Un vieil homme est mort dans la solitude. Il a laissé un poème très émouvant

Le 15 Janvier 15 Janvier 2018. Image crédit : Tony Hanscomb Photography

Un vieil homme est mort dans la solitude. Il a laissé un poème très émouvant

Voici une histoire émouvante que nous voulons partager avec vous. L’Australien Man Filiser était un vieil homme qui est mort tout seul dans une maison de soins. Il ne recevait jamais de visiteurs, et il semblait qu’il ne laisserait personne derrière lui.

Dans les derniers moments de son existence, Mr Filiser a écrit un poème qui fut découvert plus tard par une infirmière en nettoyant sa chambre après son décès. En lisant, les larmes coulaient le long de ses joues. Tous ceux qui ont lu le poème de monsieur ont été touchés jusqu’au fond de leur cœur. Le poème est tellement émouvant qu’il peut ouvrir les yeux des enfants qui ont laissé leurs parents dans des maisons de retraite.

Image crédit : Tony Hanscomb Photography

Voici ce qu’a écrit Mak Filiser :

Vieux grincheux

Infirmières que voyez-vous?… Qu’est-ce que vous voyez ?
Que pensez-vous… quand vous me regardez ?
Un vieux grincheux… pas très malin,
Incertain et impévisible… au regard lointain?
Qui bave sa nourriture… et ne répond rien.
Quand vous dites d’une voix forte… ‘Mais essayez au moins !‘
Qui semble ne pas remarquer… tout ce que vous faites.
Et qui perd sans arrêt… chaussure ou chaussette ?
Qui, de plein gré ou non… vous laisse faire à volonté,

Avec le bain et le repas… La longue journée à tuer ?
C’est ça que vous pensez ? … C’est ça que vous voyez ?
Alors ouvrez les yeux, infirmière… car vous vous trompez.
Je vais vous dire qui je suis… Tranquille je m’assieds,
Comme pour obéir à vos ordres… et suivre votre volonté.
Je suis le dernier de dix… d’un père et d’une mère,
Frères et sœurs… qui s’aiment et s’aimèrent
Un garçon de seize ans… avec des ailes aux pieds
Rêvant que bientôt… il verra sa bien-aimée.
Un marié de vingt ans… mon cœur fait une enjambée. 

Me souvenant des veux… que jamais je ne trahirais.
A vingt-cinq ans déjà… J’ai un enfant à moi.
Que je dois guider… Et la chaleur d’un toit.
Un homme de trente ans… mes enfants vite grandis,
Attachés l’un à l’autre… par des liens infinis.
A quarante ans, mes jeunes fils… ont grandi et sont loin,
Mais ma douce est près de moi.. et s’assure que je vais bien.
A cinquante ans, une fois encore… des bébés jouent à mes pieds,
Des enfants, à nouveau… Moi et mes aimés.
La nuit est sur moi… Ma femme n’est plus de ce monde.
Je regarde l’avenir… et l’angoisse m’inonde. 

Car mes jeunes s’occupent… avec leurs jeunes à eux.
Et je pense aux années… et aux jours heureux.
Je suis maintenant vieux… et la nature est cruelle aussi.
Vouloir ridiculiser la vieillesse… quelle ironie.
Le corps se disloque… grâce et vigueur m’ont quitté
Il y a maintenant une pierre… là où mon cœur habitait.
Mais dans cette vieille carcasse.. un jeune homme encore vit,
Et encore et toujours… mon cœur malmené grossit
Je me rappelle les joies… je me rappelle les maux.
Et j’aime et je vis… il est encore assez tôt
Je pense aux années, trop peu… et trop vite passées.
Et accepte le triste fait… que rien ne peut durer.
Alors ouvrez vos yeux, amis… ouvrez et voyez.
Pas un vieux grincheux, pas que cela.
Regardez plus près… et voyez… MOI

Source Un vieil homme est mort dans la solitude : unknownremedy.com

12 commentaires à propos de “Un vieil homme est mort dans la solitude. Il a laissé un poème très émouvant

  1. en effet cet homme a raison, le monde devient fou, on ne prend plus le temps de s’occuper de ses parents, et l’infirmière elle non plus n’a pas le temps de passer un petit moment auprès de ses patients , et que dire de plus, moi je suis fille unique et je garde maman près de moi, elle va fêter ses 88 ans jeudi, ce n’est pas facile au quotidien mais je survie, et je me dis qu’elle a été là pour moi, dans ma jeunesse donc la roue tourne et je ferai mon possible pour qu’elle reste à la maison le plus longtemps possible ,

    Liliane

  2. Ce que vous faites est tout simplement magnifique… J’espère que d’autres prendront exemple sur vous. Beaucoup de courage, votre maman vous sera éternellement reconnaissante…

  3. j’ai 47 ans et j’ai toujours vécue dans la solitude, je ne me suis jamais sentis a ma place dans ce monde cruel, de gens méchants, moi qui est humain et sensible.
    très belle lettre de ce monsieur.
    a quand un monde humain ou tout le monde pourrais sourire ensemble sans des trahisons et autres truc .

    • Le monde est parfois cruel mais aussi parfois très humain.

      Il faut faire partie d’association, amiez etc… Quand on est seul ou seule, faites comme moi adopté ou acheté un chien, avec mon petit chien nous nous sommes fait pleins de copains et copines !!!

  4. Mon frère vient de nous quitter, il était dans un EHPAD, l’histoire du vieux monsieur est vrai… combien de résidents sont seuls, jamais de visite…
    Si c’était à refaire, JAMAIS je ne le remettrai là
    Un cadre extérieur très beau, mais c’est tout.
    Des journées entières dans sa chambre seul, et parce qu’il avait refusé quelques fois de descendre avec le groupe, on l’a laissé seul 80pour cent du temps.
    Certaines sont sans cœur et préfèrent aller fumer ou discuter,alors que beaucoup de papis et mamies les appellent
    Heureusement, d’autres (mais trop peu) sont humaines….merci à elles
    Mais pour moi, et mon mari JAMAIS avec ce qu’on a vu et entendu, nous n’irons dans ces mouroirs
    Nous avons choisi le suicide le moment venu

  5. Bonjour moi je n’ai pas de parents et je m’occupe de mon ex-belle-mere de 82 ans. Elle est seule et en bonne santé. C’est pas facile car je travaille. Aucune auxiliaire de vie ne veut rester avec elle. Comme je suis la mère de ses petits enfants, nous avons un lien assez fort. Elle est très exigeante dans ses relations avec les autres. Sa deuxième belle-fille préfère s’occuper de son foyer et ne vient que très rarement la voir. Je la comprends et je fais de mon mieux. Parfois elle m’appelle 6 fois par jour. Elle laisse un message sur le répondeur. …bon weekend Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*