Lettre professeur : sécurité dans leur école

Peu importe la personnalité de cet homme, sa lettre ouverte aux étudiants qui envisageaient de quitter l’école en signe de protestation a touché une corde sensible.

Le 16/01/2019

Voici la lettre complète de l’homme à ses anciens étudiants qui veulent plus de sécurité dans leur école :

« Chers étudiants,

Je vous connais. J’ai été votre professeur pendant de nombreuses années. Il ne s’agit pas d’un tweet ou d’un message. Cela s’appelle une lettre, longue et substantielle. Voulez-vous vraiment faire une différence? Ne partez pas, lisez plutôt ceci. Quitter l’école est facile par rapport à ce que cette lettre vous incitera à faire.

Tout d’abord, raccrochez votre téléphone stupide. Regardez vos camarades de classe autour de vous. Voyez-vous le gamin dans le coin, seul? Il pourrait être notre prochain tireur. Il a besoin de se faire des amis. Cet élève a besoin de vous. Allez lui parler, créez des liens d’amitié. Il sera sans doute difficile à aimer, mais c’est principalement pour cette raison que personne n’a essayé de l’aimer. Posez-lui des questions sur lui. Apprenez à le connaitre. Il est comme vous. Il veut qu’on le reconnaisse comme un être humain, mais peu de personnes lui ont laissé cette chance.

Ensuite, voyez-vous ce gamin en train de déjeuner tout seul?

Il pourrait être notre prochain tireur. Invitez-le à déjeuner avec vous. Présentez-le à votre groupe d’amis. Les amis avec qui vous mangerez ne voudront probablement pas qu’il bouleverse l’ordre social. Après tout, les personnes que vous fréquentez sont essentielles à votre statut, n’est-ce pas? Si le statut est important pour vous, alors il l’est probablement également pour lui. La seule différence est qu’il n’a pas de statut, car en général, les tireurs n’ont pas d’amis. Voulez-vous vraiment sécuriser votre école? Invitez-le à se joindre à vous pour le déjeuner. Mettez vos amis au défi de faire quelque chose de significatif avec trente minutes de leur vie quotidienne.

Enfin, êtes-vous frustré par cet enfant qui perturbe toujours votre cours et qui finit toujours dans le bureau du directeur?

Il pourrait être notre prochain tireur. Savez-vous pourquoi il cause tant de problèmes? Peut-être que c’est la seule chose qu’il sait faire pour attirer l’attention. Et même une mauvaise attention vaut mieux que l’absence d’attention qu’il reçoit de vous.

Vous aimeriez secrètement qu’il soit viré de l’école ou envoyé dans une autre école disciplinaire pour qu’il ne perturbe plus vos cours. Devinez quoi? Il se sent déjà invisible dans une école de milliers de camarades de classe. Alors, pourquoi ne lui dites-vous pas que vous êtes prêt à l’aider dans le devoir qui vient d’être donné? Ou pourquoi ne lui demandez-vous pas de rejoindre votre groupe d’étude? Vous pouvez aussi lui demander de l’aide pour ce devoir.

Si vous avez lu jusque-là, vous vous souciez probablement de la sécurité de votre école.

Mais ne croyez pas que sortir de l’école apportera une réponse. Le contrôle des armes à feu ou davantage de lois n’est pas et ne sera pas la solution. Vous êtes la réponse. En effet, votre accueil, votre sourire, votre contact humain sont la seule chose qui puisse changer le monde d’un camarade de classe désespéré qui pourrait se préparer à commettre un acte horrible.

Lire aussi : Une doyenne de Stanford révèle que les parents qui poussent trop leurs enfants à l’école ne les aident pas à devenir des adultes accomplis

Regardez au-delà de votre téléphone et regardez dans les yeux d’un étudiant que personne ne voit.

Croisez le regard d’un autre être humain qui cherche désespérément à créer un contact, même avec une seule personne. Donc si vous ressentez vraiment le besoin de marcher, allez vers cette personne. Votre nouvelle amitié peut soulager le désespoir d’une personne et, ce faisant, empêcher la perte injustifiable de centaines de vies dans le futur. Je vous connais, je compte sur vous. Vous êtes la réponse.

Et les enseignants, je vous connais également.

Je sais que vous voulez faire une différence dans la vie d’un jeune. Je connais aussi la responsabilité écrasante, parfois insupportable, que l’on demande à vos épaules de porter. Mais c’est la raison pour laquelle vous avez commencé à enseigner, parce que vous avez des épaules fortes. Et un grand coeur. Vous êtes surmenés, sous-estimés et épuisés.

Sachez que vous êtes le miracle que votre pire élève attend dans sa vie.

Il pourrait probablement être notre prochain tireur. Je vous mets au défi de le prendre à part et de lui demander s’il va bien, si quelque chose le dérange et si vous pouvez faire quelque chose pour l’aider. Ainsi, votre véritable préoccupation pour lui pourrait bien être le miracle qu’il recherche. Le miracle que nous recherchons tous. Je vous connais, je compte sur vous. Vous êtes la réponse. »

Découvrez aussi : Une école veut que les parents soient responsables, désormais leur affiche se répand comme une traînée de poudre en ligne