Les gens qui parlent à leurs animaux de compagnies sont loin d’être stupides

gens-qui-parlent-à-leurs-animaux
Le 5 Septembre 2018. Image crédit :Pixabay

Les gens qui parlent à leurs animaux de compagnies sont loin d’être stupides

Par Louise Meunier

Si vous avez l’habitude de parler à vos animaux de compagnie, à vos plantes, ou à des objets inanimés, ce n’est pas un signe de stupidité, au contraire sachez que c’est un signe d’intelligence.

Les propriétaires d’animaux du monde entier parlent tous les jours avec leurs animaux de compagnie, comment s’ils s’adressaient à des êtres humains. Ils leur disent bonjour, leur demandent s’ils ont faim et s’ils ont envie d’aller se promener, presque comme si leurs animaux les comprenaient.

Et si je vous disais que votre habitude de parler à vos animaux de compagnie ou à vos plantes était un signe d’intelligence et non de stupidité? On appelle cela l’anthropomorphisme, c’est-à-dire l’attribution de traits humains, d’émotions ou d’intentions à des entités non humaines.

Nicholas Epley, professeur de sciences du comportement à l’Université de Chicag, a déclaré:

«L’anthropomorphisation a toujours été considérée comme un signe de puérilité ou de stupidité, mais elle est en fait un sous-produit naturel de la tendance qui rend les humains intelligents sur cette planète. »

Généralement, quand les enfants font de l’anthropomorphisme, nous trouvons cela mignon, mais quand les adultes le font, on trouve cela bizarre. Les experts en anthropologie croient que voir des traits humains dans une chose ou un objet non humain est en réalité un signe d’intelligence.

D’après une étude réalisée à Harvard en 2011, un groupe de personnes a reçu des photos de bébés animaux et d’animaux adultes, la majorité des sujets ont choisi les bébés animaux, et étaient d’accord pour leur donner des noms humains et leur parler comme à des humains.

Découvrez également : Animaux : ils sont devenus membres à part entière des familles

Même si parler à vos animaux de compagnie et objets inanimés est la façon la plus populaire d’anthropomorphiser, ce n’est pas la seule. Donner des traits de caractère à vos animaux de compagnie, comme les humains, relève aussi de l’anthropomorphisme. Quand vous appelez votre chien votre «bébé», votre chat «vieux grincheux», c’est l’intelligence qui parle.

Le cerveau humain est très complexe. Après des années de recherches et d’études scientifiques, nous ne savons toujours pas de quoi tout notre esprit est capable. Chercher des caractéristiques humaines dans des objets inanimés comme des voitures, des stylos, des jouets ou quoi que ce soit est un signe de créativité de votre cerveau.

L’anthropomorphisme ne touche pas seulement les humains, cela touche aussi nos animaux de compagnie. Des études révèlent que si vous continuez à parler à votre chien, il apprend à différencier les mots et à comprendre vos gestes. Ces animaux sont nos compagnons depuis des années et ont évolué en conséquence.

Quand vous parlez à votre chien, il est capable de comprendre vos mots et les émotions qui les entourent. En revanche, les chats ne comprennent pas vos mots comme les chiens, mais ils sont capables de reconnaître la voix et les ordres de leur propriétaire. En réalité, les chats utilisent plus de 16 manières différentes de communiquer.

Les humains essaient d’anthropomorphiser un objet pour 3 raisons principales: l’objet inanimé semble avoir un visage, nous aimerions devenir amis avec, ou nous ne pouvons expliquer son comportement imprévisible et nous sommes curieux.

En comprenant le fonctionnement de chacun de ces déclencheurs, nous pourrons comprendre pourquoi cette tendance est essentielle à la survie et à l’intelligence humaine.  /// Source : why-do-people-name-their-plants-

Lire aussi : Communication animale :  Le cadeau des animaux

10 commentaires à propos de “Les gens qui parlent à leurs animaux de compagnies sont loin d’être stupides

  1. pour mon compt je pale a mes animaux de compagnie et tous en général même ceux de la nature environnante et objet inerte je respecte tout être vivant de la même façon que se soit un bébé ou une personne âgée ou un animal la seul chose qui diffère est que chacun comprend a sa façon pour les objet inerte quand je leur parle c’est uniquement pour me foutre de ma propre gueule donc pour rire pour les vivant animaux ou humain ou plantes et autre je m’adresse plus a leur âme que a la personne ou animale proprement dit bon il y a les cas ou par l’intermédiaire d’un objet on parle a un défunt ou a un souvenir

  2. Je parle régulièrement à mes animaux , j ai 4 chiens et 2 chats dont une de 2 mois arrivée en piteux état le 7 août dernier à la maison en sortant d une poubelle où elle avait été jetée avec ses soeurs;Elle était apathique et très faible,mais à coup de câlins , de bisous et de mots d amour, elle a pris de l appétit et triplé son poids; Cest une bole d amour , très gentille , coquine à souhait qui vient vers moi comme un petit chien avec le sourire et des yeux brillants de malice ce qu elle n avait pas au départ.Mes chiens comprennent mes chagrins et me consolent en faisant des câlins énormes de tout leur petit coeur avec des yeux et une présence qui en dit long sur l amour qui nous lie.Aussi surprenant que les gens autour de moi le pensent, ils ont agrandi ma famille – nous sommes 3 – et chaque absence pour moi et pour eux.Quant aux objets qui n arrêtent pas de me coller et qui me font perdre un temps fou à me baisser pour les ramasser , j ai prévenu, je jette et çà se calme quelques jours puis çà reprend et je jette à nouveau.La plupart sont odieux et vraiment fait pour des droitiers qui vivent dans la facilité, je suis gauchère contrarié car gauchère à mon époque c était une tare donc j ai vécu 6 ans avec la main gauche attachée dans le dos et je ne supporte plus de devoir être soumise à des objets donc je préviens et je jette après les avoir réduits en miettes mais j avertis avant! Ma famille me pense folle car ma soeur pardonne tout aux objets- elle est droitière!- mais je sais que j ai raison et je n en ai pas honte! c est comme çà!

  3. ha! je savais bien que je n’étais pas complétement folle! mes chats, mes poules et surtout mes chevaux comprennent mon langage parlé ou non car ils ressentent mon enpathie envers eux et savent que je ne leur veux que du bien…

  4. Parfois je préfère parler aux animaux qu’aux êtres humains , eux au moins me comprennent ,m’écoutent sans porter le moindre jugement ,ni la moindre critique . Et croyez moi ou non ,mais ils me répondent ,c’est incroyable ce qu’un chat peut être bavard et volubile .

  5. Moi je parle tous les jours à mon chien ,je lui dis que je l’aime elle comprend tout ce que je lui dis elle est très intelligente c’est un petit un petit bichon . 💖💖💖💖💖💖

  6. Bel article, et je suis d’accord.
    Juste que, -Nicholas Epley- parle d’une « tendance » seulement, et non d’une intelligence acquise, attestée.
    Donc c’est seulement « être prédisposé » pour l’intelligence.
    Ceci dit, entre la tendance et l’intelligence en soi, il y a une marge. Une marge dans laquelle il peut se produire divers processus de bifurcation, de déviation. C’est à dire, entre être prédisposé à l’intelligence et l’intelligence en soi, on peut dévier vers des trucs bizarres, à mon avis, cela n’a rien à avoir avec l’intelligence.

  7. Si ces déviations doivent tout de même être considérées comme preuve d’intelligence, alors, je dirai que c’est une intelligence qui vont au delà des principes élémentaires de la vie sociale pour son équilibre. C’est une intelligence un peu trop avant-gardiste. Même s’il faut lui trouver une place dans l’Art, c’est plus vite que l’Art contemporain. On ne suivra pas. Un peu trop SPEEDY

  8. Les stupides c’est ceux qui n’ont Jamais essayer de communiquer avec un animal,et pourtant notre langage mieux que qui que quiconque les animaux comprennent nos gestes ,paroles,et notre langage

  9. Le mot anthropomorphisme à sûrement été inventé par des êtres avides et déconnectés pour pouvoir dominer, abuser et exploiter les autres espèces vivantes. Cela part de la théorie selon laquelle notre espèce serait la seule à avoir des sentiments, à réfléchir et à évoluer, ce qui se révèle parfaitement faux dès qu’on étudie d’un peu plus près les animaux et même les plantes. Tourner en ridicule les comportements qui cherchent à inverser LE courant unique de pensée est une vieille stratégie qui n’a que trop duré. Il est temps de se réveiller là aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*