solitude liée au célibatLe 30 Août 2018. Image crédit :depositphotos.com

La solitude liée au célibat pourrait avoir des conséquences pires que l’obésité

Par Joëlle Fournier

Pour de nombreuses personnes, le célibat à l’âge adulte est une expérience déchirante. Bien sûr, si vous êtes proche de votre famille et de vos amis, vous n’êtes jamais réellement seul. Mais ces personnes ne peuvent pas constamment être auprès de vous.

Mais il y a certaines personnes qui choisissent le célibat pour avoir le temps et l’espace de créer et de vivre leur propre vie sans devoir rendre des comptes à quelqu’un. Mais il y a des gens qui veulent se marier et avoir une famille, ce qui rend le célibat beaucoup plus difficile à vivre au quotidien.

D’après une étude parue dans le New York Post, le célibat est en train de devenir un danger pour la population et les chercheurs indiquent même que le célibat pourrait être encore plus nocif que l’obésité.

Des chercheurs américains ont examiné 218 études qui portaient sur les effets sur la santé du célibat et de l’isolement. Le Huffington Post rapporte que les personnes seules ont augmenté le risque de décès prématuré de 50% comparé à l’obésité, qui était de 30%.

L’auteure principale et professeure de psychologie à l’université Brigham Young, la Dre Julianne Holt-Lunstad, a indiqué au New York Post: «Être socialement lié aux autres est considéré comme un besoin humain fondamental pour le bien-être et la survie. Holt-Lunstad a aussi mentionné que:

« Des exemples extrêmes indiquent que les enfants en garde à vue qui n’ont pas suffisamment de contact humain ne parviennent pas à prospérer et meurent souvent. L’isolement social ou l’isolement cellulaire est une forme de punition. »

Évidemment, il faudrait approfondir les recherches pour affirmer cela, mais les résultats sont intrigants et devraient nous pousser à nous interroger.

Voir aussi : Un vieil homme est mort dans la solitude. Il a laissé un poème très émouvant

Selon le rapport du Huffington Post, le Royaume-Uni est la capitale de la solitude en Europe.

La campagne pour mettre fin à la solitude indique que l’épidémie de solitude au Royaume-Uni coûte environ 26 millions de dollars par an, ce qui contribue à améliorer la santé et les jours de maladie associés à la solitude et à la santé mentale.

Le docteur Dhruv Khullar, médecin et chercheur à Weill Cornell Medicine à New York, a indiqué au New York Times que les données recueillies pendant l’étude d’Harvard sur le cerveau vieillissant menée auprès de 79 adultes cognitivement normaux ont montré que la solitude pouvait également être un signe préclinique de la maladie d’Alzheimer.

La Dre Nancy J. Donovan, psychiatre gériatrique et chercheuse en neurologie à Brigham and Women ‘s Hospital à Boston, a posé trois questions à chaque participant sur la solitude et a évalué leurs réponses ainsi que la quantité d’amyloïde dans leur cerveau.

Ils ont constaté que la dépression, même légère, avait un effet plus important que la solitude sur le risque de déclin cognitif.

Elle a dit au New York Times: « Il existe désormais des preuves solides qui relient les symptômes dépressifs plus importants à une progression accrue de la cognition normale vers une déficience cognitive légère et de la déficience cognitive légère à la démence ».

La solitude, l’isolement et la dépression deviennent rapidement une épidémie mondiale et la prise de conscience est plus importante que jamais. Une personne peut faire la différence, mais ensemble, nous pouvons changer le monde.

Lire aussi : 7 traits de personnalité caractéristiques aux gens qui apprécient la solitude

Sources : www.apa.org/news/ et .hsph.harvard.edu/ et /academic.oup.com/