Fonte des glaces
Image crédit : Deposit Photos

On savait que la situation était préoccupante, mais il semblerait que ce soit encore pire que ce que l’on croyait.

En effet, durant la seule journée du 13 juin dernier, plus de deux milliards de tonnes de glace ont fondu au Groenland. Bien sûr cette fonte des glaces printanière est très inhabituelle, et est fortement liée au réchauffement climatique. Normalement, la période moyenne d’une telle fonte situe entre juin et août, avec un pic enregistré en juillet.

Néanmoins, ce n’est pas la première fois qu’un tel événement se produit. En 2012, la majeure partie de la glace avait fondu en un mois. En revanche, Jason Box, climatologue à la commission géologique du Danemark et du Groenland et cité par CNN., avait annoncé à la fin du mois de mai que « 2019 sera[it] une grande année de fonte pour le Groenland ». 

Outre une fonte importante et prématurée, la couverture neigeuse du Groenland est inférieure à la moyenne. Selon Jason Box, cela  « signifie que 2019 sera probablement une très grande année de fonte, qui pourrait potentiellement dépasser l’année record de 2012 ».

Cette fonte des glaces participe à la montée des eaux

Thomas Mote, climatologue à l’université de Georgia, et cité par CNN a également déclaré « Nous avons assisté à une séquence de grandes saisons de fonte, commençant en 2007, qui serait sans précédent dans l’histoire. Nous n’avons rien vu de tel avant la fin des années 1990. »

Néanmoins, si ces fontes se produisent de façon régulière, il pourrait y avoir des conséquences désastreuses. Thomas s’inquiète sur l’article de 20 minutes « Le Groenland contribue de manière croissante à l’élévation du niveau de la mer au cours depuis deux décennies ». Et les choses ne semblent pas près de s’arranger.

On a d’ailleurs enregistré un réchauffement de 3°C au Groenland depuis un siècle. En dix ans, la fonte des glaces a été multipliée par quatre. Entre 2002 et 2016, on a enregistré une fonte moyenne de 280 milliards de tonnes de glace par an.

Image crédit : Deposit Photos

Les populations locales sont particulièrement préoccupées, car elles ont besoin de la banquise pour vivre. Elle est indispensable pour se déplacer, chasser et pêcher.

Nous devons nous réveiller avant qu’il ne soit trop trad concernant l’écologie. Ce genre d’événement devrait nous alerter, étant donné l’urgence de la situation. Nous devons à tout prix arrêter de détruire notre planète, il est de notre de devoir de la protéger, c’est notre première maison à nous tous.

Que ferons-nous lorsque nous aurons atteint le point de non-retour?

4.0
02