Je ne te dirai pas

Le 2 Février 2018. Image crédit : Pixabay

Je ne te dirai pas…

Je ne te le dirai pas, non par orgueil ou par mépris, mais parce que ça ne servirait à rien.

Non pas que tu sois trop bête pour le comprendre mais parce que je sais à quel point nos yeux peuvent être fermés, avant que ça n’arrive.

Alors, je ne te dirai pas que tu fais fausse route et que tu t’éloignes de ton objectif, en croyant l’atteindre.

Je ne te dirai pas que ce que tu ressens à mon égard est bien plus important que tu ne le crois.

Je ne te dirai pas que si tu as tant de mal à te défaire de moi, c’est que cette expérience est celle que nous avons décidé de vivre.

Je ne te dirai pas que cette douleur dans ta poitrine n’est que le début pour bien d’autres, si tu n’acceptes pas ce qu’elle te raconte.

Je ne te dirai pas que nous sommes arrivés à une intersection de nos vies, et que nos choix sont nos bonheurs ou difficultés futurs.

Je ne te dirai pas que nous avons choisi de nous rencontrer à cet instant précis, bien avant d’être incarnés.

Je ne te dirai pas que tu souhaitais vivre cette expérience pour guérir certaines de tes blessures.

Je ne te dirai pas que tu comprendras bientôt tout ça.

Je ne te dirai pas qu’ensemble nous aurions pu aller au-delà de ce que nous croyons possible.

Je ne te dirai pas qu’il existe au fond de toi la seule raison à tout cela, celle que tu refuses.

Je ne te dirai pas qu’un jour, tu t’éveilleras et que tu verras tout cela clairement.

Je ne te dirai pas tout cela, car il est possible que :

– Tu continues d’ignorer tous les signes que t’envoies la vie.

– Tu refuses d’ouvrir les yeux.

– Tu ne découvres jamais qui tu es vraiment.

– Tu choisisses le confort de ce que tu crois savoir de la vie, plutôt que l’aventure qu’est la vie.

– Tu ressentes toute ton existence, cette insatisfaction qui n’est que le reflet de ton adaptation à des schémas qui ne sont pas les tiens.

– Tu crois détenir la vérité en disant : « On ne peut pas tout avoir dans la vie. »

– Tu imagines être véritablement heureux en faisant comme les autres.

Alors, j’espère que la vie ne te torturera pas. J’espère qu’elle te laissera croire à tout ça, sans venir te bousculer.

Parce que je sais, aujourd’hui, à quel point il est difficile de se rendre compte que tout ce qui nous est arrivé jusque là ne s’est produit que pour nous ouvrir à nous même. Mais quand la vie s’impatiente, elle détruit tout ce que nous avons cru construire, pour nous mettre au bon endroit, au bon moment, les mains vides, pour nous offrir ce que nous sommes venus chercher. Cet arrachement, je l’ai vécu avec toi.

Face à mon aveuglement, la vie a décidé de me briser pour m’éveiller. J’espère que la vie t’épargnera ça.

J’espère que tu n’auras pas à vivre cet arrachement.

J’espère que tu t’ouvriras à toi-même en douceur.

Mais ça non plus, je ne te le dirai pas…

Enid Larégocrec

Ce texte a pour origine la rencontre de deux âmes sœurs, l’une s’éveillant peu à peu, l’autre restant (pour le moment) dans un monde matériel limité. La séparation était inéluctable. Une expérience douloureuse dont je n’ai toujours pas compris la leçon. Mais il semblerait que j’avais choisi tout cela avant de m’incarner, alors…

Je ne te dirai pas…
5 (100%) 1 vote[s]