Le 20 Juin 2018. Image crédit : Pixabay

Le comportement narcissique remonte à l’enfance

Par Sylvain B.

Il existe différents degrés de narcissisme, comme avec tout.

On trouve un spectre allant de sain (avec un équilibre entre amour-propre et estime de soi) à des tendances narcissiques pathologiques.

Le narcissisme est problématique pour la société dans son ensemble, ainsi que pour chaque narcissique individuel qui est en proie à une négativité interne incessante, à l’obsession de l’image de soi et à des sentiments de suffisance fortement exagérés.

Le narcissisme est avant tout une perversion intime, selon Freud. Dans l’essai de Sigmund Freud de 1914, Pour introduire le narcissisme , il écrit que le narcissisme est un comportement par lequel un individu traite son propre corps comme un objet intime; il le contemple et le caresse jusqu’à ce qu’il parvienne par ces pratiques à une pleine satisfaction.

Freud poursuit en définissant la mégalomanie comme un «grossissement et une manifestation plus évidente» du narcissisme.

Néanmoins, les psychologues post-freudiens du début au milieu du XXe siècle, comme Karen Horney, considéraient la personnalité narcissique comme un trait façonné par un environnement précoce dysfonctionnel, par opposition aux besoins et aux tendances narcissiques inhérents à la nature humaine.

Les dernières recherches révèlent que le narcissisme est en hausse dans la culture moderne à cause de l’essor de la téléréalité, des médias sociaux et de l’attention toujours plus grande portée à la réussite – même dans les écoles préscolaires et élémentaires.

En termes simples, le narcissisme est une vision gonflée de soi, combinée à une relative indifférence envers les autres. Il existe deux catégories distinctes de narcissisme pathologique: exhibitionniste et introverti. Les deux découlent d’une incapacité à développer adéquatement sa personnalité à cause de problèmes liés à la qualité de l’éducation dispensée pendant l’enfance par le principal dispensateur de soins, généralement la mère.

Découvrez aussi :  7 choses que les narcissiques redoutent au plus haut point

Le narcissique introverti est plus susceptible d’avoir une perception de lui dégonflée et inadéquate et une conscience palpable du vide intérieur. Le type exhibitionniste, quant à lui, maintient une perception gonflée de lui, grandiose, déconnectée de la réalité. Sans enquête ni réflexion, l’exhibitionniste suppose que les autres lui ressemblent. Le narcissique introverti demande l’approbation constante des autres, tandis que l’exhibitionniste cherche constamment l’admiration.

Les sept péchés capitaux du narcissisme:

  • L’impudeur: incapacité à traiter la honte.
  • La pensée magique: se voir comme parfait.
  • L’arrogance: diminuer et dégrader les autres avec l’importance de soi.
  • L’envie: convoiter les biens ou les réalisations des autres.
  • Le droit ( privilège): se sentir plus spécial et agir mieux que tout le monde.
  • L’exploitation: utiliser les autres sans tenir compte de leurs sentiments ou intérêts.
  • L’absence de limites: aucune frontière entre soi et l’autre.
  • La mère narcissique idéalise son fils et le place sur un piédestal. Au moment où il est adolescent, elle en veut à son fils de ne pas la satisfaire comme il le faisait auparavant, ce qui crée à son tour du ressentiment en lui. Son mécanisme de défense est de continuer à construire son ego comme une façade qui couvre l’insécurité profonde et l’angoisse. Pourtant, toute la faute ne peut pas être uniquement rejetée sur la mère. Les pères narcissiques sont aussi plus susceptibles de favoriser les narcissiques.

Nous devons agir pour renverser la tendance alarmante du narcissisme dans la société en encourageant l’altruisme chez les enfants et les adolescents. Ceci peut être accompli en intégrant l’enseignement explicite de l’intelligence émotionnelle et de la pleine conscience dans les institutions d‘apprentissage traditionnelles et à la maison.

Article connexe : Rompre avec un narcissique demande beaucoup de courage

Sources :

Notez cet article