LE RONFLEMENT ET LE SOMMEIL

LE RONFLEMENT

Le 27 Janvier 2017. Image crédit : Shutterstock

LE RONFLEMENT ET LE SOMMEIL

Le ronflement est une respiration bruyante pendant le sommeil. C’est un problème commun à tous les âges et les deux sexes, et il affecte environ un tiers de la population dans l’Hexagone, le nombre de ronfleurs est compris entre 10 et 20 millions,  90 millions d’adultes américains – 37 millions sur une base régulière et jusqu’à 45 % des adultes canadiens vrombissent la nuit à des degrés variables.

Le ronflement peut se produire tous les soirs ou par intermittence. Les personnes les plus à risque sont les hommes et les personnes en surpoids, mais le ronflement est un problème des hommes comme des femmes, bien qu’il soit possible que les femmes ne présentent pas cette plainte aussi fréquemment que les hommes. Le ronflement devient généralement plus grave à mesure que les gens vieillissent. Cela peut perturber votre sommeil et le sommeil de votre partenaire et peut conduire à un sommeil fragmenté et non revitalisant qui se traduit par une mauvaise fonction diurne (fatigue et somnolence). Les deux effets nocifs les plus courants sur la santé que l’on croit être liés au ronflement sont le dysfonctionnement diurne et les maladies cardiaques. Environ la moitié des personnes qui ronflent bruyamment ont une apnée obstructive du sommeil.

Pendant que vous dormez, les muscles de votre gorge se relâchent, votre langue tombe en arrière et votre gorge devient étroite et «souple». Pendant que vous respirez, les parois de la gorge commencent à vibrer – généralement quand vous inspirez, mais aussi, dans une moindre mesure, quand vous expirez. Ces vibrations conduisent au son caractéristique du ronflement. Plus vos voies respiratoires sont étroites, plus la vibration est forte et plus votre ronflement est fort. Parfois, les parois de la gorge s’effondrent complètement de sorte qu’elle est complètement obstruée, créant une condition appelée apnée (cessation de la respiration). Ceci est une condition sérieuse qui nécessite des soins médicaux.

Il y a plusieurs facteurs qui augmentent le ronflement :

  • Tout d’abord, le processus de vieillissement normal conduit à la relaxation des muscles de la gorge, entraînant ainsi le ronflement.
  • Des anomalies anatomiques du nez et de la gorge, telles que des amygdales ou des adénoïdes hypertrophiées, des polypes nasaux ou une déviation de la cloison nasale provoquent un rétrécissement exagéré de la gorge pendant le sommeil et conduisent ainsi au ronflement.
  • Des anomalies fonctionnelles (p. Ex. Inflammation du nez et / ou de la gorge pouvant survenir lors d’une infection respiratoire ou pendant la saison des allergies) entraîneront le ronflement.
  • La position du sommeil, comme dormir sur le dos, peut entraîner le ronflement chez certaines personnes.
  • L’alcool qui est un puissant relaxant musculaire et son ingestion le soir provoquera le ronflement.
  • Les relaxants musculaires pris le soir peuvent entraîner ou aggraver le ronflement chez certaines personnes.
  • L’un des facteurs de risque les plus importants est l’ obésité, et en particulier les personnes ayant beaucoup de tissu adipeux autour du cou.

SYMPTÔMES:

Les personnes qui ronflent émettant une vibration, un cliquetis, un bruit bruyant en respirant pendant le sommeil. Ce peut être un symptôme d’apnée du sommeil. Consultez votre médecin si vous ronflez et si vous présentez l’un des symptômes ou signes suivants:

  • Somnolence excessive pendant la journée
  • Maux de tête le matin
  • Gain de poids récent
  • Réveil le matin en ne se sentant pas reposé
  • Réveille pendant la nuit en se sentant confus
  • Changement dans votre niveau d’attention, de concentration ou de mémoire
  • Pauses observées de la respiration pendant le sommeil

TRAITEMENT:

Les ronfleurs ne sont généralement pas conscients de leurs ronflements et doivent compter sur les observations de leurs partenaires. Certains ronfleurs peuvent se réveiller la nuit en étouffant et en essayant de respirer, mais cela se produit relativement rarement. Si vous avez été informé que votre ronflement dérange les autres ou si vous présentez certains des symptômes et des signes énumérés ci-dessus, consultez votre médecin. Il prendra vos antécédents, procédera à un examen physique et déterminera si vous avez besoin d’une consultation avec un spécialiste du sommeil et d’un test de sommeil pour déterminer si vous souffrez d’apnée du sommeil et voir comment votre ronflement affecte votre qualité de sommeil.

Selon les résultats de l’étude sur votre sommeil, une série d’options de traitement du ronflement vous seront présentées. Ceux-ci comprennent généralement:

  1. modification du style de vie (c.-à-d. évitement des facteurs de risque mentionnés ci-dessus, formation aux positions du sommeil, s’il y a lieu, traitement des allergies, s’il y a lieu, etc.);
  2. la chirurgie (généralement à l’arrière de la gorge et au toit de la bouche, ou le nez, le cas échéant, en utilisant une variété d’instruments, y compris le scalpel, le laser ou les ondes);
  3. les appareils (principalement des appareils buccaux construits par un dentiste expérimenté dans le traitement du ronflement et de l’apnée du sommeil, mais aussi d’autres appareils tels que les dilatateurs nasaux);
  4. et parfois CPAP (appareil de pression positive continue des voies respiratoires qui souffle l’air de la pièce dans l’arrière de la gorge, l’empêchant ainsi de s’effondrer).

Cette dernière méthode est le traitement de choix pour l’apnée du sommeil. Si vous êtes diagnostiqué avec cette condition, il est impératif que vous poursuiviez un traitement intensif, l’apnée du sommeil non traitée entraînera un dysfonctionnement diurne et vous exposera à un risque plus élevé de maladie vasculaire.

Votre médecin, ou spécialiste du sommeil, vous parlera en détail de chacune des approches de traitement ci-dessus, de leurs chances de succès, des complications possibles et des coûts. Ils seront en mesure de vous conseiller laquelle des approches de traitement ci-dessus est la bonne pour vous.

COMMENT Y FAIRE FACE:

Les personnes qui souffrent de ronflement léger ou occasionnel, qui se réveillent en se sentant bien et qui n’ont aucun problème pendant la journée peuvent d’abord essayer ces remèdes comportementaux suivants, avant de consulter leur médecin:

  • Perdez du poids
  • Évitez les tranquillisants, les somnifères et les antihistaminiques avant le coucher
  • Évitez l’alcool pendant au moins quatre heures et les repas lourds ou les collations pendant trois heures avant d’aller vous coucher
  • Établissez des habitudes de sommeil régulières
  • Dormez sur le côté plutôt que sur le dos

DONNÉES DE SONDAGE:

Le sondage Sleep in America de 2002 de la National Sleep Foundation a révélé que 37% des adultes déclarent avoir ronflé au moins quelques nuits par semaine au cours de l’année précédente. En fait, 27% ont dit qu’ils ronflaient chaque nuit ou presque tous les soirs. Les hommes étaient plus susceptibles que les femmes de ronfler au moins quelques nuits par semaine (42% contre 31%).

Le sondage de 2003 de la NSF, qui portait sur les personnes âgées de 55 à 84 ans, révèle qu’environ un tiers des aînés (32%) ont déclaré avoir ronflé au moins quelques nuits par semaine au cours de la dernière année. Chez les 55-64 ans (41%) sont plus susceptibles d’avoir ronflé par rapport à environ un quart des 65-74 ans (28%) et 75-84 ans (22%). Les hommes étaient significativement plus susceptibles que les femmes de signaler un ronflement au moins quelques nuits par semaine (40% contre 26%).

Victor Hoffstein, MD

Source : https://www.rcinet.ca/fr et //www.pourquoidocteur.fr/ et //sleepfoundation.org

Une réponse à “LE RONFLEMENT ET LE SOMMEIL”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*