La colère – souvent nuisible, parfois utile

La colèreImage crédit : Pixabay

La colère – souvent nuisible, parfois utile

Par Jackie B. Hamilton

C’est fou ce qu’on peut arriver à faire sous le coup de la colère!  Il s’agit d’une émotion tellement puissante que, bien souvent, nous n’arrivons plus à nous reconnaître dans nos paroles, nos actions et nos comportements.

Elle est un peu comme un bulldozer qui écrase tout sur son passage.  Elle nous rend aveugle, nous privant de tout discernement.  En fait, tout ce qu’elle veut, ce qu’elle réclame, c’est que justice soit faite.  Elle en appelle donc à une certaine forme de vengeance la plupart du temps.

En réalité, quand on y réfléchit, rares sont les fois où la colère contribue à aider à améliorer une situation à cause, justement, de son côté explosif qui nous fait voir les gens et les circonstances d’un point de vue très biaisé.  Je pense que nous avons tous en tête une ou plusieurs anecdotes de moments de colère au cours desquels nous avons probablement fait des choses qui nous rendent peu fiers.

L’AUTRE CÔTÉ DE LA MÉDAILLE

Néanmoins, j’ai constaté, tout au long de mon cheminement, que la colère peut parfois aussi être des plus bénéfiques… pour nous amener à nous sortir d’une situation cul-de-sac, par exemple.  En fait, elle est même carrément souhaitable lorsque nous nous retrouvons coincés dans un pattern duquel nous n’arrivons pas à sortir parce que nous portons probablement alors le chapeau de la victime.

De se mettre en colère, dans des circonstances qui nous paralysent, est parfois la seule façon qui existe pour pouvoir retrouver un peu de notre fierté, un peu de notre courage.  Je me rappelle personnellement d’un certain soir – avant que je ne me décide de quitter le père de mon fils pour vrai – où j’ai senti une énorme colère montée en moi et tournée vers moi parce que, depuis plusieurs années, j’endurais une situation qui était en train de me tuer à petits feux.  

C’est justement la colère qui m’a poussée à faire les démarches nécessaires, le lendemain, pour arriver à enfin me choisir.  Autrement, j’étais prise au piège dans une situation que je trouvais déplorable, mais de laquelle je n’arrivais pas à me libérer parce que j’avais l’impression qu’elle me tenait captive.  Évidemment, c’était simplement mon manque de courage qui parlait.  Lorsque ma détresse s’est transformée en colère, j’ai pu alors sentir que l’énergie qu’elle m’apportait contribuait à me faire avancer, moi qui stagnais sur place depuis tant d’années.

Au fil de mes expériences et avec du recul, je peux affirmer, sans le moindre doute, que la colère est une émotion qui, souvent, apporte tout simplement ce qui manque pour pouvoir foncer.  

Elle ouvre une porte sur l’espoir que nous refusons ou n’arrivons pas à voir.  Elle nous donne la force d’enfin prendre soin de nous, de devenir le porte-parole de tout ce qui nous brime et contribue à éteindre notre belle lumière.  

C’est pourquoi, je dis que la colère – même si elle nous met souvent dans le pétrin – est aussi souvent une émotion qui peut véritablement nous sauver la vie. 

Jackie B. Hamilton est auteure et blogueuse en éveil de conscience. On retrouve, dans sa bibliographie, L’enfant invisible (se donner le droit d’exister)Qui sommes-nous sans nos blessures (Comprendre et gérer intelligemment ses émotions)La philosophie du let it be (Parce que le bonheur n’a pas à être compliqué)Du moi actuel au moi rêvé (Devenir ce que l’on désire être) et le Carnet de route pour manifester l’inattendu. Visitez jackiebhamilton.com. Suivez-la sur FacebookTwitterInstagram et Pinteres

Notez cet article

A propos de Jackie B. Hamilton

Éveil de conscience Le livre de Jackie B. Hamilton : Qui sommes-nous sans nos blessures, Collection bouée de secours Jackie B. Hamilton est auteure et blogueuse en éveil de conscience. On retrouve, dans sa bibliographie, L’enfant invisible (se donner le droit d’exister), Qui sommes-nous sans nos blessures (Comprendre et gérer intelligemment ses émotions), La philosophie du let it be (Parce que le bonheur n’a pas à être compliqué), Du moi actuel au moi rêvé (Devenir ce que l’on désire être) et le Carnet de route pour manifester l’inattendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*