Une mini-éolienne individuelle devrait bientôt voir le jour

mini-éolienne

Source : The James Dyson Foundation

Deux étudiants ingénieurs de l’université de Lancaster au Royaume-Uni ont développé une mini-éolienne capable de capter les vents chaotiques et multidirectionnels dans les villes. Ils ont gagné le premier prix du James Dyson Award 2018 pour leur invention de la O-Wind Turbine.

La turbine est de forme sphérique avec un seul axe de rotation la traversant. Grâce à ses dimensions et à sa forme, elle est bien adaptée à la production d’énergie à petite échelle pour des résidents individuelles, par exemple en étant fixées sur des balcons extérieurs. 

Les propriétaires de maisons individuelles peuvent produire leur propre énergie en ayant recours au photovoltaïque. Mais pour ceux qui vivent en appartement en ville, il n’est pas envisageable de choisir le photovoltaïque pour produire leur propre énergie. Mais d’après les Nations Unis, d’ici 2050, deux personnes sur trois habiteront en ville. D’où l’urgence de développer une solution énergétique verte en zone urbaine.

Ainsi, pour Yaseen Noorani et Nicolas Orellana, les deux étudiants ingénieurs lauréats du James Dyson Award, les éoliennes sont la solution :

« Les villes sont des espaces en prise aux vents mais cette ressource n’est actuellement pas exploitée. Notre conviction est qu’en rendant la production d’énergie verte accessible, les gens seront plus enclins à jouer un rôle dans la conservation de notre planète. »

Ils ont donc développé la O-Wind Turbine, une mini-éolienne individuelle à installer sur la façade de l’immeuble ou sur le balcon. Elle se compose d’une sphère de 25cm de diamètre qui repose sur un axe fixe et tourne sur elle-même quand il y a du vent. Elle s’inspire du robot de la NASA Mars Tumbleweed, développé pour récolter des données sur Mars.

Contrairement aux éoliennes habituelles, le design de la L’O-Wind, en raison de sa conception unique, utilise le vent qui approche de toutes les directions en 3 dimensions, y compris le vent dans la direction verticale. Elle est donc particulièrement adaptée en zone urbaine où il y a des couloirs de vent dans tous les sens à cause des immeubles. La mini-éolienne actionne alors un générateur qui transforme l’énergie en électricité que le foyer peut directement exploiter ou transférer au réseau public. Elle est donc très efficace dans les grandes structures comme les bâtiments très hauts.

Selon Yaseen Noorani, relayé par The Guardian, l’éolien qui crée actuellement 4% de l’électricité mondiale pourrait générer 40 fois la quantité d’énergie consommée à terme.

Source : The James Dyson Foundation

Dans un communiqué, Nicolas Orellana a dit : 

Nous pensons que cela facilitera la production d’énergie verte et encouragera les gens à jouer un rôle plus important dans la conservation de notre planète.  

Grâce au James Dyson Award, les deux étudiants ont reçu 35 000 euros, ainsi que 5 500 euros de l’université de Lancaster pour mettre au point leur projet et ainsi lancer leur mini-éolienne dans les mois à venir.

Cyril R.

C’est très probablement mon père qui m’a transmis cette passion que j’essaierai moi-même de transmettre à mes enfants. Dès que j'ai un peu de temps, je profite de l’occasion pour passer du temps dans la nature. Par ailleurs, je m’intéresse également à tout ce qui touche au bien être et à l'écologie de près ou de loin, je suis fasciné par toutes les méthodes d’investigation, vérifiables et reproductibles ayant pour but de produire des connaissances. J’ai donc décidé de rédiger des articles qui touchent à ces domaines. J’espère pouvoir vous transmettre un peu de mon savoir et de mon amour pour la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *