fréquentations

Le 15 Novembre 2017. Image crédit: Pixabay

Selon la science, vos fréquentations sont la décision la plus importante de votre vie

Dans la vie, de nombreuses choses sont susceptibles d’affecter notre bonheur : notre vie amoureuse, notre carrière, notre famille, et même nos animaux de compagnie.

Mais d’après Moran Cerf, un neuroscientifique spécialisé dans la prise de décision, il existe une chose qui peut nous apporter du bonheur à coup sûr. Concernant la satisfaction à long terme, Cerf affirme que ce sont nos fréquentations qui déterminent notre bonheur.

Cerf affirme que l’une des choses les plus épuisantes que nous faisons tous les jours est la prise de décisions. Ceci est connu comme la fatigue décisionnelle, et cela affecte tout ce que nous faisons.

Plus nous prenons de décisions, quoi regarder à la télé, quoi porter, quoi manger, quand prendre une douche, plus nous ressentons cette fatigue. Nous avons également tendance à penser que ces décisions contribuent à notre bonheur, nous nous mettons la pression pour manger un bon repas dans un restaurant parce que par la suite, nous attendons le bon sentiment qui en découle.

Cependant, notre esprit est imprévisible, surtout nos souvenirs, et nous comptons trop sur l’expérience passée pour juger de la qualité de quelque chose dans le futur. Alors, quelle est la manière la plus sensée de prendre des décisions, selon les recherches du Cerf ?

Eh bien, cela commence avec nos fréquentations. Une étude sur les gens qui regardent des films a révélé que lorsque les bandes-annonces les plus intéressantes étaient diffusées, les personnes qui les regardaient avaient toutes des ondes cérébrales similaires. Selon Cerf, cela signifie que lorsque nous passons du temps avec certaines personnes, nos cerveaux s’alignent. Ce n’est pas aussi romantique que l’alignement des étoiles, mais c’est l’explication neuroscientifique pour laquelle nous sommes attirés par certaines personnes. Ces personnes affectent la façon dont nous nous connectons avec tout ce qui nous entoure et cela altère même notre perception de la réalité.

Nos réactions peuvent être différentes selon les personnes qui nous entourent. Quelqu’un qui est drôle vous laissera un bon sentiment, tandis que quelqu’un qui se plaint beaucoup aura tendance à vous déprimer. Bien que cela puisse sembler évident, nous ne voyons pas immédiatement que notre cerveau change réellement en fonction la personne que nous fréquentons.

Pour cette raison, Cerf affirme que choisir de sortir avec quelqu’un est une décision assez importante. Non seulement vous commencerez à penser davantage à la fréquentation que vous gardez, mais aussi à la manière dont cela vous touche. Il est plus facile de choisir les personnes dont vous aimez les traits et de passer du temps avec celles-ci tout en éliminant celles qui vous dépriment. Au fil du temps, vous commencez à adopter les habitudes des personnes avec qui vous traitez, et vous pouvez également utiliser cela à votre avantage en vous évitant la fatigue décisionnelle .

Laissez les gens influencer vos plus petites décisions, pour que vous puissiez garder votre énergie intacte pour les décisions plus importantes.

Par exemple, Cerf dit qu’il laisse quelqu’un avec qui il est proche choisir où manger. Il sait qu’après avoir passé autant de temps avec, il peut compter sur lui pour choisir un restaurant convenable. Il opte aussi toujours pour le deuxième élément du menu spécial, quoi qu’il arrive, ce qui lui permet de conserver son énergie pour des prises de décisions plus importantes.

Peu importe ce que vous espérez accomplir, tout commence avec vos fréquentations. Si vous voulez apprendre d’un instrument, passez du temps avec quelqu’un qui sait jouer d’un instrument. Si vous voulez devenir une personne plus altruiste, faites du bénévolat avec quelqu’un qui est prêt à donner de son temps libre pour les autres. Il se passe des choses compliquées dans votre cerveau, mais le simple fait de choisir judicieusement vos amis simplifie un peu la vie.

Voir l’étude : //academic.oup.com/jcr/article/44/1/160/2938969

Lucie Meyer

Notez cet article