bombes de cyanure
Image crédit : Shutterstock / Photo: Centre pour la diversité biologique

Le gouvernement Trump a ré-autorisé l’agence gouvernementale du Wildlife Services à employer des dispositifs de poison controversés, nommés « bombes de cyanure », pour abattre des animaux sauvages à travers les États-Unis.

Le piège appelé M44, est rempli de cyanure de sodium. Tous les ans, Wildlife Services, une agence fédérale du département de l’Agriculture aux USA l’utilise pour tuer de nombreux animaux sauvages.

bombes de cyanure

En 2018, Wildlife Services a annoncé avoir tués plus de 1,5 million d’animaux sauvages, notamment des castors, des ours noirs, des loups et des hiboux. Environ 6 500 animaux auraient été tués par des pièges de M44. Une grande partie de ce travail dirigé par l’agence est réalisé par des agriculteurs et des éleveurs privés.

bombes de cyanure
Image crédit : Shutterstock

L’Environmental Protection Agency (EPA) des USA a également annoncé son intention de permettre provisoirement l’utilisation continue du cyanure de sodium avec les M44 sur tout le territoire, relaye The Guardian.

bombes de cyanure
 
Photo: Centre pour la diversité biologique

Toutefois, l’utilisation de ces pièges à cyanure fait face à une opposition de plus en plus virulente, car ils tuent aussi ou blessent des espèces en voie de disparition, des animaux de compagnie et même des êtres humains.

 Un animal mort repose près d’un panneau d’avertissement de poison au Nouveau-Mexique. 
Photo: Centre pour la diversité biologique

En 2017, Canyon Mansfield, un jeune homme, faisait une randonnée avec son chien à Pocatello, dans l’Idaho, lorsque son animal a déclenché un piège à cyanure. Le poison pulvérisé a tué le chien presque instantanément, tandis que l’adolescent a été amené à l’hôpital le plus proche. Mansfield a heureusement survécu mais ses parents ont décidé de poursuivre en justice le Wildlife Services après cet incident.

bombes de cyanure
Image crédit : Shutterstock

Wildlife Services a arrêté l’utilisation du M44 dans l’Idaho après l’affaire Mansfield en 2017, et a aussi temporairement arrêté de les employer au Colorado la même année, car de nombreux groupes environnementaux ont poursuivi l’agence. La gouverneure de l’Oregon, Kate Brown, a aussi interdit l’utilisation du M44 dans son État.

D’après le Center for Biological Diversity, principal opposant des pièges M44 au cyanure, 99,9% de tous les commentaires reçus par l’EPA au cours des mois qui ont précédé l’annonce sur ces dispositifs étaient opposés à cette décision.

bombes de cyanure
Photo: Centre pour la diversité biologique

Dans le document qui donne les raisons de sa décision sur son site Web, l’EPA explique : « La très grande majorité des remarques des gens, y compris les 20 000 lettres reçues, n’étaient pas favorables à l’utilisation continue du cyanure de sodium (dispositifs M44). »

Un piège à cyanure M-44, mâché et avec de la fourrure à proximité. 
Photo: Centre pour la diversité biologique

« Malgré l’indignation générale du public, l’agence continuera à utiliser les M44 pour le moment. Cependant, ils ont introduit de nouvelles restrictions, telles que l’obligation de placer les appareils à au moins de 30 mètres des routes ou des sentiers publics. L’agence réexaminera la décision provisoire avant de rendre un jugement définitif en 2021. »