Litchis: ils tueraient tous les ans des centaines d’enfants en Inde

Litchis

Image crédit : source 

Litchis: ils tueraient tous les ans des centaines d’enfants en Inde

Il aura fallu vingt ans de recherches acharnées pour comprendre la raison des décès de plusieurs milliers de personnes dans une province en Inde.

Les scientifiques ont trouvé enfin pourquoi à Muzaffarpur une ville d’Inde, des centaines d’enfants meurent tous les ans sans raison apparente entre le mois de mai et juillet. Une étude publiée dans la revue scientifique The Lancet affirme qu’une molécule présente dans les litchis serait la cause de ces nombreux décès.

Tous les ans à cette même période, des enfants étaient emmenés à l’hôpital pris de convulsions. Certains tombaient même dans le coma, d’après le New York Times. Et 40 % des jeunes patients décédaient. Selon le témoignage des familles, les symptômes apparaissaient toujours soudainement. Depuis 1995, les chercheurs exploraient plusieurs pistes : coup de chaleur, infections portées par les rats, l’eau ou les chauves-souris, pesticides.

Image crédit: View image on Twitter

View image on Twitter
Ce fruit contient une molécule qui, associée à la malnutrition et à l’hypoglycémie, plongerait certains enfants dans le coma…
 

Les décès ont été divisés par deux en deux ans

Les spécialistes du centre national indien de contrôle des maladies et le bureau indien du centre d’Atlanta aux Etats-Unis pensent désormais avoir identifié le responsable.

Il s’agirait de la molécule de méthylène cyclopropyl-glycine contenue dans le litchi, un fruit largement cultivé dans cette partie du pays.

Tous les malades en avaient consommé alors qu’ils étaient en hypoglycémie et en état de sous-nutrition. Dans cette région pauvre, de nombreux enfants ne mangent pas à leur faim.

En 2015, les autorités sanitaires locales demandèrent aux parents de s’assurer que leurs enfants mangent un repas le soir, et de limiter leur consommation de litchis. En deux saisons, les morts passèrent de plusieurs centaines à 50, à peine.

Concrètement, le méthylène cyclopropyl-glycine, un produit chimique contenu dans le litchi, plongeait les enfants, déjà en hypoglycémie et en sous-nutrition, dans des convulsions et des comas fatals. En veillant à une meilleure alimentation des enfants, le phénomène a pu être enrayé durablement. Mais la lutte contre l’extrême pauvreté reste un enjeu majeur de cette région qui vit surtout de l’agriculture.

Source : 20 Minutes avec agence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*