animaux vieillir

Lorsque la photographe Isa Leshko a rencontré Navarro pour la première fois, un vieux cheval de 35 ans , elle a été tout de suite été captivée par la sympathie et la bienveillance qu’il dégageait. Il avait la cataracte, sa robe était terne et il avait quelques difficultés à se déplacer dans le pré, ses mouvements étaient raides.

Le cheval a littéralement hypnotisé la jeune femme, qui a aussitôt décider de sortir son appareil photo.

Leshko a déclaré « J’ignorais pourquoi il m’attirait autant, mais j’ai continué à prendre des photos. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cela en prenant des photos. »

Leshko et son frère prenaient soin de leur père, qui avait gagné son combat contre un cancer de stade 3 , et de leur mère, qui souffrait de la maladie de Parkinson.

Elle a alors expliqué « Lorsque j’ai regardé les négatifs de l’après-midi avec ce cheval, j’ai réalisé que j’avais découvert une façon d’extérioriser ma peine et ma peur dus à la maladie de ma mère, et j’ai ressenti le besoin de photographier d’autres animaux âgés. Je ne pensais pas me lancer dans un projet à long terme. »

Dix ans après, cette rencontre avec ce vieux cheval a abouti à la publication du livre de Leshko, « Allowed to Grow Old: Portraits of Elderly Animals from Farm Sanctuaries ». On y trouve des photographies de chevaux, de vaches, de poulets, de chèvres, de cochons et d’autres animaux de la ferme qui ont été sauvés et vivent une fin de vie sereine.

«L’expérience a eu un effet profond sur moi et j’ai dû faire face à ma propre mort», dit Leshko. « J’ai très peur de vieillir et j’ai commencé à photographier des animaux en fin de vie pour surmonter cette peur. Lorsque j’ai rencontré des animaux de ferme qui avaient été recueillis et quand j’ai entendu leur histoire, ma motivation a complètement. J’ai décidé de me servir de mes photographies pour parler en leur nom. »

‘Les chanceux’

animaux vieillir

Violette, le cochon à la braise était né partiellement paralysé. (Photo: Isa Leshko / ‘On laisse vieillir’)

Les animaux photographiés par Leskko vivaient dans des sanctuaires pour animaux. Certains avaient été abandonnés suite à des tempêtes ou d’autres catastrophes naturelles. D’autres ont été sauvés des exploitations agricoles. Certains ont été retrouvés en train d’errer dans les rues après s’être échappés de l’abattoir. Il n’y avait presque pas d’animaux domestiques dont les propriétaires ne pouvaient plus s’occuper.

« Beaucoup de ces animaux de ferme ont souffert d’abus et de maltraitance avant d’être sauvés. Pourtant, ce sont les plus chanceux », déclare Leshko. « Le problème, c’est que nous n’avons pas l’occasion de rencontrer beaucoup d’animaux âgés. »

«Près de 50 milliards d’animaux sont élevés tous les ans à travers le monde. C’est un miracle de rencontrer un animal de la ferme qui a pu vieillir. La plupart de ces animaux meurent avant d’être adultes. En décrivant la beauté et la dignité des animaux de ferme âgés, j’invite à une réflexion sur ce que l’on perd lorsqu’on ne laisse pas ces animaux vieillir. »

Souvenirs douloureux

animaux vieillir

Ash, 8 ans, est une dinde blanche à la poitrine large. (Photo: Isa Leshko / ‘On laisse vieillir’)

« J’ai pleuré en photographiant certains animaux, surtout après avoir eu connaissance des traumatismes subis avant leur sauvetage », dit-elle. Par ailleurs, certains animaux lui rappelaient parfois sa mère, ce qui était également douloureux.

Impact émotionnel

animaux vieillir

Phyllis, une brebis de Southdown âgée de 13 ans, a été cultivée pour la laine pendant huit ans avant d’être livrée à un sanctuaire. (Photo: Isa Leshko / ‘On laisse vieillir’)

Très souvent, les portraits bienveillants et majestueux de Leshko touchent beaucoup les personnes qui les voient.

« Nombreux sont ceux qui pleurent. J’ai reçu des centaines d’e-mails très personnels de gens du monde entier, partageant avec moi leur chagrin face à un parent mourant ou à un animal de compagnie souffrant », dit-elle.

Les images ont également été thérapeutiques pour Leshko.

« Passer du temps avec des animaux de la ferme qui ont eu la chance de vieillir m’a rappelé que vieillir est un luxe, et non une malédiction », a déclaré Leshko. « Je ne cesserai jamais d’avoir peur de ce que l’avenir me réserve. Mais je veux faire face à la vieillesse avec le même stoïcisme et la même grâce que ces animaux . »

Imperturbables

animaux vieillir
Abe, un bouc alpin de 21 ans, a été remis à un sanctuaire après que son tuteur soit entré dans un centre d’hébergement. (Photo: Isa Leshko / ‘On laisse vieillir’)

Leshko a photographié la plupart des animaux alors qu’ils étaient à plat sur le sol, dans une grange ou un pâturage, pour qu’ils soient plus à l’aise.

« Certains animaux dissimulent des signes de maladie ou se cachent pour ne pas devenir des proies faciles. De nombreuses espèces changent leur apparence physique pour attirer leurs compagnons. Mais cela ne signifie pas que les animaux sont conscients de leur apparence de la même façon que les humains », dit-elle. « Néanmoins, quand j’ai édité mes images pour ce projet, j’ai veillé à ce que les images respectueuses des animaux photographiés. »

Même si l’éclairage des yeux a été renforcé pour augmenter les détails, elle n’a pas changé ce qu’elle a photographié.

« Une grande partie des animaux avaient perdu beaucoup de dents et bavaient beaucoup. J’ai décidé d’inclure cela dans mes images car je ne voulais pas imposer de normes anthropocentriques à ces animaux. Je voulais respecter le fait que mes sujets soient des animaux non humains et non des êtres humains à poils et à plumes. »

Témoignages de survie et de résistance

animaux vieillir
Teresa, un cochon du Yorkshire âgé de 13 ans, a été sauvé en route vers l’abattoir. (Photo: Isa Leshko / ‘On laisse vieillir’)

La plupart des animaux qui sont dans le livre de Leshko sont morts entre six mois et un an après la parution du livre. Certains sont mêmes morts le lendemain de sa rencontre avec eux.

« Ce n’était pas surprenant étant donné la nature de ce projet, mais cela restait néanmoins très douloureux » », dit-elle.

« C’est la douleur qui m’a donné envie de faire ce travail, et elle a été un compagnon de tous les instants lorsque j’ai travaillé sur ce livre », explique Leshko. Pour elle, ces animaux sont des témoignages de survie et de résistance.

Bessie, vache Holstein, 20 ans

Handsome One, cheval de race, 33 ans

Babs, âne, 24 ans

Coq, âge inconnu

Tessa, cochon Yorkshire, 13 ans

Cheval Appaloosa, 28 ans

Blue, Australian Kelpie, 19 ans

Zebulon, finnsheep, 12 ans

Zebulon et Isaiah, Finnsheep, tous deux âgés de 12 ans

Frêne, dinde blanche domestique, 8 ans

Kelly, Irish Wolfhound, 11 ans

5.0
02