Marre de tomber malade

Marre de tomber malade ? Nous tombons malade parce que nous nous éloignons des principes fondamentaux

Le 27 Octobre 2017. Image crédit : Pixabay

Marre de tomber malade ?

Par Adrien Lamacchia :

Nous tombons malade parce que nous nous éloignons des principes fondamentaux pour lesquels notre corps est programmé.

Ces principes fondamentaux sont entre autres :

  • –  Une alimentation saine
  • –  Un sommeil réparateur
  • –  Une activité physique
  • –  Une gestion des émotions
  • –  Une hygiène mentale
  • –  Un contact avec la nature
  • –  Un ensemble de relations sociales
  • –  etc …Je trouve personnellement que notre alimentation moderne est de plus en plus génératrice de maladies. Au début, on pense que c’est quelque chose de normal et que les maladies nous arrivent comme ça par hasard. Grâce à l’épigénétique maintenant, nous avons la preuve scientifique qu’une maladie dont on est victime n’est pas le fruit du hasard mais plutôt une combinaison de plusieurs facteurs (notamment ceux cités plus haut) qui sont trop décalés par rapport à notre niveau d’équilibre.Je m’appelle Adrien Lamacchia et depuis 3 ans maintenant, j’ai reconstruit mon mode de vie pour le mettre au service de ma santé et mon bien-être pour arrêter de tomber malade, me sentir fatigué en permanence et lessivé mentalement avec des idées noires qui m’agressaient l’esprit. Je reconnais que mes changements alimentaires ont été les plus remarquables pour moi dans mon état de santé, c’est pourquoi j’aimerais vous donner 10 conseils pour transiter vers une alimentation saine au service de votre santé.

Marre de tomber malade :

1. Evitez les sucreries raffinées.

Je vous conseille d’éviter les sucreries raffinées qui ne contiennent aucun élément nutritif pour votre corps et contiennent en plus de ça des additifs alimentaires. Certains de ces additifs sont extrêmement dangereux pour notre santé comme par exemple le glutamate monosodique que l’on retrouve dans la majorité des produits de nos supermarchés sous différents noms, l’aspartame et l’acésulfame-K dans les produits light ou sans sucre. Les sucreries sont dévitalisées et font dégénérer nos cellules à terme.

Personnellement, je consommais des sucreries entre les repas lorsque j’avais un creux mais désormais je prends des repas de fruits à la place. Vous pouvez prendre vos fruits préférés et les manger en quantité jusqu’à ce que votre point de satiété soit atteint. A la fois, vous allez apporter à votre corps des nutriments essentiels pour vos cellules mais aussi vous allez vous éviter l’une des plus grandes sources d’acidité qui est propice au développement des maladies.

2. Préférez les laits végétaux

Dans le lait de vache et les produits laitiers traditionnels, il y a 3 facteurs de croissance qui sont ne pas adaptés à notre génétique humaine. Nos cellules ne sont pas adaptées pour recevoir des informations génétiques du style : prends 3 kilos par jour, fais pousser tes cornes, fais pousser ta queue, etc… C’est complètement inadapté à l’organisme humain sans parler du fait que passé l’âge de 3 ans, nous n’avons plus les fonctionnalités digestives et physiologiques pour traiter et digérer le lait.

Il y a également un grand amalgame autour du calcium parce que nous avons intégré l’idée que le calcium des produits laitiers est le meilleur pour avoir des os solides. Or le calcium animal est inorganique et il n’est pas assimilable par le corps humain parce qu’il est pasteurisé par des processus industriels. Il est assimilé à hauteur de 40% maximum et 25% en moyenne. Alors que dans les végétaux, le calcium est assimilé en moyenne à 75%, ce qui est très différent.

Pasteurisé à 145°C pendant quelques secondes pour les produits laitiers, les enzymes et les minéraux sont détruits, c’est pourquoi le calcium des produits laitiers est inutile et peut entraîner à terme des carences. Ce sont les pays scandinaves les plus consommateurs de produits laitiers qui sont les plus frappés par l’ostéoporose (avoir des os fragiles) et souffrent de factures. Alors que les pays les moins consommateurs sont les moins touchés par les problèmes d’articulations.

Personnellement, je n’ai jamais été un gros consommateur de produits laitiers mais lorsque j’en ai besoin pour une préparation ou quoi, je privilégie les laits végétaux comme le lait d’amande, le lait de sarrasin, etc… Si vous souhaitez conserver du lait animal, je vous conseille de prendre du lait de chèvre cru parce qu’il a moins d’effets nocifs et est plus équilibré en terme de nutriments pour notre corps.

3. Oubliez les produits à base de blé.

Les aliments farineux qui sont le fondement de notre alimentation moderne est à mon sens le plus impactant sur notre état de santé. Les céréales sont apparues dans notre alimentation il y a environ 10 000 ans. Les anthropologues s’entendent à dire que depuis leur introduction dans notre alimentation, la santé humaine a commencé à se dégrader de manière générale avec notamment des déformations de la mâchoire, l’apparition des caries, des déficiences en fer, etc…

En réalité, nous avons adopté les céréales pour leur conservation sur le long terme mais en aucun cas pour des raisons de santé. Nous ne sommes pas programmés génétiquement pour digérer les céréales et les produits céréaliers, notre corps ne reconnaît pas cette nourriture. Notre génétique a très peu évolué depuis des milliers d’années. Les céréales sont des amidons concentrés qui élèvent notre taux de sucre dans le sang et contribuent à de nombreuses maladies comme le diabète, l’obésité, l’asthme chronique, l’arthrite, etc…

Personnellement, j’ai toujours été un grand consommateur de pain, de pâtes, de pizza, de sandwich. Ca a été très dur d’accepter ce fait parce que je perdais tout le plaisir de manger mais j’ai compris que les nombreux rhumes que j’avais durant les 22 premières années de ma vie étaient le résultat d’une consommation excessive de farineux. De même qu’un enfant sur 7 est maintenant asthmatique de nos jours.
Je vous conseille de remplacer les produits à base de blé par des produits à base de sarrasin qui n’est pas une céréale contrairement à ce que l’on pense et le sarrasin est plus adapté à l’humain. De plus, le sarrasin ne contient pas de gluten. Avec ou sans gluten, le blé reste nocif parce qu’il contient d’autre protéines qui sont nocives pour le corps. Par exemple pour remplacer les pâtes blanches, vous pouvez les remplacer par des pâtes 100% sarrasin.

4. Consommez moins de viande.

Notre consommation de viande est excessive dans nos sociétés occidentales à mon sens. Notre structure digestive est faite de long intestins et de petits reins. Des petits riens qui permettent de filtrer une petite quantité d’acide urique contenu dans les viandes. La consommation de viande en excès va abimer nos reins et encrasser notre organisme à terme. Il est important de rappeler que ce n’est pas la majorité des personnes dans le monde qui consomment de la viande.

Il suffit de faire rapidement un tour du monde pour voir que dans les pays orientaux, ces populations ont une alimentation à base de végétaux et sont très peu obèses et sujets à des maladies de civilisation alors que dans nos pays occidentaux, les viandes sont très répandues et le taux d’obésité n’arrête pas d’exploser. La consommation de viande si elle est en excès est responsable de la prise de poids. Sans parler du fait que les graisses animales sont moins métabolisées que les graisses végétales et compliquent la circulation sanguine. Les protéines animales sont moins adaptées et finissent par abîmer le foie si elles sont consommées en excès.

Personnellement, je vous conseille de réduire votre consommation de produits animaliers à quelques fois dans la semaine en terme de quantité. Concernant la qualité, je vous conseille de prendre de la viande de bonne qualité que vous pouvez trouver dans les boucheries artisanales par exemple. Une viande dépourvue de résidus d’antibiotiques qui altèrent la flore intestinale et de vaccins qui contiennent des métaux lourds neurotoxiques et des agents immunodépresseurs que l’on retrouve la plupart du temps dans les viandes issues des élevages intensifs.

5. Consommez des poissons d’eau douce.

Les poissons sont des aliments certes plus digestes que les viandes mais les poissons pêchés en mer contiennent des métaux lourds comme le mercure et des hydrocarbures qui sont rejetés par les activités industrielles. Maintenant, il y a les poissons d’eau douce comme la truite, la carpe, la perche et bien d’autres qui apportent des bons nutriments, des bonnes graisses et du phosphore.

6. Mangez des oeufs biologiques.

Il y a quatre catégories d’oeufs en France, dont 2 qui correspondent aux oeufs d’élevage intensifs où les poules sont élevées en cage. 16 poules par mètre carré soit une feuille A4 par poule qui ne servent qu’à pondre des oeufs en masse pour faire du profit. Il n’y a aucune vie dans les hangars où sont élevées ces poules qui sont nourries au maïs transgénique enrichi en Oméga 6. Une surquantité d’oméga 6, déstabilise la balance nutritive entre Oméga 3 et Oméga 6, ce qui est néfaste pour l’organisme humain. Sans parler des antibiotiques et des vaccins que l’on administre à ces poules pour les mêmes raisons que le bétail.

C’est pourquoi, je vous conseille de prendre les deux autres catégories d’oeufs qui existent, à savoir des oeufs biologiques avec des poules élevées en plein air. Leur nourriture est issue de l’agriculture biologique et il n’y a aucun antibiotique et vaccin qui est administré à ces poules. Le blanc d’oeuf de ces poules contient des protéines d’une très haute valeur biologique contenant les 8 acides aminés essentiels à l’organisme humain. Cette protéine sert même de référence pour évaluer la qualité des autres protéines alimentaires. Le jaune d’oeuf quant à lui est riche en bonnes graisses, contient de nombreuses vitamines (A, B2, B5, B9, B12, D, E, K) et des antioxydants dont la lutéine et la zéaxanthine qui sont extrêmement puissants.

En terme de quantité, vous pouvez en consommer jusqu’à 3 par jour sans impacter votre état de santé. N’ayez pas peur du cholestérol parce que nous avons pointé du doigt à tort le cholestérol comme étant le responsable des maladies cardiovasculaires alors que ce sont les graisses et les huiles hydrogénées qui ont été introduites, il y a environ 50 ans au même moment où les maladies cardiovasculaires ont commencé à exploser.

7. Distinguez les bonnes des mauvaises graisses.

On nous recommande à tort de ne pas consommer trop gras parce que c’est mauvais pour la santé ou que ça fait grossir. On ne peut pas tout mettre dans le même panier. Il y a les bonnes et les mauvaises graisses comme il y a les bons et les mauvais sucres. Les mauvaises graisses sont les huiles et les graisses hydrogénées comme l’huile de tournesol, l’huile de palme, l’huile de colza mais aussi les graisses que l’on trouve dans le beurre, les fritures, etc… Ce sont ces mauvaises graisses qui compliquent la circulation sanguine et qui peuvent occasionner une maladie cardiaque.

Les bonnes graisses à contrario sont les graisses naturelles. Les graisses d’origine végétale sont plus adaptées à notre physiologie comme par exemple les avocats, les olives, les noix de coco, les amandes, les noix de macadamia, etc… Ce sont de bonnes graisses qui fluidifient la circulation sanguine et préviennent les maladies cardiovasculaires, favorisent le transit intestinal, réparent la muqueuse intestinale pour favoriser l’assimilation des nutriments.

Beaucoup de personne pensent parce que nous mangeons quelque chose de gras alors nous allons prendre de la graisse. Ce n’est pas exact, il y a une grande différence entre les graisses alimentaires et les graisses corporelles. Si quelqu’un mange des quantités d’avocats, je suis persuadé que cette personne ne prendra pas un kilo de graisse superflue. Par contre, les mauvaises graisses ne sont pas métabolisées par notre organisme, c’est pourquoi notre corps va les éliminer lorsqu’il en a l’énergie sinon il va les stocker sous forme de matière grasse lorsqu’il est en manque d’énergie.

Si je peux vous donner un conseil, à la place des huiles hydrogénées je vous conseille de prendre de l’huile d’olive biologique si possible et prendre des bonnes graisses contenues dans les végétaux parce qu’après tout le bon gras, c’est la vie!

8. Des aliments vivants en abondance.

Les aliments vivants sont les aliments les plus riches en termes de nutriments pour notre corps. Ce sont les aliments que l’on trouve à l’état brut tel que la nature nous les offre. Les aliments vivants regroupent tous les fruits sucrés, les fruits gras, les fruits oléagineux, les légumes, les salades, les algues, les graines, les noix, les champignons, etc…

Les aliments vivants sont les seuls aliments que l’on a dans notre alimentation actuelle qui contiennent des micronutriments, c’est à dire des vitamines, des minéraux, des enzymes, des oligo-éléments, des antioxydants et bien d’autre substances actives dont on a impérativement besoin pour s’assurer un bon état de santé d’un point de vue alimentaire.

Il y a toutes les substances dont le corps a besoin dans les végétaux. Personnellement, je n’étais pas habitué à consommer quotidiennement des fruits et des légumes crus, mais maintenant je me rends compte que ce n’est pas méchant de prendre quelques fois des aliments vivants : une salade de crudités en entrée, des fruits entre les repas lorsque l’on a un petit creux, etc…

Si nous consommons une majorité d’aliments vivants, nous évitons le phénomène de leucocytose digestive qui alerte en permanence notre système immunitaire et nous prévient de la majorité des maladies. En moyenne les occidentaux ont moins de 20% d’aliments vivants dans leur alimentation quotidienne. C’est pourquoi nos corps sont parfois intoxiqués et ont besoin de déclencher des maladies fonctionnelles pour pouvoir se libérer de cette surcharge de toxines qui empêche notre corps de fonctionner de manière optimale.

9. Evitez les mauvaises combinaisons alimentaires.

Je sais que c’est particulièrement apprécié de faire des plats recherchés et élaborés mais d’un point de vue digestif, ce n’est pas le plus recommandé pour notre corps. Les enfants d’ailleurs sont attirés par les choses simples et qu’ils n’apprécient pas forcément certains mélanges alimentaires. De mauvaises combinaisons alimentaires peuvent être à l’origine de nombreux troubles de santé et en particulier digestifs.

Si je peux vous donner un conseil, c’est d’éviter de mélanger les lipides et les glucides, c’est à dire les sucres et les graisses. Lorsqu’ils sont mélangés, les deux vont entrer en concurrence pour pouvoir se faire digérer ce qui va demander beaucoup d’énergie nerveuse au corps. On conseille en général de ne pas mélanger les graisses et les sucres pour les personnes qui veulent perdre du poids mais c’est exactement la même chose pour une personne quelconque. Le résultat est le même sur notre physiologie.

Je vous conseille également de consommer les fruits seuls et le plus éloigné des repas parce que la digestion des fruits utilise les sucs digestifs nécessaires à la digestion des autres aliments. Ensuite, vous pouvez mélanger les légumes avec toutes les grandes catégories d’aliments excepté les fruits. Légumes + Protéines, Légumes + Glucides, Légumes + Lipides, ce sont les repas types qui sont à la fois simples et complets lorsque nous couvrons ces repas types régulièrement dans une semaine.

10. Buvez l’eau la plus pure possible.

L’eau du robinet contient de nombreux polluants qu’il vaut mieux éviter. Il y a notamment le chlore qui altère la flore intestinale, le calcaire qui encrasse notre organisme, les résidus hormonaux que l’on appelle des perturbateurs endocriniens issus des médicaments et des pilules contraceptives par exemple. C’est pourquoi, je vous conseille d’éviter l’eau du robinet de manière générale et en particulier si vous êtes en ville. Si vous habitez en montagne, il y a de grandes chances pour qu’il y ait moins de polluants que l’on retrouve dans les eaux des villes.

Concernant les eaux en bouteilles, toutes les eaux ne se valent pas. Je vous conseille de boire l’eau la moins minéralisée possible parce que les minéraux inorganiques contenus dans les eaux en bouteille ne sont pas assimilables par l’organisme, c’est pourquoi ils sont des déchets que notre corps doit éliminer. Pour vérifier si l’eau est minéralisée au pas, je vous conseille de regarder la valeur “Total Résidus Sec” sur l’étiquette de votre bouteille d’eau. Si cette valeur est au delà de 100 mg/L, vous pouvez considérer qu’il y a trop de polluants à éliminer.

Les eaux en bouteilles les moins minéralisées sont à ma connaissance les marques : Montcalm, Luchon, Mont Roucous, etc…

L’eau distillée reste à l’heure actuelle le meilleur moyen d’avoir l’eau la plus pure possible parce que la distillation permet de filtrer tous les polluants, minéraux y compris. Vous avez cependant besoin d’un distillateur pour obtenir cette eau pure. Une fois distillée, vous pouvez la reminéraliser l’eau avec des minéraux organiques cette fois ci, avec quelques gouttes de citron par exemple.

Marre de tomber malade ? Pour plus d’informations sur l’impact de notre alimentation sur notre état de santé, je vous redirige vers mon blog : /www.santebienetreglobal.com/

“ Que l’aliment soit ton seul médicament “ – Hippocrate Adrien Lamacchia

Notez cet article