abeilles solitaires

Pour la sauvegarde des abeilles, une association d’apiculteurs bio de Haute-Garonne a eu l’idée d’envoyer des graines de trèfle gratuitement.

Par Phillipe Blot. Le 19/02/2019

En mai 2018, Nicolas Puech, un apiculteur bio situé en Haute-Garonne, a perdu de nombreuses ruches. En effet, deux millions de ses abeilles sont mortes à cause des pesticides répandus dans le champ d’à côté.

Son cas a sensibilisé de nombreux personnes qui ont décidé de créer une cagnotte Leetchi. « Nous avons récupéré 4.000 euros, ils serviront à payer le procès qui aura lieu l’an prochain », indique le producteur de miel. Ils ont également acheté 60 kg de graines de trèfle à une coopérative, car les abeilles en raffolent.

Pour l’association Natur Miel ( https://natur-miel.fr/fr/association ) , des apiculteurs bio dont Nicolas Puech fait partie, le but n’est pas d’engraisser les abeilles maison, parce qu’elles ont déjà tout ce qu’il leur faut. « Nous souhaitons sauver les abeilles solitaires​, les pollinisateurs qui vivent sous terre ou dans des hôtels à insectes, que la pollution décime à toute vitesse», indique le spécialiste. ( Les abeilles sauvages, dites aussi solitaires. On en compte plus de mille espèces )

L’association a donc eu l’idée d’envoyer des graines gratuitement à tous ceux qui veulent, afin que du trèfle pousse un peu partout, que soit sur les balcons des villes ou dans un jardin.

Lire également: 25 fleurs mellifères à planter dans son jardin pour aider et sauver les abeilles

Si vous souhaitez participer à l’opération « Graines de Trèfles », vous devez juste envoyer une enveloppe affranchie. Envoyez-la à l’adresse suivante: Natur Miel association/Opération Graines de Trèfle. 508 route des Termes, 31800 Saux et Pomarède. Vous pouvez envoyer une demande jusqu’au 17 mars, date à laquelle les apiculteurs ont prévu d’envoyer les graines. Ils enverront du trèfle classique, blanc ou gris, ainsi que du trèfle incarnat, « qui fait de très belles fleurs rouges ».

Ainsi, pour avoir des trèfles dans votre jardin, il suffit d’un simple semis printanier et d’un bon arrosage au début. Nicoas Puech réfléchit déjà à continuer son plan de sauvegarde des abeilles avec de la luzerne l’an prochain.