Jim Carrey explique la dépression d’une façon que j’ai jamais entendue.

Jim Carrey explique la dépression d’une façon que j’ai jamais entendue.

Quand je pense à un grand professeur bouddhiste, Jim Carrey n’est pas la première personne à qui je pense.

Mais quand-même. L’acteur qui affiche désormais une longue barbe, a créé un buzz quand il a rendu publiques des choses assez profondes à dire sur cette chose compliquée, amusante, difficile et belle que nous appelons l’expérience humaine:

Carrey partage la réalisation saisissante qu’il est devenu après des années de gloire: il est totalement inutile de passer toute notre vie à créer et à organiser une identité spécifique pour nous-mêmes.

C’est tout l’ ego : vouloir être important, être quelqu’un, imposer. En réalité, cette prise d’identité singulière ne nous apporte que peine et souffrance, pour trois raisons principales.

Premièrement, elle introduit une séparation entre nous et tous les autres êtres qui déshonore notre nature inhérente et interconnectée.

Deuxièmement, cela nous fait croire que les choses ne sont pas censées changer, que nous ne sommes pas censés changer.

Troisièmement, cela nous empêche de nous reposer sur notre propre bonté fondamentale , car cela nous fait sentir que nous ne sommes pas assez comme nous le sommes, en ce moment.

L’antidote à cette souffrance est de lâcher ce désir d’être «quelqu’un». Comme le dit si bien Carrey, « le sentiment de complétude est un sentiment différent de celui que nous ressentons réellement.» Pour se sentir entier, nous devons nous arrêter d’essayer de maintenir une image du « moi ».

Puisant dans sa propre expérience, Carrey relie cette vérité à la condition de la dépression:

« Les gens parlent de la dépression tout le temps. La différence entre la dépression et la tristesse est que la tristesse vient du hasard – tout ce qui s’est passé ou n’est pas arrivé pour vous, ou le chagrin, ou quoi que ce soit. La dépression, c’est ton corps qui te dit: je ne veux plus être ce personnage, je ne veux plus supporter cet avatar que tu as créé dans ce monde. C’est trop pour moi.

Vous devriez penser au mot «déprimé» comme «repos profond». Votre corps a besoin d’être déprimé. Il a besoin de repos profond du au personnage que vous avez essayé de jouer. « 

Cela pourrait être la meilleure évaluation de la dépression que j’ai jamais entendue.

Donnons-nous pour ce qui est notre « soi », de toute façon. Une pause et laissons aller toutes les identités que nous avons eu tellement de mal à créer. Vivons plutôt avec un cœur ouvert et un sens de l’humour sur nous-mêmes et notre monde – puisque, selon les mots de Jim Carrey, rien ne compte de toute façon.

Et c’est une pensée réconfortante.~

« Je n’ai aucune dépression dans ma vie, littéralement aucune. J’ai de la tristesse, de la joie, de l’allégresse, de la satisfaction et de la gratitude au-delà de toute croyance. Mais tout comme la météo, qui tourne autour de la planète. Cela ne m’atteint pas assez longtemps pour me tuer. Ce sont juste des idées. « ~ Jim Carrey

Mise à jour du 22/08/2019

Bien sur, ce n’est que la définition personnelle de Jim Carrey qui est bipolaire car il ne faut pas minimiser la dépression qui est une maladie à prendre au sérieux. Alors certe les phases de dépression il connaît mais à mon sens on ne peut pas mélanger dépression unipolaire et bipolaire. Pour un bipolaire, les phases down sont bien souvent générées par les excès des phases up donc il ne faut pas confondre. Une fois cela admis, on peut considérer l’article sous un autre aspect et quand on sait ce que sont des phases maniaques, la description de la dépression exprimée par Jim prend tout son sens. Par ailleurs chaque personne est différente donc chaque depression et le traitement qui va avec aussi ! Seule l’évaluation d’un médecin peut aider à faire la part des choses. La véritable guérison passe par un traitement médical adapté + psychothérapie, voir un changement de vie pour éloigner tout ce qui nous détruit, une hygiène de vie (le sommeil, une bonne alimentation, faire du sport, pas d’alcool). En tout cas, ne jamais hésiter un seconde à aller aux urgences si ça ne va pas pour se protéger de soi-même ! Dans tous les cas, quel que soit le type de dépression, ce n’est pas une fatalité et on peut en sortir !

Source : www.elephantjournal.com/

Lucie Meyer

Coucou, je suis une grande adepte des relations et de la psychologie. J’ai toujours été fascinée par le fonctionnement humain. C’est pour cela que j’ai entrepris des études en psychologie. J’ai ensuite continué pour passer ma licence de psychologie, mais j’ai dû abandonner pour des raisons de santé. Mais j’ai toujours cette fibre en moi et c’est pour cela que j’essaye de traiter au mieux certains sujets. Comme les relations de couple.

18 réflexions sur « Jim Carrey explique la dépression d’une façon que j’ai jamais entendue. »

  1. Vraiment bien expliqué avec des mots simple et à la fois compliqué mais qui nous résument quelquefois nos états d’âme. il faut savoir tomber pour mieux se relever et s’enrichir de sagesse de chaque expérience de la vie.

    voilà ma devise à moi

  2. Pour avoir vécu la dépression, c’est la première fois que j’entend la vraie définition de ce que c’est vraiment. Personne ne m’a expliqué ce que c’était de cette façon. Merci de m’avoir fait comprendre encore plus le cul-de-sac dans lequel j’ai été et que j’ai réussi à me sortir un jour.

  3. Bonjour, je ne sais pas si c’est une dépression mais, depuis que j’ai quitté ma maison pour un appartement, je ne me sens pas bien du tout. Très fatiguée, toujours les larmes au bord des yeux, envie de rien, ni sortir ni manger. Tout me coûte du matin au lever jusqu’au soir.
    Qu’est-ce qui pourrait bien m’aider à revivre un peu !!!!!

    1. Triste de vous lire….je compatis car un jour je devrai bien quitter ma maison aussi et cela sera sans doute plutôt dramatique. Je devrai me préparer à abandonner cet espace où tant d’événement et de choses se sont passés.Lâcher prise en douceur. Accepter la nouveauté.Tenter de voir ce qu’il y a de beau car il y en a, c’est certain.Se forcer à sortir…oui se forcer à marcher dehors…respirer le printemps et suivre le cours de la nature…écouter des émissions de télé drôles…et consulter si cela perdure. C’est un choix que vous avez fait, j’espère pour vous…alors, il y avait du bon dans la nécessité de ce choix. Bon retour à la vie !

      1. Bonjour, parfois ce n’est pas un choix , c’est une situation qui vient changer notre vie
        et c’est mon cas en ce moment.
        je vis des choses en ce moment que je n’ai pas souhaitees car je n’ai rien fait pour cela et je me demande pourquoi

    2. sortez, aérez vous et pourquoi pas trouver une association qui pratiquerait du jardinage ou des ateliers florales.
      La dépression c’est un refus manifesté par votre corps. Vous l’avez dit vous même c’est depuis que vous habitez dans un appartement. Alors, trouvez ce qui vous manque et trouvez le moyen de vous en rapprocher 😀

    3. Bonjour,

      Tu devrais faire un grand nettoyage dans ton appartement en placant des cures de sel un peu partout dans chaque pièce, acheter de la sauge et la faire bruler en récitant une prière pour le dégagement, le lieu est surement chargé d’émotions qui ne sont pas les tiennes et il faut les nettoyer. Déjà dans un premier temps essaye 🙂

  4. J’ai vécu également une dépression et suis d’accord avec cette définition…
    J’étais à le recherche de reconnaissance et m’orientais vers des chemins, juste pour paraître….et puis c’est la grande claque… Mon corps et mon âme se sont mit dans le rouge… Le jour où je l’ai compris, j’en suis sorti et redevenu moi même… Maintenant tout est simple pour moi….
    (chasse ton naturel,il reviendra au galop).

    1. Je viens d’être opéré d’un ependymome medullaire au niveau cervical. Je me déplace à cannes anglaises. J’ai du mal à faire les gestes du quotidien. La maladie isole. Je dépends des personnes pour me véhiculer car je ne peux pas conduire. J’ai peur de sombrer dans la dépression. Connaissez-vous des personnes atteintent de cette maladie ? je n’ai que 48 ans…. merci de votre aide.

  5. ‘la’ dépression n’existe pas. On fait ‘une’ dépression, et chacun vit la dépression de manière personnelle et différente. J’aime aussi ce que dit Jim Carrey, mais je ne me reconnais pas dans cette vision de la dépression, et ce que j’ai personnellement vécu. S’il y avait une définition aussi simple et applicable à tous…

  6. Il y a des personnes qui rectifient très vite ce qui ne va plus dans leur vie et puis d’autres impuissantes qui s’enfoncent. Ce qui est important, c’est de pouvoir remonter à la surface. Se recentrer sur soi pour faire les meilleurs choix à l’avenir. C’est une renaissance pour une nouvelle vie pleine de sagesse qui se présente après une dépression à 50 ans.
    Ne lâcher rien !

  7. Bonjour,

    Pour ceux qui trouve la comparaison belle, alors sachez qu’elle est tout droit inspirée de Jeff Foster avec son magnifique livre « Se reposer » et que Jim Carrey est très influencé par ce type de « philosophie d’éveil à soi »

    Bonne lecture de ce merveilleux ouvrage

  8. Bonjour,

    Pour ceux qui trouve la comparaison belle, alors sachez qu’elle est tout droit inspirée de Jeff Foster avec son magnifique livre « Se reposer » et que Jim Carrey est très influencé par ce type de « philosophie d’éveil à soi »

    Bonne lecture de ce merveilleux ouvrage

  9. Je suis en pleine dépression et les soucis de famille n arrange en rien .les circonstances ont fait que les rapports entre mon frère et moi ce sont dégradés auoint que depuis le décès de nos parents on ne se contact plus je suis marié et les rapports avec mon épouse sont de plus en plus tendus et n avons pas d amis je ne supporte pas les anti dépresseurs. Et je ne veux plus sortir.j ai vu une jeune psychologue il y a quelques années dans un cmp .je lui en apprenais plus qu elle m aider et n a pas trouvé mieux de me laisser tomber sous prétexte de manque de volonté.alors que j avais subit un infarctus et maintenant un pace macker

  10. Merci… Premier commentaire censé que je lis… pour moi résumer la dépression à un simple problème d’égo est dangereux… La dépression est une maladie qu’il ne faut pas minimiser et qui effectivement n’est pas pareil qu’une dépression chez un bipolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *