remplacer le glyphosate

Les producteurs, jardiniers et agriculteurs peuvent désormais remplacer le glyphosate par de l’eau bouillante. Et ainsi éliminer les  » mauvaises herbes  » ( mais il n’y pas de mauvaises herbes ) ou les plantes dérangeantes en utilisant de l’eau bouillante.

Par Antoine Mercier. Le 04/04/2019

Une société basée en Bretagne met à disposition une technique pour traiter les mauvaises herbes sans aucun produit phytosanitaire chimique.

Et elle espère bien un jour remplacer le glyphosate qui a été suspecté à plusieurs reprises pour ses potentiels effets négatifs sur la santé et l’environnement

Les mauvaises informations s’additionnent pour le glyphosate, cette substance chimique qui entre dans la composition de très nombreux désherbants vendus en magasins, dont le très connu RoundUp de Bayer- Monsanto. Mis en cause et considéré comme « cancérogène probable pour l’homme », il est dans le viseur de la justice des États-unis, avec une condamnation pour indemniser des victimes de cancers par deux reprises, en août dernier puis au mois de mars 2019.

remplacer le glyphosate
Un des engins de la société pour remplacer le glyphosate

S’il y a une personne en particulier dont les problèmes du glyphosate donne de l’espoir, c’est bien Jean-Pierre Barre.

Car le dirigeant d’Oeliatec, petite société de Saint-Jacques-de-la-Lande (pas très loin de Rennes), a une alternative pour substituer ce produit dans de très nombreux usages du domaine agricole. Une technique révolutionnaire, qui se nomme l’eau chaude. Certes il n’a pas inventé l’eau chaude, c’est sûr, mais lui sait comment l’utiliser pour rendre notre planète meilleure.

L’eau est chauffée à une température de 120°C par des brûleurs et vaporisée sur les plantes géantes, l’eau les détruit en vingt-quatre heures seulement.

remplacer le glyphosate
Une remorque désherbeuse pour remplacer le glyphosate

Pour ne plus utiliser le Glyphosate, ce monsieur a inventé l’eau chaude

Avantages énormes de cette solution

À priori inoffensive pour la planète – et même anti-gaspillage, puisque le matériel d’Oeliatec marche avec de l’eau de récupération –, “l’aquacide” présente des avantages énormes face aux désherbeurs mécaniques. Non seulement l’eau, à la différence des machines arracheuses mécanisées, ne laboure pas la partie supérieure des champs ou des sols (ce qui envoie du CO2 dans l’atmosphère), mais l’eau bouillante permet de réduire le nombre de passages nécessaires pour enlever les mauvaises herbes : “On est à deux ou trois passages pour une année contre sept environ pour les solutions mécaniques”…

Image crédit et source : www.nouvelobs.com et www.oeliatec.fr