anciennes inscriptions sur des pierres
(Photo: Magnetismus / Flickr)

Les anciennes inscriptions sur des pierres révélées par le faible niveau des rivières portent des avertissements graves

«Si vous me voyez, pleurez», peut-on lire sur l’une de ces «pierres de la faim».

À mesure que les niveaux des rivières approchent des niveaux record les plus bas le long de l’Elbe, des pierres portant des marques inquiétantes commencent à émerger. 

Une vague de chaleur étouffante et record en Europe peut provoquer une sécheresse généralisée et le niveau des rivières, comme le long de l’Elbe, atteint des creux critiques. 

La crise a tellement empiré que de nombreuses grosses pierres de rivière, submergées depuis des siècles, sont maintenant exposées, et beaucoup d’entre elles sont gravées avec de sombres avertissements.

« Si vous me voyez, pleurez », lit-on.

Sur une autre on lit: « Si vous voyez encore cette pierre, vous pleurerez, l’eau était si peu profonde en l’an 1417. »

Connu sous le nom de « pierres de la faim », ces anciens rochers ne sont exposés qu’en période de sécheresse extrême et au cours des siècles, ils ont été gravés avec des messages d’avertissement inquiétants qui ne parlent pas du passé, mais de prophétie, des temps désespérés qui s’annoncent, rapporte NPR .

ville de Decin

Selon un rapport de l’Associated Press, au moins une dizaine de pierres de la faim peuvent régulièrement être vues dans la ville de Decin, dans le nord de la République tchèque, près de la frontière allemande. Cela signifie probablement ce que cela signifie depuis des siècles: mauvaise récolte, denrées rares et prix plus élevés. 

Elle menace également les transports le long du fleuve, freinant davantage l’économie locale. Dans le passé, ces conditions auraient pu mener à la famine.

Bien qu’il existe aujourd’hui des garanties contre de telles épreuves, elles ne sont que temporaires. Et ces sécheresses pourraient devenir un phénomène récurrent en Europe en raison du réchauffement climatique. En fait, les sécheresses récentes, y compris celle de 2018, ont été fortement liées à la hausse des températures estivales. 

ville de Decin

La sécheresse pourrait donc bientôt devenir une tendance plutôt qu’un phénomène ponctuel.

Et les pierres de la faim ne sont pas les seuls artefacts menaçants émergeant des eaux peu profondes. 

Les bombes et les grenades à main non explosées qui se trouvent dans cette voie navigable depuis la Seconde Guerre mondiale ont été également exposées en 2018 pour la première fois depuis plus de 70 ans. 

Cela rend encore plus dangereux le fait de patauger dans ces eaux déjà amoindries.

Cela montre que nos démons se cachent toujours, juste sous les courants. Nous ferions mieux de prendre soin de notre environnement pour le futur; sinon, nous serons condamnés à revivre le pire de notre passé.

5.0
01