Appliquez ces 3 méthodes pour entraîner votre cerveau à arrêter de s’inquiéter

inquiéter

Image crédit : source 

Appliquez ces 3 méthodes pour entraîner votre cerveau à arrêter de s’ inquiéter

L’inquiétude est un mal nécessaire lorsqu’il s’agit de votre santé mentale. Certains la considèrent tout simplement comme une mauvaise habitude que l’on peut désapprendre avec de l’entraînement. Certains pensent que s’inquiéter peut servir un but pour le cerveau en nous aidant à apprendre des expériences passées et à nous préparer à de nouvelles. Que ce soit bon ou mauvais, le fait de s’inquiéter occupe notre cerveau en le concentrant sur un avenir incertain que nous ne pouvons pas contrôler.

On dit que la dépression se focalise sur les événements passés que vous auriez aimé changer et que l’inquiétude se concentre sur des événements futurs sur lesquels vous n’avez aucun contrôle. Mais en réalité, on peut choisir de prendre des mesures pour se préparer à tout ce qui nous inquiète. Voici 3 conseils pour entraîner votre cerveau à arrêter de s’inquiéter

FAITES DE L’EXERCICE

L’inquiétude est le moyen utilisé par votre cerveau pour apprendre à survivre en décidant d’activer le système de combat ou de fuite. Si un lion vous saute dessus, vous ressentirez instantanément une poussée d’adrénaline, et cette réaction de peur est la même qui se produit dans votre corps quand vous vous inquiétez, juste à un niveau beaucoup moins élevé sur une période de temps plus longue.

Une étude dans la revue Psychosomatic Medicine a révélé que l’ exercice, d’autre part, est bon lorsque votre corps est nerveux.

Si votre corps ressent moins les symptômes physiques de stress, votre esprit interprète qu’il doit y avoir moins de problèmes parce que le corps n’est pas dans un fort état d’excitation.

L’exercice peut aider à diminuer la pression artérielle, ce qui est un autre symptôme physique de stress dans le corps. Si vous commencez à vous inquiéter, choisissez de marcher 5 à 10 minutes dehors si possible. Appréciez les images et les bruits de la nature tout en vous concentrant sur le mouvement de vos membres et les respirations que vous prenez.

Article connexe : Sept exercices qui apprennent à votre cerveau à rester positif

 

ÉCRIVEZ

Lorsque vous entraînez votre cerveau à arrêter de s’inquiéter, on dit que cette méthode est la plus précieuse. Si votre cerveau vous empêche de dormir la nuit parce qu’il pense à quelque chose, mettez-le sur papier. Cela permet à votre cerveau d’avoir un soulagement mental car il n’a plus besoin de dépenser d’énergie pour essayer de se souvenir de ces détails.

Écrire permet également d’informer votre cerveau et de lui dire « C’est suffisamment important pour que je l’écrive. » Vous avez informé votre cerveau d’utiliser des ressources afin de résoudre ce problème au lieu d’ être inquiet ou de devoir se souvenir de la chose importante pour laquelle il doit s’inquiéter.

Pourquoi écrire? 

Les chercheurs ont maintenant la preuve que les anxieux chroniques peuvent également esquiver les problèmes de façon chronique . Les scientifiques dans la revue Anxiety, Stress & Coping  ont donné l’occasion aux anxieux d’écrire trois résultats possibles pour la situation qui les inquiétait, puis ils ont analysé leurs réponses pour des solutions pratiques. Les scientifiques déclarent

«Quand les participants ont été notés pour le caractère concret, les deux études ont montré une relation inverse entre le degré d’inquiétude et le caractère concret: Plus les participants étaient inquiets sur un sujet donné, moins le contenu de leur élaboration était concret. Les résultats remettent en question l’idée selon laquelle vous inquiéter peut promouvoir une meilleure analyse du problème. Au lieu de cela, ils s’accordent à dire que l’ inquiétude est une réponse d’évitement cognitif. ‘

MÉDITEZ

La méditation peut entraîner votre cerveau à arrêter de s’inquiéter. Les chercheurs de la revue Psychosomatic Medicine ont étudié les effets de la méditation et ont constaté que la méditation est particulièrement efficace pour réduire l’ anxiété cognitive, ou l’inquiétude.

Même si certaines personnes pensent ne pas avoir le temps de méditer, vous pouvez simplement choisir de fermer les yeux en ce moment pendant 30 secondes ou plus. Le fait de choisir de chasser les autres sources de stress est une étape active pour entraîner votre cerveau à arrêter de s’inquiéter

Choisir consciemment d’éviter tout bruit non naturel dans votre vie pendant quelques instants, vous permettra de vous focaliser sur ce qui est le plus important pour vous, maintenant et dans l’avenir. Les pensées anxieuses peuvent vous traverser l’esprit lorsque vous méditez, et c’est tout à fait normal. On recommande alors de les laisser entrer dans l’esprit et de simplement les regarder passer comme des nuages un jour venteux.

Sources :  JOURNAL PSYCHOSOMATIC MEDICINE /  LINK.SPRINGER.COM/ / WWW.TANDFONLINE.COM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*