Le premier mobile-homme autonome d’Emmaüs pour lutter contre le mal-logement

La Fondation Emmaüs Marseillaise a livré un prototype mobile-home à quelqu’un qui vivait jusqu’alors en centre d’hébergement. Ce premier modèle de bungalow autonome en énergie aide en urgence les familles sans hébergement.

Par Éric Fontaine. Le 7/02/2109

D’après le dernier rapport de l’état du mal-logement dans l’hexagone fait par la Fondation Abbé Pierre, plus de 4 millions de français sont mal-loger ou non pas de logementl. Voir :http://www.fondation-abbe-pierre.fr/nos-actions/comprendre-et-interpeller/23e-rapport-sur-letat-du-mal-logement-en-france#telechargement%2023e%20rapport%202018

Le président du centre Emmaüs, M. Fassatoui, du 8e arrondissement de Marseille, à dit à l’AFP :

« Dans la ville de Marseille entre 12.000 et 15.000 personnes vivent dans la rue à un moment ou à un autre »

C’est pour essayer d’enrayer ce problème de mal-logement et le manque centre d’accueil que l’Emmaüs de la pointe rouge a installé une maison mobile. Elle est complètement autonome en énergie grâce à ses pompes à chaleur, ses panneaux photovoltaïques et son réservoir d’eau sur le toit.

Tous les jours, on reçoit trois ou quatre personnes qui sont à la rue et pour lesquelles on n’a pas de solution. Là, dès demain, on va régler le problème de deux personnes et libérer deux chambres, souligne Kamel Fassatoui, l’un des responsables . Si les 117 communautés Emmaüs de France prennent deux bungalows, on a déjà résolu le problème de 500 personnes. Il faut qu’on soit audacieux et ambitieux , car on ne peut plus attendre.»

Ce bungalow autonome a été bâti par un chantier d’insertion. Il se compose d’un canapé-lit, d’une salle de bain et dispose également d’une terrasse. Il peut contenir 4 personnes maximum. Les clefs du bungalow ont été remises à José, qui résidait dans un centre d’hébergement depuis un an. Il y emménagera avec sa partenaire.

Regardez le mobile :

M. Fassatoui espère que ce projet incitera les collectivités à s’équiper, ainsi que les autres communautés Emmaüs. Son prix devrait favoriser les constructions, puisqu’il est de 20 000€ pour 30 m².

Un très bonne initiative qui espérons-le sera suivit par d’autres communes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*