9 signes que vous avez subi une négligence émotionnelle pendant l’enfance

négligence émotionnelle

Le 19 Août 2017 Image crédit : pixabay.com

9 signes que vous avez subi une négligence émotionnelle pendant l’enfance

Malheureusement, beaucoup de gens ne reçoivent pas beaucoup de soutien émotionnel de la part de leurs parents dans l’enfance. Cette situation, où les parents ne parviennent pas à répondre aux besoins émotionnels de l’enfant, s’appelle  la négligence émotionnelle chez l’enfant.

Ce sentiment peut avoir lieu même dans une maison aimante et attentionnée. Parfois, les parents ne parviennent pas à faire ou à dire les bonnes choses, et cela peut également affecter l’enfant plus tard dans sa vie.

La négligence émotionnelle durant l’enfance n’est pas un événement en lui-même, c’est simplement les parents qui n’ont pas réussi à réagir correctement.

Ces aspects ont de nombreux effets différents à l’âge adulte. Par exemple, vous ne vous sentez pas tout à fait bien et supposez que tout ce qui ne va pas est de votre faute. La chose la plus importante est de comprendre le problème et de trouver un moyen d’y remédier.

Voici 9 signes qui révèlent que vous avez subi une négligence émotionnelle durant l’enfance :

1. VOUS NE VOULEZ PAS COMPTER SUR LES AUTRES

Vous êtes trop têtu pour demander de l’aide. Même si les personnes qui vous entourent veulent vraiment vous aider et vous soutenir, vous ne laissez jamais entrer personne. Vous n’aimez pas parler de vos problèmes et vous préférez faire face à toutes les difficultés. Ne pas recevoir d’aide peut être émotionnellement épuisant parce que nous, les humains, avons besoin du soutien des autres.

2. VOUS AVEZ DE LA COMPASSION POUR LES AUTRES, MAIS PAS POUR VOUS-MÊME

Vous êtes votre pire critique. Vous vous rabaissez toujours et vous êtes beaucoup plus dur avec vous-même qu’avec n’importe qui d’autre. Vous acceptez les erreurs des autres, mais vous êtes sans pitié avec les vôtres.

3. VOUS AVEZ DU MAL AVEC L’AUTODISCIPLINE

Vous vous interrogez toujours. Même si vous pensez avoir raison, vous n’avez pas suffisamment confiance pour défendre vos idées et vous défendre contre les autres. Vous avez du mal à résoudre vos problèmes et vous avez du mal à surmonter vos faiblesses.

4. VOUS RESSENTEZ UN VIDE

Vous avez l’impression que vous n’êtes pas digne et que tout le monde est meilleur que vous. Vous êtes constamment en train de vous rabaisser et vous doutez de vos moindres faits et gestes. Ce vide peut aussi ressembler à un engourdissement.

5. VOUS AVEZ L’IMPRESSION D’AVOIR DES LACUNES

Vous notez constamment que quelque chose ne va pas. Vous sentez que quelque chose à l’intérieur de vous ne va pas. En réalité, vous n’avez rien fait de mal, et les sentiments que vous éprouvez ne sont pas de votre faute.

6. VOUS VOUS SENTEZ PLUS CONNECTÉ AUX ANIMAUX ET À LA NATURE QU’AVEC LES GENS

Vous avez toujours ressenti une connexion avec la nature et les animaux. Comme mentionné ci-dessus, vous avez du mal à vous connecter avec d’autres humains, mais les animaux sont une histoire complètement différente. Les animaux n’ont pas d’intentions cachées, ce sont des créatures douces et pures, faciles à aimer. Les animaux de compagnie sont également fidèles et vous adorent, peu importe ce qui arrive.

7. VOUS SEMBLEZ PARFOIS MALHEUREUX SANS RAISON APPARENTE

Certains jours, vous vous sentez déprimé, anxieux ou triste, sans raison apparente. Vous ne pouvez pas non plus l’expliquer . Ce sentiment de ne pas comprendre ce qui se passe dans votre tête vous rendra fou.

8. VOUS AVEZ DU MAL À COMPRENDRE VOS SENTIMENTS

Vous savez que vous ressentez quelque chose, mais vous n’avez pas les mots pour l’expliquer. Cette incertitude ne s’applique pas seulement aux émotions négatives. Vous ne pouvez pas l’expliquer même si vous vous sentez heureux.

9. VOUS PRÉFÉREZ ÊTRE SEUL

Vous avez l’impression que les gens ne vous comprennent pas, alors vous voulez souvent être seul. Vous évitez les lieux et événements fréquentés, où vous devez socialiser. Se connecter avec d’autres personnes est un vrai défi pour vous, mais une fois que vous vous faites quelques vrais amis, vous faites tout pour les garder.

La première étape pour remédier à cette négligence émotionnelle durant l’enfance est de reconnaître le problème et de chercher une aide professionnelle. Bien sûr, vous pouvez également vous adresser à vos amis les plus proches, mais comme vous avez du mal à vous ouvrir aux autres, il pourrait être plus facile de voir un spécialiste. Ne doutez jamais de votre valeur et essayez d’être aussi compréhensif avec vous qu’avec les autres.

Lucie Meyer

Source : https://www.goodtherapy.org/b et https://www.valerierenoux.com/

48 commentaires à propos de “9 signes que vous avez subi une négligence émotionnelle pendant l’enfance”

  1. Bonjour…Je me reconnais tout à fait dans cette analyse …Mes parents m’aimaient certes et je n’ai manqué de rien dans mon enfance materiellement.
    Je suis allée chez une nourrice pendant deux ans ,puis une jeune fille venait la journée s’occuper de mon frère et de moi ….J’ai manqué de marques physiques affectives ,heureusement j’avais mon frère et LuCie ,ma seconde maman ….
    De tout cela résulte un manque total de confiance en moi et un maque d’amour pour moi même ….IL faut vivre avec cela …et faire un travail sur soi …..
    Martine ….

    • Moi aussi je m y retrouve par contre des parents qui ne m aimaient pas ….qui mon laissait tomber a l âge adulte …..mariè premier venu …pareil mechant vilolent …..donc divorceè apres tant de souffrances ….seule sans rien refaire une vie sans rien heureusement mes 2 enfants …car l ainè à aider à me mettre dehors avec son père ….je ne l ai sut que il y a 3 mois et cela fait 9 ans que je suis divorceè .et oui et pourtant j aime la vie ……

    • Je vais avoir bientôt 72 ans, et c’est ce que j’ai ressenti toute ma vie. Mes parents sont décédés maintenant, et je n’ai pas pu obtenir de réponses à mes questions. Ce n’était pas possible d’en parler. J’ai toujours eu l’impression d’être une étrangère au sein de ma propre famille. Nous étions tous séparé. Mes parents, d’un côté, ma soeur ici et moi là. Ils ont tout fait pour que ce soit ainsi. Ma soeur, jusqu’à ce jour demeure une étrangère. nous nous sommes rapprochées parfois mais cela ne durait pas. Etre une maman à mon tour a été très difficile. Je n’étais jamais sûre de moi. Je ne voulais pas reproduire sur mes enfants ce que mes parents m’avaient fait subir toute leur vie. J’ai eu enfin la paix à leurs décès, mais pas le réconfort. Ils n’étaient pas fait pour être parents. Ils ne se sont jamais posé la question. Pour ma part cette question est toujours d’actualité. Toute ma vie, j’ai eu l’impression d’être un zombie. Une extra-terrestre venue d’ailleurs et de nulle part.

      • Anne Marie, j’ai 41 ans, je n’ai pas vécu la même enfance que vous et pourtant je ressens la même chose que vous.
        Sachez que vous n’êtes pas seule a ressentir ce vide.
        Ce n’est pas grand chose mais quand j’ai lu vôtre message, j’ai eu envie de vous serrer très fort dans mes bras.
        Je pense à vous.
        Cordialement,
        Stéphanie

      • Bonjour Ame soeur !.
        Soyez heureuse!
        Je suis de tout coeur avec vous!
        Nous sommes là même avec des lacunes mais bien fermes!
        Je vous embrasse

      • Votre temoignage est très touchant .
        Il n »est jamais trop tard pr s’aimer , trouver la paix en deposant le fardeau qui n’est pas me votre et gouter enfin un bonheur simple des plus mérité !!!
        Bonne journée

      • J’ai 65 ans et je me reconnais totalement dans vos propos. Comble de solitude j’étais fille unique… j’espère ne pas avoir reproduit ça avec mes enfants et je partage votre avis il y a des gens qui ne sont pas fait pour être parents…

      • Bonjour d un autre zombie c est surtout qu on n a pas su nous nous rendre compte qu on a aussi de la valeur .Tous ces ressentis sont si riches pour aider les autres .72 ans et tu as une belle âme j en suis sûre

    • Je ne me rappelle jamais avoir été prise dans les bras de maman ou encouragée lors des bonnes notes à l ‘école depuis toute petite je me suis débrouiller toute seule maman avait sa préférence ma jeune soeur .
      Résultat …j’ai vécu avec un manque de confiance en moi et toujours à aider les autres en m’oubliant .
      J’ai essayé de me faire prendre en charge mais abandonné après la deuxième séance .la honte de raconter mon passé voila ce que je ressens .

  2. Ecoute Martine, tu racontes vraiment trop de la merde. Ton manques de contacts physique vient juste du fait que tu es vilaine.
    Bisous

    • Hytyphalophobe PeKik ????
      Pourquoi lui dire ça ? Tu ne la connais pas, tu ne l’as jamais vu.
      Comment est ce possible d’écrire un commentaire aussi dégueulasse à une personne qui ne vous a rien fait et n’a rien dit de méchant ?
      De plus, le manque de contact physique avec ses parents n’a rien à voir avec le fait d’être  » vilaine « … O_o et après tout dépend du sens du mot vilaine dans votre phrase…
      Vous êtes une personne méchante cher Hytyphalophobe PeKik ou alors vous souffrez beaucoup ce qui vous a rendu comme ça…

    • Votre commentaire est tout à fait inaproprié, vous traitez une femme de vilaine, je crois que vous faites de la projection de vous même !

    • De quel droit vous permettez-vous de juger ainsi les gens?
      Partagez votre photo sur le net si elle n’est pas trop moche ce qui n’est même pas certain.
      C’est votre âme qui n’ est pas belle !
      Alors abstenez-vous de publier autant de méchanceté.
      Gardez la pour vous et nourrissez-vous en bien!

    • Tu es vraiment un monstre qui ne mérite que du dédain .Toi tu as certainement un autre problème à soigner,que seul un psychiatre pourrait soigner après un séjour dans un hôpital spécialisé.Va donc te faire soigner.

  3. Les deux premiers points sont corrects (surtout le premier et heureusement pour moi ).Pour le reste,rien n’est bon.Mes parents m’ont énormément gâtée sentimentalement et leur mort m’a fait beaucoup de mal.Il n’y a jamais eu d’argent mais je m’en moque.A mon âge(66 ans),la seule chose qui compte encore,c’est les sentiments.

  4. Bonjour,
    Je suis exactement comme vous le d’écrivez si dessus ! j’ai perdu ma maman à l’âge de 14 ans et mon père ne m’a jamais montré d’affection ! Quelques années plus tard j’ai appris qu’il n’était pas mon père biologique . Toute ma vie j’ai recherchée cette affection paternelle que je ne connaîtrais jamais , car mon père biologique est décédé avant que je n’apprenne la vérité !
    Je le vis mal même si cela fait partie de mon passé .

  5. Salut
    Moi c’était à l’école que tout a commencé en 3eme primaire, mon enseignant et toute la salle se moquait de ma grosse tête J’avais pas d’autre choix que rigoler ensemble avec eux, puis j’allais a côté passé un peu de tmps seul pour pleurer puis me miré, parce que tout le monde y-compris ceux de la famille finissait tjrs par me blesser involontairement envoulant faire rire, incompris aussi
    Et j’ai tjrs voulu mérité toute chose…

  6. Merci, j’ai 7 signes sur 9 ! Voilà qui m’en apprend d’avantage sur moi-même ! Par contre, je n’ai pas vraiment compris en quoi consiste exactement une « négligence émotionnelle ».

  7. Je me reconnais bien parmi tous ces commentaires : ceux qui me console dans l’ensemble : c’est que je ne suis pas la seule personne à avoir manqué d’attention de la part de ses parents sans compter les déchirements du couple amené au divorce. Ce fut un vrai calvaire pour ma part, je ne rentre pas dans les détails.
    Excellente journée à vous tous.

  8. ARRETONS! Je pense que tous les parents, à de rares exceptions près , ne veulent pas faire de mal à leurs enfants, mais (nous) ils ne sont jamais parfaits eux mêmes. Nous non plus.
    Au lieu de chercher des « coupables » trouvons des solutions. Si il existe un problème chez vous ou chez un de vos enfants, il faut l,aider à trouver comment il faut qu’il fasse pour aller mieux.
    Aidez le ou aidez vous à vous poser les bonnes questions ou même les mauvaises, mais surtout il faut trouver la réponse en vous même ,pas chez les autres, pas dans les livres,etc..
    Et SURTOUT IL FAUT AVANCER.
    .

  9. Je pense que vivre avec des parents qui ne se montrent pas leur amour et vive comme des colocataires et ne disent jamais les choses suivantes .je t aime . Tu es intelligent tu as le droit d être malheureux ou content ou de autres choses . Cela peut faire des dégâts

    • Je confirme… 😣😔😔😴
      Mais certains parents ne sont pas à blâmer loin de la…
      Quand il n’y a qu’un parent pour éduquer aimer c’est très dur pour eux…
      Je galère à trouver ma place dans ce monde mais ça se monte petit à petit 😊
      J’ai appris à plus ou moins Accepter les choses 🤗
      Je me suis construit un cercle d’amis unique et merveilleux 😍

  10. C’est le probleme de la plupart des enfants qui ont perdu leur famille,, mais de la a dire que c’est la seule raison d’etre comme vous le décrivez,,, moi je me reconnais tres bien dans ca mais je crois que j’ai décidé d’etre comme ca pour ne plus souffrir de la perte d’etre cher,,, j’en avais marre de perdre ,,,, jai bati ma maison ,,, élevé ma fille seule et amouracher les animaux eh ouiii et jen suis tres heureuse

  11. Je ne pense pas avoir subi une négligence émotionnelle de mes parents étant enfant. Je suis même sure. Mais tout ce qui est décrit me correspond. Seul l’amour de mon papa me manque qui nous a tragiquement quitté quand j’avais 20 ans. Une période où l’on commence à ce découvrir, à devenir adulte.. Cela fait maintenant 7 ans et quand je vais mal, sans vraiment savoir pourquoi, je pense que c’est à cause de la perte de mon père. Mais pourrait-il que il y a une / d’ autre (s) cause? En tout cas je suis consciente que je doit réagir avant qu’il ne soit trop tard…
    (Cela a fait du bien de l’écrire, peut importe si vous le lisez ou non)

  12. Au vu des commentaires laissés, il y a confusion entre émotions et sentiments. On peut très bien avoir été aimé par ses parents mais souffrir de négligence émotionnelle.

    La négligence émotionnelle c’est quand les parents manquent d’empathie, n’écoutent pas leurs enfants, ne sont pas disponibles, ne communiquent pas, ne font pas attention et ne s’occupent pas de ce que leurs enfants ressentent et vivent.

    Du coup, l’enfant ressent de l’indifférence ou interprète cela comme un désintérêt de ses parents à son égard et va commencer à empiler les masques pour faire face à cela et ne plus être touché par ce qui le fait souffrir.

    A l’heure actuelle, c’est très fréquent. Englués dans leur quotidien et leurs problèmes, les parents n’ont pas toujours le temps de connecter leur cœur au cœur de leur enfant, de s’asseoir et réellement entendre leur enfant, répondre à ses besoins émotionnels… Il est plus facile de pourvoir aux besoins matériels.

    • Moi je me reconnais dans ça
      Pas trop longtemps j’ai su ke mon papa voulait pa de moi ou kil voulais pa ke ma mère soit enceinte de moi
      Et après chui aller vivre chez ma tante ke j’ai tjr considéré comme ma maman et ki le sera tjr
      J’ai grandi chez cette femme depuis mes 3 and juska mes 12 ans le pire de tt cke gtai la seule parmis mes frères ki avait un nom de famille différents et j’ai commencé a me poser des questions sans jamais le dire a ma mère
      Jusqu’arrive ce jour où g devais passer mon examen de BEPC et ils avaient écrit le nom de ma vrai mère sur mon jugement et j’ai demandé à celle ke j’ai tjr considéré comme ma mère pk c le prénom de sa sœur ki est sur mon jugement et elle m’a sorti un petit mensonge ke j’ai cru et j’ai tapé l’oeil
      Et mtn g his ark mes vrais parents mais a vrai dire g les considèrent pas comme tel wi elle matériel n’a jamais manké mes l’affection si
      Je ne dis pas kil n’ont rien fait pour moi mais mtn tt ckil font m’énerve de fois mm g supporte pa pa rester dans mm pièce qu’eux c comme si g les voyais comme mes ennemis et kil veulent mon mal
      Ojoudui j’ai 17 ans chui en 1ere année de médecine mais ce sentiment persiste
      Je me suis créé une certaine carapace je souris mais o fond malheureuse

  13. J ai quitté l école religieuse à 10ans.
    A 10ans et demi je suis devenue adulte.
    J ai été très mal menée.
    A 20ans.je me suis mariée avec un homme qui m avait giflé.
    J ai beaucoup travaillé et eu 3 enfants.
    A 45 ans j ai demandé le divorce. Il a dit oui.
    J ai maintenant 57 ans. Il a tout garder. Même les enfants. Toujours avec la justice je me bas pour récupérer une fourchette.
    Je vis seule avec des animaux. Très peu de connaissance.
    J ai découvert trop tard ce que j ai vecu et je comprends maintenant avec l aide de psy ce qui m est arrivée.

  14. En général c’est un cercle infernal. Les enfants qui ont subi une négligence affective ou morale sont issus de parents ayant eux-mêmes subi les mêmes négligences. Cependant, cela n’empêche pas de donner de l’affection pour en recevoir, même si on choisit des animaux de compagnie. Je me retrouve bien dans ces commentaires. Mon papa n’a pas connu sa mère biologique (décédée très tôt quand il n’avait que deux ans). Pour ma mère aussi, elle n’a pas vécu avec sa mère (et le jour du décès de ma grand-mère elle est arrivée trop tard pour l’enterrement, au village, on ne l’a pas attendu pour qu’elle voit une dernière fois sa mère). Mes parents ont divorcé quand j’avais à peine trois ans. Je ne leurs en veut pas et je ne les condamne pas. Mais c’est difficile de regarder ses propres géniteurs comme s’ils étaient des étrangers pour soi. Je ne me rappelle pas avoir embrasser une seule fois ma mère, pas parce qu’elle me repousserait, mais parce que je ne ressens pas le besoin et encore moins le désir. Et aujourd’hui, c’est au tour de ma fille. C’est comme si j’évitai tout contact physique avec elle.

  15. Hytyphalophobe PeKik
    y a des jours où je me demande ce que des personnages de votre espèce apportent à ce monde , vous semblez avoir décidé d’axer votre vie à détruire celle des autres , vous pourriez tout aussi bien faire le bien autour de vous , mais non ,vous êtes perverti à ce point qu’achever quelqu’un qui a déjà un genou un terre ne vous pose absolument aucun cas de conscience , pour vous c’est la normalité de se comporter ainsi envers les autres . Je tenais , moi ,à vous dire , que sans vous , le monde serait infiniment plus beau .Allez donc lire un peu sur les pervers narcissiques , c’est leur définition d’ignorer la souffrance qu’ils infligent aux autres . J’ai pitié de vous , si vous n’avez pas pitié des autres , de n’avoir rien trouvé de mieux à faire que de vous élever en écrasant les autres . Quel manque d’éducation , d’empathie . Soignez-vous , nous irons tous mieux .

  16. Je suis,d’accord avec vous,mais certain enfant son introverti et mutique…..Comment?une maman divorcée,peut-elle,savoir,pendant les gardes alternées ,comment son enfant,a été traité De mon côté,cela semblait parfait???Mon ex-mari,prenait sa fille,régulièrement,mais,la mettait, chez ses parents…donc,chez des gens d’un certain âge,où,elle n’étais pas heureuse…..on la gâtait,mais,ni Papa,ni ,Maman,bien entendu…..
    Résultat,par manque d’affection,à 16 ans,elle a fuguer….devenue S.D.F ,où,elle se sentait aimée,et sécurisée,malheureusement par des loubards…Le retour,à la vie normale,a été difficile,mais,elle y est arrivée….Toutefois,avec des problèmes de bi-polarités….

  17. Depuis ma plus tendre enfance j’ai connu la violence verbale et parfois physique. On me disait que je n’étais pas belle et pour l’être on apprenait aux filles à souffrir. Pour un grand mariage dans ma famille, j’ai été choisi comme demoiselle d’honneur avec d’autres cousines. A l’époque, on faisait des chignons. La coiffeuse, sans faire exprès, m’a introduit un pic dans le cuir chevelu, j’ai rien dit. Puis le casque et cette chaleur. Je serrais les dents, mais voyant ma tête, elle a deviné un problème. Elle m’a sortie du casque. Elle a trouvé le problème et malgré le soulagement quand elle m’a retiré cette épingle, je lui ai dit « alors je ne vais pas être belle » J’ai vu son regard étonné, voir effaré. En dehors de la violence quotidienne dans ma famille, c’est aussi à l’école que j’ai subi des violences intolérables. Où pouvais-je me réfugier à cette époque ? La famille était au courant et les voisins.

  18. C’est tout moi et je souffre toujours, j’ai 23ans aujourdhui mes soeurs passaient leur temps à me dire que j’ai été seulement voleur, j’ai été toujours été critique par mes parents, et mon encourage, tellement que je suis renferme sur moi même, merci à toi qui m’a fait comprendre certains question de vie actuelle., que le seigneur jésus christ vient en aidé. Amen soit beni

  19. De quel droit vous permettez-vous de juger ainsi les gens?
    Partagez votre photo sur le net si elle n’est pas trop moche ce qui n’est même pas certain.
    C’est votre âme qui n’ est pas belle !
    Alors abstenez-vous de publier autant de méchanceté.
    Gardez la pour vous et nourrissez-vous en bien!

  20. Bonjour,
    Je me reconnais aussi dans ces différents points.
    je n’ai manqué de rien matériellement quand j’étais petit.Mais tout ce que je sais c’est que mes parents ne m’ont jamais pris dans leurs bras. Il faut dire que nous étions 6 enfants. Et je sais que mes parents eux même ont cruellement manqué d’affection. Mais j’ai presque 50 ans. J’ai deux enfants que je prends dans les bras le plus souvent possible. Et j’essaie le plus possible de les mettre en confiance et valoriser tout ce qu’elles font.
    Par contre au niveau personnel, je sais que ce passif est aussi à l’origine de mes échecs amoureux. Je manque souvent de confiance en l’autre.
    Bref c’est déjà expliqué dans l’article.

  21. Abandonné à la naissance déjà elle ne veut plus de moi se fardo à porter mais me garde par fierté et marier à un inconnu pour ne pas décevoir son père et moi déjà en garderie a quelque mois de vie dans la maison d’une inconnu pendant que ma mère barmaind travaillais et s’amusait avec des macho fini de taverne imaginer mis de côté toute mon enfance avec un père qu’elle n’a jamais voulu me révéler qui il était et tout ses foutu état d’âme de femme bipolaire et bla bla bla…

  22. On devrait créer une association et se retrouver pour se sentir moins seuls et il ny aurait pas de jugement puisque nous savons par quoi nous sommes passe. Ce serait tellement réconfortant moi auusi thé.sentie.1.zombie.

  23. Je me reconnais dans plusieurs de ces points. Je crois que c’est le lot des enfants non-désirés.
    On traverse la vie sans rien attendre de qui que ce soit, mais sans rien devoir en retour non plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*