Les enfants devraient être des participants volontaires à leur propre éducation d’après un professeur

Le 15 Août 2018. Image crédit :depositphotos.com

Les enfants devraient être des participants volontaires à leur propre éducation d’après un professeur

Phillipe Blot

Certains parents ont le sentiment que les enseignants doivent être tenus responsables de l’enseignement de leurs élèves. Si les élèves ne réussissent pas à obtenir les résultats souhaités avec un enseignant, celui-ci devrait être remplacé. Ils pensent que leurs enfants méritent des enseignants de qualité.

Effectivement, les enseignants devraient en effet être tenus responsables de l’enseignement de leurs élèves. Mais ce n’est pas ce que vous exigez. Vous exigez que les étudiants apprennent, et c’est un problème très différent.

Si tous les enfants participaient volontairement à leurs propres études, je pourrais soutenir vos idées. Malheureusement, ce n’est pas le cas. De nombreux étudiants se montrent réticents ou peu disposés à s’engager.

Avez-vous déjà essayé de faire manger quelque chose à un enfant qu’il n’avait pas envie de manger? C’est à cela que ressemblent les élèves qui n’ont pas envie d’apprendre. Mais s’ils n’ont pas d’appétit, vous pouvez placer un banquet entier devant eux et ils n’y toucheront pas.

Le problème, c’est que nous vivons dans un monde où nous ne jugeons pas les enseignants pour le banquet qu’ils présentent, mais pour l’appétit des enfants à la table.

Les enseignants ne doivent pas s’inquiéter s’ils apprennent à des élèves très performants dans de bons foyers où l’éducation, la discipline et l’éthique de travail sont valorisés. Un enfant qui a faim mangera plus ou moins tout ce que vous lui donnerez.

Mais dans notre société, il y a de nombreux enfants dont la famille ne valorisent pas l’éducation. Ils n’ont pas reçu la bonne discipline. Ces enfants vont souvent à l’école pour passer leur temps à jouer ou à distraire les autres. Généralement, ils ne font jamais leurs devoirs, qui sont nécessaires pour consolider le contenu qu’ils ont appris.

Ces élèves ont tendance à ne pas apprendre leurs leçons et à avoir de mauvaises notes aux interrogations. Est-ce juste de blâmer le professeur pour cela? Est-il juste de reprocher au chef de cuisiner un mauvais repas alors que personne ne mange ce qu’il a préparé?

« Il n’y a aucune excuse », nous disent les responsables de l’éducation. « L’échec n’est pas une option. » Mais est-ce juste aussi? Nier la réalité ne conduit qu’au découragement, et c’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les enseignants fuient les classes.

Lire également : Le cri d’alarme d’un neuropsychiatre pour protéger nos enfants : « Pas d’écran du tout avant trois ans » :

L’éducation moderne propose toutes sortes de stratégies coûteuses pouvant aider à concocter un repas plus attrayant. Mais il ne s’agit pas d’une méthode durable pour amener un enfant à le manger. Les enfants ont le libre arbitre et ce n’est pas parce que vous pouvez transformer l’eau en vin que l’enfant le boira.

J’admets qu’il existe des professeurs incroyables capables de convaincre les enfants les plus réticents, qui sont extrêmement doués. Mais malgré toutes les tentatives de reproduire les mêmes résultats, ça n’a pas fonctionné. Un enseignant vraiment extraordinaire est plus que la somme de ses actions.

Je ne dis pas que nous devrions abandonner, nous devons nous battre et ne jamais perdre espoir.

Mais je recommande deux choses.

D’abord, nous devons d’abord faire en sorte que nos attentes soient conformes à la réalité. Nous ne jugeons pas les médecins par la santé de leurs patients; nous les jugeons par leurs pratiques. Et nous ne devrions pas juger les enseignants par la volonté de quelqu’un d’autre d’apprendre; nous devrions les juger par leur enseignement.

Deuxièmement, nous devons commencer à comprendre nos valeurs. Nous acceptons trop la négligence des parents. Il y a un problème lorsqu’un enseignant qui ne parvient pas à obtenir certaines notes est rendu plus responsable qu’un parent qui néglige les règles de base pour l’éducation de son enfant.

En tant que parents, nous devons arrêter de nous chercher des excuses pour ne pas avoir donné ces valeurs à nos enfants.

Nous ne devrions pas porter de jugement sur la main qui met une note sur les papiers. Nous devrions plutôt regarder de plus près la main qui fait basculer le berceau.

Voir aussi : Hyper-parentalité : un nouveau type d’éducation qui détruit des enfances 

Source : moultrienews.com/

Une réponse à “Les enfants devraient être des participants volontaires à leur propre éducation d’après un professeur”

  1. Bonjour , tout ce que viens de lire est très intéressant et d’une très grande honnêteté mais je voudrais témoigner en tant que parent responsable de la bonne éducation de mes enfants qui sont , à 15 et 17 ans , polis , gentils , agréables ( selon ce qu’en disent nos amis et professeurs ) , cela dit , ils n’ont pas trop la fibre scolaire et leurs résultats sont plus que moyens .
    J’ai un grand doute quant à la façon d’enseigner des professeurs . Je n’irais pas jusqu’à donner quelques conseils que soient mais je constate que mes enfants ne savent pas compter correctement , ni écrire sans faute d’orthographe ou de syntaxe . Je pense que l’enseignement de nos enfants n’est plus à la hauteur de la situation . L’enseignement général est trop abondant : connaître le français , les mathématiques de base ( tout ce qui permet à chacun de gérer son foyer ) , une langue étrangère ( pour le business ) , la géographie et un peu d’histoire pour qu’ils sachent d’où ils viennent et où ils peuvent aller devraient largement suffire . En ce qui concerne les autres matières , elles devraient être proposées en option , suivant le désir et l’orientation des élèves .
    Les élèves seraient plus impliqués si on leur enseignait ce qu’est réellement la vie , qu’un diplôme leur donnera le choix de ce qu’ils deviendront mais que , même s’ils gagnent énormément , s’ils ne savent pas gérer leur budget , ils iront droit dans le mur .
    Nos parents ( j’ai 53 ans ) savaient gérer , plus ou moins , sans avoir fait d’études de gestion , nous , déjà , on nous a appris les équations au 1er , 2nd degré , dites moi a quoi sert cet enseignement pour l’évolution d’un foyer … à rien , absolument a rien ….. Ce serait trop long pour tout énumérer …..
    Alors , je propose a l’éducation nationale de laisser l’éducation aux parents , qui doivent être rendus responsables pénalement de l’éducation de leurs enfants et de ne faire que de l’instruction , basée simplement sur l’enseignement de la Vie , sur ce qu’ils devront absolument savoir lorsqu’ils quitteront l’école car ce sera leur vie . Cordialement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*