Je suis fatiguée de devoir toujours être forte

Le 6 Avril 2018. Image crédit : Pixabay

Je suis fatiguée de devoir toujours être forte

« Elle est forte, mais elle est épuisée. » ~ Rh sin

Je suis fatiguée, mais même cela est trop doux, trop superficiel pour décrire la fatigue que j’éprouve .

Je suis épuisée d’être forte, de prétendre que je tiens bon, et d’être là tout pour tout le monde.

Pourtant, je n’ai jamais vraiment cherché à devenir ce genre de femme, mais il me semble à travers les choix amers et les douces idéalisations de ne laisser tomber personne que je me sois retrouvée exténuée et perdue, me demandant si un jour on serait là pour moi de la même façon que j’ai été là.

Peut-être que c’est arrivé par erreur, parce que la plus grande ironie est que quand les autres me regardent, ils me voient aussi forte. Ils me considèrent comme compétente et capable, mais à l’intérieur je ne me qualifierais jamais avec ces qualités parce que – pendant qu’ils me voient sûre et stable – à l’intérieur je tremble.

J’ai essayé, je l’ai vraiment fait. Chaque matin, malgré mon épuisement, je le fais toujours.

Même lorsque mes épaules s’affaissent et que mes yeux se couvrent de larmes parce que je ressens les choses trop profondément, j’inspire et je me dis que tout ira bien, que je ressente cela ou non.

Je suppose que j’ai essayé d’être forte avant de réaliser comment les femmes comme moi étaient appelées, ou que nous avions notre propre genre: la femme forte, indépendante et autosuffisante. Cela semble bien, n’est-ce pas? Et je suppose que quand on nous dit que c’est ce que nous devrions devenir, il n’est pas surprenant que nous manifestions ces qualités.

Mais, le problème avec cette définition trop simplifiée d’une femme? C’est que le monde le croit réellement.

La vérité est que nous pouvons nous asseoir ici avec nos verres de vin en disant que nous n’avons pas besoin d’un homme ou d’un guerrier, mais la réalité est que nous ne le dirions pas si nous n’essayions pas de nous en convaincre.

La leçon que nous pouvons tous apprendre est qu’il n’y a pas de honte à avoir besoin de quelqu’un. Il n’y a aucune faute à dire:   » Je ne peux pas faire cette chose de la vie toute seule. » Il n’y a rien de mal à penser que deux coeurs forts valent mieux qu’un.

Je suis tellement fatiguée. Je suis fatiguée de vivre cet idéal. Plus que ça, je suis simplement fatiguée d’être forte.

Je veux être prise en charge, pas financièrement, car ce genre de chose ne m’a jamais traversé l’esprit, mais je veux un bras solide autour de mes épaules, quelqu’un qui peut me retenir, peu importe la tempête que j’ai surmontée ce jour-là .

J’ai fini de faire semblant. J’arrête de prétendre que je suis si formidable.

J’ai simplement fini d’être forte quand la réalité est, le plus souvent, que j’ai l’impression de ne pas être moi-même en train de jouer le chaos du féminisme.

Ce n’est pas pour minimiser qui nous sommes et ce que nous méritons en tant que femmes, mais il y a aussi quelque chose à dire pour embrasser qui nous sommes et ce qui nous semble le plus naturel pour nous.

Ces mots sont ceux pour lesquels j’ai couru pendant si longtemps parce qu’ils semblaient avoir une connotation négative. Après tout, j’étais censée aspirer à diriger les rangs et à écraser le plafond de verre, n’est-ce pas? Ce n’était pas censé me suffire dans cette vie pour simplement aimer et être aimée.

Et ainsi j’ai provoqué mon propre malheur en prétendant que j’étais forte. Tout le monde a fini par me croire. Quand cela a commencé à se produire, une plaie s’est ouverte dans mon cœur avec la connaissance dévastatrice que je ne pouvais que tromper pendant si longtemps.

J’abandonne.

Pas parce que j’ai échoué, mais parce que j’ai appris. Puis-je faire quelque chose, ou être quelqu’un dont j’ai besoin dans ce moment? Oui, mais est-ce que cela signifie que je suis censée le faire? Je ne peux pas tout faire. À ce stade, j’ai fini d’essayer.

J’ai fini d’être cette femme infaillible qui semble pouvoir faire n’importe quoi, que ce soit au travail, en famille ou entre amis, même en tant que mère – je ne peux plus le faire.

Je ne peux pas prétendre que j’ai cette capacité à tout faire, et pas seulement ça, mais avec un sourire sur mon visage. Je ne peux pas prétendre que je n’ai besoin de personne pour m’aider – c’est tout ce que je veux.

La vie ne consiste pas à faire semblant jusqu’à ce que nous le fassions, il s’agit d’être honnête avec ce dont nous avons besoin et ce que nous voulons, puis d’être prêt à souffrir pour cela.

Il s’agit de ressentir plutôt que de penser, et il s’agit simplement de céder aux passions qui sont dans nos coeurs, et à la douceur des bras qui nous font sentir comme à la maison. Sans ces choses, à quoi cela sert-il, si ce n’est d’avoir besoin d’un autre?

Peut-être que plus le temps passe, plus je deviens immunisé contre quelqu’un que les autres ne veulent que voir, ou peut-être que la réalité est que je n’ai jamais été bonne dans ce domaine.

Ce n’est pas que je suis faible, mais parfois, ce sont ceux d’entre nous qui sont les plus forts, qui finissent par avoir le plus besoin de quelqu’un.

Je vois que c’est là où j’en suis maintenant.

N’avons-nous pas tous besoin de quelqu’un pour nous soutenir, nous épauler? Quelqu’un qui peut nous embrasser où ça fait mal et nous serrer fort comme si rien d’autre n’avait d’importance?

Quelqu’un qui peut nous rappeler que nous n’avons pas vraiment besoin d’être aussi forte tout le temps .~

Auteur: Kate Rose www.elephantjournal.com

15 commentaires à propos de “Je suis fatiguée de devoir toujours être forte”

    • J ai impression que c est moi qui a écrit ce texte, tellement vrai et encore le mot est faible.Merci😀PS;moi je suis tellement fatiguée que j ai peur de ne plus pouvoir me relève.

  1. Merci je suis en pleines d’émotions et je pleure comme une gamine, vous avez tout résumée en quelques mots et pour cela encore merci

  2. C est trop vrai. On se fait grignoter à chaque instant de notre vie en voulant justement être cette force . Cette force, nous l avons en nous mais elle ‘est pas inépuisable et si nous ne prenons garde, c’est tout notre « nous » qui s’ebranlera sans même avoir eu le temps d’aimer. Alors, regardons autour de nous…..et abondonnons nous un instant à l’amour.

  3. C’est tellement vrai, j’ai eu cette même réflexion quand je me suis retrouvée dans une extrême souffrance dues l’accumulation d’épreuves dans ma vie et pour lesquelles j’ai toujours était seule, aujourd’hui oui je suis forte mais effectivement j’aimerais tellement avancer dans la vie avec un homme qui me tire vers le haut et qui me ressource avec ses bras

  4. c’est si bien dit …. paraitre forte c’est ce que tout le monde attend de nous!! mais un jour on a envie de dire stop

    merci pour ce beau texte

  5. Il y a aussi tout notre entourages qui est habitué à nous voir forte et qd on appel « au secours » ils nous répondent ça va allé comme d hab tu te relevés tjs ,alors on continue et on reste la tête haute jusqu au jour ou on craque

  6. oui ses vrai qua force de toujours être la c’ est vraiment épuisant et je suis tanné d’être ce que je suis je suis vraiment fatiqué merci

  7. Je me retrouve dans ce texte. J’etais vraiment emue en la lisant parce que je me c’est ma situation. Tout le monde pense que je suis forte a lorsque au plus profond de moi je tremble. J’ai une peur folle de l’avenir. Tres beau texte. Merci

  8. On a passé ma vie à me dire, tu es forte 💪, tu vas t’en sortir, tu es capable, tu as vue pire…. regarde aujourd’hui la femme que tu es devenue!!! Oui, peut-être mais… êtes vous dans mon Coeur, dans mon corps? NONNN. Je suis épuisé 😩 mentalement, normalement, physiquement…. je suis à boutte…. et encore j’essaie de garder le sourire et de paraître la femme forte que je suis supposé être. Au plus profond de moi, j’ai seulement besoin de me sentir aimé, supporter, comprise et valorisé à ma juste valeur. À force de trop vouloir aimé, aidé, comprendre les gens qui m’entourent, je souffre de plus en plus chaque jour car eux ne prennent pas le temps de me comprendre je crois!!! Ce texte me fait réaliser ça malgré que dans le fond, fond de moi, je le sais déjà 😪😪😪

  9. Ce texte magnifique a résumé mon état d’esprit d’aujourd’hui. J’ai fait il y a qqes mois un épuisement « professionnel », nommé couramment « burn out ». J’ai depuis bcp de mal à gérer depuis mes émotions, les larmes me coulent facilement. La semaine dernière, j’ai encore dis à mon mari et une amie, j’en ai marre que tout le monde me considère comme « forte » , je suis lassée, je ferai même des choses pour ternir mon image… Puis hier, on m’a transféré ce texte, et là je me suis sentie comprise, heureuse de me retrouver moins seule. Merci vraiment pour ce témoignage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*