien que les humains aient aidé de nombreuses espèces à se répandre sur la planète, en particulier en Europe.

L’une des araignées domestiques les plus courantes est Parasteatoda tepidariorum qui vient d’Amérique du Nord mais que l’on trouve maintenant dans le monde entier. Mesurant de 4 à 8 millimètres de long, ces araignées brun jaunâtre ont un grand abdomen rond et deux rangées de quatre yeux. Elles font des toiles enchevêtrées, souvent à la fois à l’extérieur et à l’intérieur d’un bâtiment. Elles ont un venin relativement léger et mordent les humains uniquement pour se défendre.

Une autre espèce très répandue est Tegenaria domestica, originaire d’Europe mais aussi cosmopolite avec l’aide humaine. Sa taille varie de 6 à 12 mm, avec une « tête » brun rougeâtre (le céphalothorax) et un abdomen pâle et moucheté. Elle crée des toiles en forme d’entonnoir et mange les insectes nuisibles à l’intérieur des maisons.

Steatoda grossa, a également connu une expansion bien au-delà de son Europe natale, dont l’Amérique du Nord et l’Australasie. Mesurant entre 4 et 11 mm, elle est connue pour ses toiles en désordre.

Parmi les autres araignées domestiques courantes figurent Badumna insignis (araignée noire, originaire d’Australie et de Nouvelle-Zélande), Pholcus phalangioides (araignée de cave, cosmopolite), Cheiracanthium mildei (araignée jaune, cosmopolite), Eratigena atrica (araignée géante, Europe et Amérique du Nord). ), Eratigena agrestis (araignée de Hobo, Europe et Amérique du Nord) et Kukulcania hibernalis (araignée domestique du Sud, Amériques).

6. Les araignées étaient là bien avant nous.

Comme tous les arthropodes modernes, les araignées de votre grenier  descendent des animaux marins de 2 mètres de long qui vivaient il y a 480 millions d’années. Les vraies araignées ont évolué il y a environ 300 millions d’années, ce qui signifie qu’elles sont plus vieilles que les dinosaures, donc elles étaient là déjà bien avant nous.

En fait, de nombreuses araignées domestiques sont désormais spécialement adaptées aux conditions intérieures comme une température stable et la nourriture rare.

Certaines espèces d’araignées domestiques vivent à l’intérieur depuis l’époque de l’Empire romain, et elles sont rarement à l’extérieur, même dans leur pays d’origine.

7. Les araignées domestiques ne sont pas dangereuses généralement.

Les araignées ne méritent pas leur réputation. Elles s’attaquent très rarement aux humains et le venin de la majorité des espèces ne provoque que des effets modérés et de courte durée. Cela est vrai pour la grande majorité des araignées domestiques, qui mordent seulement si leur vie est menacée.

5.0
01