blessures-emotionnelles

Comment vous libérer de votre attachement aux blessures émotionnelles

Certaines de ces blessures sont plus importantes que d’autres. Certaines partent sans laisser de cicatrices, mais d’autres laissent une trace ineffaçable. Les blessures émotionnelles parfois ne peuvent ne jamais se refermer… ou du moins, c’est que l’on croit.

Nous pensons que notre vie serait bien meilleure si nous ne souffrions pas, et si nous ne ressentions jamais ces douleurs.

Cette douleur émotionnelle est l’attachement qui nous empêche d’avancer dans une vie saine.

Ces attachements empêchent la création d’ un lien spirituel, émotionnel et physique avec les autres. Il s’agit des traumatismes dont nous devons nous libérer.

Voici 7 façons de vous libérer de votre attachement aux blessures émotionnelles:

1. COMMENCEZ PAR ACCEPTER VOS BLESSURES ÉMOTIONNELLES

Vos blessures vous apprendront quelque chose, même s’il est très probable que cela vous coûte de les accepter car votre ego crée une barrière de protection très efficace pour cacher vos blessures

Normalement, l’ego veut et croit prendre la voie facile, mais en réalité il nous complique la vie. Ce sont nos pensées, nos réflexions et nos actions qui nous la simplifient, même si cela nous semble trop compliqué pour l’effort que cela demande.
Nous essayons de dissimuler les blessures qui nous font le plus mal car nous avons peur de revivre nos blessures.
Nous portons ainsi un masque et le fait de cacher nos blessures émotionnelles aggrave les conséquences de notre problème, car d’une certaine manière nous cessons d’être nous-mêmes.

2. SUPPRIMEZ VOS VIEUX MODÈLES DE PENSÉE.

Dès notre naissance, on nous inculque une programmation. L’enfance est une période d’apprentissage et la création de ce que nous deviendrons à l’âge adulte.  Le guérisseur spirituel et thérapeute Dan Sainsbury estime que, pour effacer ces vieux schémas de pensée, vous devez être prêt à les aborder comme si le problème était une entité à part entière.

À quel point et où ressentez-vous la douleur dans le corps? Parlez-en à votre âme et demandez la libération de ce problème particulier. Ce n’est pas une technique unique. Plus le schéma de pensée est profond, plus il est difficile de s’en libérer.

3. REPROGRAMMEZ LA CONTREVÉRITÉ POUR QU’ELLE DEVIENNE VOTRE VÉRITÉ AUTHENTIQUE.

Les psychologues avaient pour habitude de croire que la reprogrammation était juste un stimuli émotionnel. La science a récemment découvert que la reprogrammation pourrait également être faite par l’ intermédiaire des dispositifs génétiques synthétiques qui travaillent sur une voie cellulaire contrôlant les vieilles formes et les comportements. Il y a une « ingénierie des réseaux de gènes qui a été limitée par une incapacité à interagir avec les composants natifs. »

La reprogrammation ne concerne pas seulement le corps spirituel et émotionnel. Ce que nous réalisons dans le passé est stocké dans des classes d’ADN. À l’avenir, votre ADN peut être modifié pour atteindre votre vérité authentique. Pour l’ instant, rediriger vos pensées est un problème d’esprit sur la matière.

4. PERMETTEZ À VOS BLESSURES DE CICATRISER

Le temps qu’il faudra pour cicatriser dépendra de la gravité de vos blessures. Bien sûr, ce ne sera pas quelque chose qui viendra facilement, il vous faudra du temps. Il est normal que ce ne soit pas facile, et que parfois cela fasse mal, mais il faut accepter que la vie continue, et qu’il y a encore plein de belles choses à suivre.

Ne laissez pas votre positivité se faire piétiner par la négativité. Cicatrisez votre blessure, regardez devant vous et souriez.

5. FAITES FACE AUX CROYANCES LIMITANTES.

L’estime de soi embrasse et nourrit les blessures émotionnelles. Le passage d’une croyance négative à positive nécessite un rituel. Cela inclut des affirmations quotidiennes, des mantras, et de vous laisser la possibilité de lâcher prise. Par exemple, si quelqu’un vous intéresse, mais que votre système de croyance limité vous dit que vous n’en valez pas la peine ou que vous ne l’intéresserez pas, vous vous empêchez de rencontrer cette personne.

Vous transportez les traumatismes et les blessures de l’estime de soi du passé. Les croyances limitées vivent dans le subconscient. Elles ne sont pas au niveau de la conscience.Vous pouvez modifier ces blessures en commençant par ignorer la négativité, puis en remplaçant la croyance avec une nouvelle prise de conscience que vous en valez la peine. Il faut deux pensées positives pour surmonter la négativité.

6. LA PRISE DE CONSCIENCE.

Notre perception crée notre réalité. Les blessures sont profondément ancrées dans notre mémoire. Elles sont non seulement stockées dans nos émotions, mais souvent ancrées dans notre corps physique. Pour libérer ces attachements vous devez remplacer une pensée par une autre.

Vous devez aussi prendre soin des problèmes qui surgissent sous forme physique. Vous avez le pouvoir de guérir votre vie, et vous avez besoin de le savoir. Nous pensons souvent que nous sommes impuissants, mais ce n’est pas le cas. Nous avons toujours le pouvoir sur notre esprit … Utilisez consciemment votre pouvoir.
Se libérer du passé crée une nouvelle prise de conscience.

7. LIBÉREZ LA SOUFFRANCE GRÂCE AU PARDON.

Rumi dit: «La blessure est l’endroit où la lumière vous pénètre. » La souffrance donne la possibilité de libérer et de pardonner. On ne pardonne pas pour quelqu’un mais pour soi-même. S’attacher au passé est destructeur. En vérité, vous ne pouvez pas avancer sans pardonner. Le pardon consiste à accepter ce qui est arrivé. Il s’agit de guérir ces vieilles blessures et de faire de la place pour de nouvelles leçons. Vous ne pouvez pas aller de l’avant sans cela.

Vous avez la possibilité de recréer, de reprogrammer et de réinitialiser votre corps spirituel, émotionnel et physique. Il faut du courage et de la conscience. Cela exige de présenter et de reconnaitre ces choses grâce à l’amour et à l’acceptation de soi. Vous êtes parfait avec toutes vos imperfections. Parfois, ces blessures sont perceptibles. D’autres fois, elles sont silencieuses. C’est à vous d’explorer et de libérer les blessures du passé.

« Grandir, c’est sans doute aussi savoir pardonner les blessures qui vous sont faites par inadvertance et dont on est le seul à pouvoir mesurer la profondeur. » Malek – Janine Boissard