Full-length of stressed woman sitting by cardboard boxes in new house

Le 05 janvier 2019  Image crédit :depositphotos.com

Je dois reconnaitre que je peux parfois accumuler des choses et que j’ai beaucoup de mal à me détacher de certaines choses qui ont une valeur sentimentale.

J’ai donc décidé de lire le livre « la magie du rangement » de Mari Kondo, qui a été reconnu dans le monde entier. Je l’ai lu en découvrant une toute nouvelle manière de voir ce que je gardais autour de moi, ce que je pensais ou ressentais à ce propos et exactement pourquoi j’encombrais ma vie.

Au final, cela a transformé la façon dont je perçois ma maison et tout ce qu’elle contient.

Kondo, experte japonaise en matière d’organisation, explique comment, chaque fois qu’elle rentre chez elle, elle déclare «Je suis chez moi!» Pour montrer qu’elle apprécie le milieu dans lequel elle vit. Quand j’ai essayé pour la première fois, au début, cela m’a fait bizarre de parler à un endroit vide de cette façon, même si j’ai très vite compris qu’en faisant cela, la vibration de ma voix modifiait l’atmosphère autour de moi et créait un environnement positif dans lequel je me sentais immédiatement chaleureusement accueilli.

Kondo recommande non seulement de parler à notre maison, mais elle décrit également comment elle remercie chaque vêtement au moment où elle l’enlève. Elle remercie ses chaussures pour le dur travail qu’elles ont accompli pendant la journée et les vêtements sont soigneusement suspendus ou rangés, tout en disant: «Reposez-vous bien. » Ou, elle les met dans le panier à linge et leur dit tendrement: « Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi aujourd’hui. »

Je sais que cela peut paraître étrange, mais essayez avant de porter un jugement.

Cela fonctionne comme par magie et donne instantanément un sens à tout ce que la maison contient.

Avant, je pensais que j’étais un professionnel du rangement, j’avais beaucoup d’expérience avec tout le temps que j’avais passé à ranger les objets inutiles et indésirables que je stockais chez moi. Comme avec la plupart des choses, quand nous avons pratiqué quelque chose très souvent, nous pensons avoir trouvé le moyen le plus rapide et le plus simple pour réussir, mais en réalité je le faisais mal.

Kondo recommande que le désencombrement soit toujours effectué en silence pour que nous puissions écouter notre intuition et faire attention à ce que nous ressentons réellement pour chaque objet, sans aucune distraction. On peut aussi allumer des bougies pour créer une ambiance calme.

Voir aussi : Le désordre pourrait être une source d’anxiété

La méthode recommandée dans le livre de Kondo consiste à toucher ou à tenir tous les objets pour voir s’ils «suscitent la joie».

Si l’objet nous rend joyeux, nous pouvons le garder et le ranger. Si nous devons y réfléchir, ou s’il n’apporte pas de joie, nous pouvons le remercier pour son service et nous en séparer. C’est aussi simple que cela.

Une fois que nous avons les objets que nous souhaitons conserver (cette joie suscitée), on doit les placer dans un endroit visible, bien organisés, faciles à atteindre et rangés. Par conséquent, nous ne devrions pas cacher ou ranger les articles dans des récipients de stockage superposables, à moins que les articles ne soient saisonniers. Les récipients de stockage doivent être réduits au strict minimum.

L’une des premières règles des techniques sans encombrement de Kondo est de se concentrer sur le tri des articles par catégorie plutôt que sur une pièce à la fois. Par exemple, les vêtements, les livres, les documents, les bijoux et les produits cosmétiques doivent être triés individuellement. Nous devons rassembler tous les articles de la même catégorie et les trier en une fois avant de passer à la catégorie suivante.

Découvrez également : Et si le désordre était une cause de l’anxiété ? 20 choses à supprimer pour améliorer son humeur

Il faut commencer avec les vêtements car il y a souvent moins d’attachement émotionnel.

Une fois que tous les vêtements ont été rassemblés dans toutes les pièces, il faut en faire une énorme pile, puis les trier et les ranger avec soin.

Kondo pense que les vêtements doivent être traités avec soin et gratitude et, lorsque nous les organisons, ils doivent être rangés avec respect. Si les articles sont suspendus, ils doivent tous être disposés de la même manière, avec un peu d’espace libre entre chaque cintre. Ils doivent suivre une ligne asymétrique avec les articles les plus longs sur le côté gauche du placard et les articles plus courts sur le côté droit.

Grâce au désencombrement, la prise de décision devient beaucoup plus simple.

Non seulement nous faisons plus attention avant d’ajouter de nouveaux articles à notre collection, mais nous découvrons aussi que nous sommes plus affirmés dans d’autres domaines de notre vie. Cette petite force supplémentaire nous aide dans de nombreux domaines de notre vie où nous avons déjà eu du mal à dire non, car nous cherchons des manières de mieux gérer notre temps et d’économiser de grosses sommes d’argent sur des objets ou des événements que nous ne trouvons pas agréables.

Même si je me sentais un peu émue de dire adieu à certains de mes objets, je me suis immédiatement sentie plus légère, plus libre. Je ne suis plus attachée ni submergée par le fouillis et les objets inutiles qui avaient parfois des ondes négatives.

Aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai désormais une proximité particulière avec mes vêtements et tous mes autres effets personnels.

Les méthodes de pliage décrites dans le livre de Kondo paraissent un peu complexes au début, ressemblant beaucoup à la création de formes en origami, mais en s’exerçant une ou deux fois, c’est très simple à réaliser.

Notez cet article