Le 26 mars 2018. Image crédit: Pixabay

Un introverti ne déteste pas les gens, il déteste les bavardages sans intérêt

Pendant longtemps, j’ai cru que je n’aimais pas les gens. Lorsque j’étais adolescent, j’étais convaincu que je n’étais pas fait pour avoir des amis, que je devais me faire à cette situation et apprendre à vivre sans être entouré de nombreuses personnes.

Je me disais toujours cela quand on m’invitait à une soirée d’anniversaire ou une fête. Je devais y aller, bien sûr et je ne pouvais pas me cacher.

J’étais obligé de discuter avec des dizaines de personnes. Et c’était tout simplement terrible pour moi. Je pensais que le problème venait des gens. Je croyais détester les gens et que je devais les éviter.

En vieillissant, je disais à tout le monde que je n’étais pas une «personne du peuple». Parfois, je disais même que je détestais les gens et que je préférais les animaux simplement pour ne pas aller à une soirée.

J’ai vite découvert que je n’étais pas le seul à être dans ce cas. J’ai lu plusieurs articles à ce sujet et j’ai même vu des gens en parler en utilisant des mèmes sur les médias sociaux. Les personnes introverties s’en servent comme mécanisme d’adaptation ou comme une excuse pour se cacher derrière une situation sociale inconfortable.

Voir aussi : 15 signes caractéristiques des personnes qui sont introverties

Ce sont les bavardages qui me dérangent, pas la personne

En fait, les gens introvertis n’ont pas envie d’être constamment seuls. Ils n’apprécient pas la socialisation superficielle. Personnellement, j’ai du mal à trouver des amis à cause de la première rencontre, ce qui est vraiment terrifiant.

Vont-ils m’aimer ou pas?

Vont-ils me juger?

Peuvent-ils remarquer que je suis nerveux? Les millions de pensées qui me viennent à l’esprit pendant la conversation ne me permettent pas d’être moi-même. J’ai toujours du mal à trouver les bons mots.

Vous ne pouvez pas toujours rester chez vous

Mais je sais que je dois vivre avec cela. Je ne veux pas aller au sport, mais je suis obligé d’en faire pour ma santé. Je ne veux pas faire beaucoup de choses qui obligent à socialiser, mais il est parfois crucial d’avoir des rencontres sociales. Il y a des moments où mon anxiété est plus forte que moi et je la laisse gagner. Mais il y a aussi des moments où je décide de surmonter la peur et l’inquiétude et je sors pour rencontrer de nouveaux amis parce que je sais que ça en vaudra la peine.

Je sais que tout le monde a une zone de confort et tout le monde doit parfois en sortir car cela leur sera bénéfique. Oui, ma zone de confort est un peu plus grande et plus forte à combattre, mais il n’est pas impossible d’atteindre les choses négatives et positives en dehors de cela.

Lisez aussi : 11 signes qui indiquent que vous êtes un introverti extraverti

Après tout, je n’aurais jamais rencontré mes amis les plus proches, qui ont été mon soutien et que j’aime le plus, si je n’étais pas sorti de ma zone de confort. Bien sûr, j’ai eu des conversations qui n’ont pas eu la même tournure et qui ne se sont pas transformées en amitiés. Mais ce n’est pas une raison pour abandonner et oublier tous mes efforts au cours des années.

Socialiser est beaucoup plus que passer le temps

Les extravertis peuvent ne pas réaliser ce que la socialisation signifie vraiment pour les introvertis. Ce n’est pas juste passer le temps avec quelqu’un. Ce n’est pas passer votre dimanche avec vos amis à ne rien faire. Je ne pourrais jamais être aussi décontracté. Et j’ai réalisé que je ne le serai jamais.

Parce que je me sens plus à l’aise quand je suis seul et je ne suis jamais aussi à l’aise avec quelqu’un d’autre. Je ne m’ennuie pas quand je suis seul, au contraire j’aime être seul.

Cela peut sembler ridicule, mais je sais que d’autres introvertis comme moi sauront de quoi je parle. Je n’ai pas atteint la phase où la socialisation vient naturellement. Pour moi, la socialisation est toujours un objectif à long terme.

Aller à des soirées et rencontrer des amis n’est toujours pas ce qu’il y a de plus enrichissant dans ma vie. Il s’agit d’un processus de préparation complet. Parler de ma vie et de mes problèmes personnels à quelqu’un en buvant une tasse de café dans un endroit calme est l’objectif final. Mais pour atteindre cet objectif, j’ai besoin d’avoir plusieurs conversations superficielles avec de nombreuses personnes. Cela peut sembler étrange pour vous, mais c’est le véritable défi pour moi.

Je ne démissionne jamais. De temps en temps, je laisse mon chat seul et pose mon livre pour sortir et rencontrer quelqu’un de nouveau. Et de temps en temps, je rencontre quelqu’un d’autre qui est comme moi.

Article connexe : 5 choses à savoir lorsque vous êtes dans une relation avec un introverti