Une étude révèle qu’un mauvais patron peut rendre ses employés malades

employes-malades-3

Une étude révèle qu’un mauvais patron peut rendre ses employés malades

Pour 75 % des employés aux USA, les chefs sont la raison principale du stress au travail.

Un article publié sur Linkedin par la revue Quartz révèle qu’un mauvais patron peut être aussi nocif pour les ouvriers que le tabagisme passif. L’article stipule également que plus vous gardez un emploi dans lequel vous travaillez pour une personne qui vous stresse, plus importants sont les dégâts sur votre santé physique et mentale.

Selon le magasine Quartz, les données de l’Association Américaine de Psychologie montre que 75 % des ouvriers aux Etats-Unis croient que leurs patrons sont la cause principal du stress au travail. Cependant, 59 % d’entre eux ne souhaitent pas quitter leur société.

Les statistiques montrent que les travailleurs s’habituent à leur condition de travail malgré le fait qu’ils y sont malheureux. Cela complique encore plus le processus de démission car ils ne sont plus motivés pour rechercher un autre environnement dans une nouvelle société plus sain qui pourrait améliorer leur condition et situation.

Plus grave que de fumer la cigarette

Des chercheurs de la Harvard Business School et de l’Université de Stanford aux USA ont recueilli des données de plus de 200 études et ont trouvé que le stress au travail pouvait être tout aussi dommageable que l’exposition à la fumée de cigarettes, comme par exemple le tabagisme passif.

La première cause de stress au travail est le risque de la perte d’emploi pour la plupart des travailleurs. Ainsi, environ 50 % de ces employés sont généralement plus sujets aux problèmes de santé, que leurs homologues. Pour ceux qui travaillent dans des métiers exigeants, il leurs est souvent demandé plus que ce qu’ils peuvent donner et cela augmente les chances de problèmes de santé graves de plus de 35 %.

Il faut survivre

Dans certains cas, les problèmes avec le chef sont seulement relationnels. Cependant, il existe des superviseurs tels que Miranda Priestly (de « Le diable s’habille en Prada ») dans la vraie vie.

Mais comment savez-vous si vous appartenez à la première catégorie ou la deuxième ?

Les mauvais patrons sont trop agressifs, narcissiques et parfois ils peuvent même être violents. On entend souvent ces personnes dire  « Nous avons toujours fait comme cela », ou « Vous devriez déjà être heureux d’avoir un emploi » et « Ici c’est carrément le bordel  total quand je ne suis pas là », sortir de leur bouche.

Compte tenu de la situation actuelle sur le marché du travail, ce n’est pas une décision simple de démissionner et de recommencer tout depuis le début.

Voici quelques stratégies simples qui vous aideront à survivre et gérer des crises professionnelles :

1. Créez une liste avec d’objectifs quotidiens et cochez dès que vous en avez réaliser un. Le sentiment d’avoir réaliser quelque chose aide à aller de l’avant.

2. Supprimez vos alertes e-mail et éteignez votre téléphone professionnel durant vos jours de congés. Ainsi vous pouvez recharger vos batteries plus vite.

Source : apost.com
Notez cet article

9 commentaires à propos de “Une étude révèle qu’un mauvais patron peut rendre ses employés malades”

    • En tant que directeur , j’ai vécu entre le marteau et l’enclume des années et j’en imposerai la lecture à mon patron …

      • pour avoir travaillé pour une entreprise américaine en France je sais ce que c’est que d’être pressée comme un citron, sans avoir aucune reconnaissance !! j’ai vu des collègues arriver à l’heur au travail et repartir virés chez eux 15 mn après !j’en ai vu un viré parce qu’il n’avait pas aplaudit lrs d’une soire de noel organisée par l’entreprise !!! perso j’ai été licenciée au bout de 12 ans et demai parce que aux dire de mon patron je ne faisais pas l’affaire !! oui oui il a mias 12 ans et demi à s’en apercevoir !!! sauf qu’il m’a licenciée parce que je refusais poour la première fois de faire des heures supp !!! quand il m’a donné mon entretien de licenciement , le calcul de mes indemnités était déjà fait je l’ai vu à l’envers sur son bureau. il m’a viré pour soit-disant 3 fautes gaves afin de ne pas me payer d’indemnités de licenciement et quand je lui ai dit que j’allais le coller aux prudhommes il m’a dit ce sera la bataille du pot de terre contre le pot de fer !!! j’ai compris ce qu’il voulait dire quand j’ai vu que ses avocat faisaient partis du plus gros cabinet d’avocats de NY !!! (Peat, Marwick and Mitchell) pers j’avais pris un avocat de ma région et je lui ai apporté tous les éléments démontant les 3 accusations de mon patron !!! j’ai gagné aux prudhommes et ensuite en appel. après je me suis permis d’appeler mon patron pour lui dire qu’il avait oublié que le pot de terre était blindé d’acier. il n’a pas répondu et a raccroché.

  1. et si l’économie ne marchait pas dans notre pays parce que les patron sont mauvais. On tape toujours sur les ouvriers, les employés et les cadres qui en font les frais et se trouvent au chômage. J’ai rencontré des millions de patrons dans vie pour lors d’audits, de conseils en stratégie en financement et j’ai toujours trouvé qu’un partie infime de dirigeants à la hauteurs.

  2. J’ai eu affaire à ce genre de patronne mais heureusement, j’avais deux avantages:
    1) Je travaillais de nuit et ne la voyais que lorsqu’elle entrait au travail le matin 😉
    2) J’étais syndiquée et donc, impossible de me virer à moins de faute très grave.

    J’ai donc, à quelques reprises, fait grief au syndicat qui lui, l’a transmis aux Ressources Humaines. J’ai aussi informé (je ne me souviens plus du nom) mais c’est un organisme qui prend les plaintes d’employés(es) qui sont traités de façon non respectueuse et ça a Super bien fonctionné. Suite à cette dernière plainte, lorsqu’elle me téléphonait chez-moi, j’enregistrais la conversation et elle a dû se plier aux règles de la bonne conduite. Bizarrement, elle est devenue tout douce suite à cette intervention de ma part.
    Peu de temps après, la Direction l’a convoquée et c’est elle qui était virée suite à un dossier par trop imposant de griefs et de plaintes de la part des employés. 😉

    Alors, oui, il faut se battre mais sans y laisser sa peau. On a toujours des ressources pour nous aider.

  3. le patron de mon conjoint n’est pas mauvais, mais niveau organisation, ca laisse a desiré, il est vraiment nul dans ce domaine! Et puis, il ne sait vraiment pas faire la difference entre vie privée vie professionnel, il prend tout ses salariés pour ses potes, au point d’appeler a pas d’heure (par exemple en vacances, il appelle 10 fois a 7h jusqu’à ce que tu décroche, ou bien il appelle a 23h pour parler meteo quoi)! c’est le genre de patron qui ne sait meme pas prendre les decisions par lui meme, faut constamment qu’il interompe mon conjoint pour lui demander conseil (je me demande encore comment il a pu ouvrir une société, il assume aucune responsabilité, meme quand il y a embrouille avec l’un de ses salariés il préfère envoyer mon conjoint pour ne pas en subir les conséquences, un vrai gamin quoi)

    Mon conjoint n’en ai pas malade, mais il ne sait pas non plus dire non, et pour moi, j’estime que ces patrons (parce que c’est un couple qui tient une petite société, nous « etouffent », on ne peut rien faire sans qu’ils viennent nous déranger, c’est vraiment pas une vie

    déjà 1 an que ca dure, et je me demande encore comment mon conjoint supporte cette situation

  4. Je viens de quitter un emploi où ma responsable passait son temps a critiquer, grogner après ceux qui passent devant notre bureau, après le tel qui sonne, après les mails qu elle reçoit….. Une malade ! Mais le patron fait partie de ceux qui hurlent après leurs employés en les insultants tous les jours ! Il n’y a qu’une dizaine de personnes dans les bureaux, mais tous les ans plus de la moitié du personnel part! La plus ancienne est là depuis 2 ans ! Une entreprise avec deux malades a la tête….tant que ça fonctionne ils continuent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*