Jardinage : mettre les mains dans la terre rend heureux et intelligent…

mains-dans-la-terre (1)
Mettre les mains dans la terre

Jardinage : mettre les mains dans la terre rend heureux et intelligent…

…croyez-y ou pas…

Les vertus d’une après-midi de jardinage ne sont plus à démontrer: plaisir des yeux, satisfaction du travail bien fait, libération d’endorphine après l’effort… Aaahh les joies du jardinage, on s’en contente sans autre explication….

Cependant les esprits brillants de notre monde cherchent toujours le pourquoi du comment: et comment le Big Bang a eu lieu, et y a-t-il une vie ailleurs dans l’univers…. Figurez vous que des chercheurs ont découvert en deux temps (2007 et 2010) pourquoi travailler dans le jardin rendait plus heureux et surtout plus intelligent. Note personnelle: certains hommes politiques devraient jardiner un peu plus ils rendraient service au pays…

Donc d’après ces chercheurs, le mérite en revient à un des plus petits organismes vivant sur terre à savoir une bactérie. Cette dernière se nomme mycobacterium vaccae et est surtout connue pour être la source de la tuberculose. On la trouve dans la terre de votre jardin mais pas de panique c’est une souche inoffensive.

Mettre les mains dans la terre
Mettre les mains dans la terre

Des expériences menées sur des souris ont démontré que le contact avec la bactérie augmente la production de sérotonine par le cerveau, cette dernière étant considérée comme « l’hormone du bonheur ». La sérotonine est en réalité un neuro-transmetteur, molécule chimique qui transmet les informations entre les neurones. Sa faible présence dans le cerveau est un des symptômes de la dépression. Cette étude a été mené par le Dr Chistopher Lowry en 2007.

Mais voilà qu’en 2010 le Sage Collége de New York remet le couvert en publiant une étude démontrant que M. vaccae améliore l’apprentissage tout en réduisant le niveau d’anxiété. L’expérience menée par le professeur Dorothy Matthews, toujours sur des souris, a permis d’observer que l’ingestion de la bactérie leur permettait de sortir d’un labyrinthe plus rapidement (2 X plus vite) et moins stressées que le groupe témoin (non traité).

Le mécanisme exact permettant ces prouesses n’est pas ( encore) connu mais sachez qu’il est inutile de vous mettre à manger de la terre car la simple respiration de poussières ou de particules humides provenant du sol suffit a faire entrer la bactérie dans l’organisme….

La conclusion rigolote consiste à dire que trop d’hygiène (consistant à tuer les bactéries) rend bête et dépressif !!!

Source mettre les mains dans la terre : lejardindemerveille.over-blog.com

14 commentaires à propos de “Jardinage : mettre les mains dans la terre rend heureux et intelligent…”

  1. Le jardinage en tant qu’occupation,libère l’énergie contenue dans l’organisme tout en consumant celle dégagée par la terre…s’occuper de son lopin de terre est aussi à la fois:un effort physique,lucratif voire médidatif car en jardinant ,on est en action,dans l’imaginaire artistique et loin des rebuts de la société…Voltaire ne reprenait-il souvent la devise: »cultivons notre jardin ».

  2. Je confirme, une véritable passion pour moi. J ai remarqué qu ‘après avoir jardiné ou changé la terre de mes plantes, il me vient toujours des idées neuves, saines et lucratives.
    J’ai tout d’un coup envie de monter un projet….le plein d’idées quoi! Le contact avec la terre me « refait »..

  3. Jardiner , c est l énergie de la terre qui m’est communiquée ainsi que détente! profit de l air! Associé au plaisir de récolter des légumes et fruits frais naturels. L école devrait initier les enfants à connaître ainsil l origine de notre alimentation . Flohimont

  4. Il suffit de voir les enfants au jardin pour ce rendre compte du bonheur que celui-ci nous procure ,
    sans parler des odeurs du matin et de la vie des animaux .

  5. c’est de l’hortithérapie, tout simplement !

    Les bienfaits de l’hortithérapie

    «Le cycle de vie des plantes offre une multitude de tâches horticoles et d’activités reliées pour stimuler l’esprit, activer le corps et encourager la prise de conscience de notre environnement extérieur vivant», d’après Mitchell L. Hewson (1994), chef du département d’hortithérapie au Homewood Health Centre en Ontario.

    Les aspects de la santé qui sont touchés sont la santé physique, la santé psychologique, mentale ou émotionnelle, la santé sociale, la santé intellectuelle et les habiletés liées à l’employabilité. Voici une liste non exhaustive des habiletés développées ou stimulé par l’hortithérapie dans chacun des aspects énumérés rapportés par divers auteurs.

    Santé physique

    1- Contact avec la nature

    Diminution du stress;
    Diminution de la fatigue mentale;
    Accélération de la vitesse de rétablissement.

    2- Exercice Physique

    Diminution du risque de certaines maladies;
    Diminution de l’anxiété;
    Diminution de l’état de dépression;
    Vitalité, endurance;
    Force physique;
    Coordination globale et fine, équilibre.

    Santé psychologique

    Perception du temps et des saisons;
    Sens à la vie;
    Estime de soi, confiance en soi, respect de soi, fierté;
    Stabilité émotionnelle;
    Sentiment de tranquillité, de jouissance, d’autonomie
    Relaxation, réflexion
    Diminution du stress

    Santé sociale

    Cohésion social, enrichissement du réseau social, amitié;
    Développement d’habilités sociales et de communication;
    Coopération par le travail;
    Diminution du sentiment de solitude.

    Santé intellectuelle

    Apprentissage de nouvelles de connaissances;
    Capacité d’observation, de concentration;
    Curiosité;
    Créativité, imagination.
    Employabilité

  6. Source de vie à laquelle on a besoin de se rattacher . La terre grouille d »éléments de rééquilibre de l’humain . On devrait tous pouvoir marcher pieds nus sur la terre pour se ressourcer , comme encore certaines populations qui ont la chance de pouvoir le faire et qui semblent plus équilibrées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*