Une lionne sauvage adopte un bébé léopard en Tanzanie

Une lionne sauvage adopte un bébé léopard en Tanzanie

Ce serait la première fois qu’un félin sauvage adopte le petit d’une autre espèce. Mais cette belle

Le monde animal est régi par la loi du plus fort. Mais il arrive parfois que proies et prédateurs sympathisent jusqu’à devenir inséparables ! Souvenez-vous, il y a quelques semaines en Colombie-Britannique, un couple de pygargues adoptait un bébé buse, une espèce de rapace qui fait normalement partie de ses ennemis mortels.

Les amitiés inter-espèces sont souvent fascinantes, et sont d’autant plus surprenantes quand elles impliquent des familles d’animaux connues pour leur grande rivalité !

Alors que les spécialistes pensaient que les lions étaient naturellement enclins à tuer les léopards, cette croyance a été bouleversée par une photo montrant une lionne sauvage en train d’allaiter un bébé de cette espèce rivale dans l’aire de conservation du Ngorongoro, au Nord de la Tanzanie. Il s’agit de la toute première preuve d’une relation inter-espèces entre le prédateur et son ennemi !

Selon le Guardian, cette lionne de cinq ans, baptisée Nosikitok, est bien connue des conservateurs du parc, qui la suivent à la trace. C’est ainsi que l’on sait qu’elle a elle-même accouché d’une portée entre la moitié et la fin du mois de juin. Comment elle en est venue à adopter un bébé léopard, en revanche, reste un mystère. Il été âgé de trois semaines environ, soit le même âge que ses propres petits. Il est possible qu’elle ait perdu les siens et qu’elle ait trouvé ce jeune léopard à un moment où elle est particulièrement vulnérable. »

Joop Van Der Linde/Panthera/Handout via REUTERS

« Ce qui est sûr, explique Luke Hunter, président de l’association de défense des félins Panthera, c’est que cette grossesse récente a dû jouer un rôle. « Elle est physiologiquement prête à prendre soin de félins, et le petit léopard correspondait à cela. Il est âgé de trois semaines, environ, soit le même que ses propres petits. Elle n’a pas faire cela qu’entraînée par un instinct maternel féroce. Mais même dans ce cas, cela reste fascinant. Peut-être qu’elle a perdu ses propres petits, et qu’elle a trouvé ce petit, lui-même désemparé, à un moment où elle était elle-même dans un état vulnérable. » Sortez les mouchoirs…


Joop Van Der Linde/Panthera/Handout via REUTERS

Mais cette histoire digne d’un conte pour enfants pourrait contenir les ingrédients d’une future tragédie. Car même si elle continue à l’allaiter, le petit animal fait face à un avenir incertain. « Il est très peu probable que le groupe de la lionne accepte l’intrus. Les lions des relations sociales très complexes, très riches, et reconnaissent très bien les individus entre eux, de vue ainsi que par leurs cris. Si le reste du groupe trouve le petit, ils vont probablement le tuer. »

Et dans tous les cas, même si le bébé léopard survit pendant 12 ou 18 mois et atteint l’âge adulte, il retrouverait probablement un comportement de léopard. Selon Luke Hunter, « cette exposition précoce aux lions ne saurait contrarier des millions d’années d’évolution. Les léopards sont des chasseurs très solitaires. Je suis certain qu’il poursuivrait son propre chemin. » Apprécions donc ces images rares avant de connaître (ou pas) la fin de l’histoire de Nosikitok et de son bébé.

Source : France info et www.lexpress.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*