Nous sommes tous des génies créatifs à la naissance. C’est après que ça se complique…

Le 10 Juillet 2018. Image crédit : Pixabay

Nous sommes tous des génies créatifs à la naissance. C’est après que ça se complique…

Par Éric Fontaine

Dans une conférence TEDxTucson , le Dr George Land a lancé un véritable tremblement de terre en donnant le résultat d’un test. Ce test de créativité, développé à l’origine pour la NASA, a ensuite été utilisé sur des élèves. La NASA avait contacté deux scientifiques (le Dr George Land et Beth Jarman) pour développer un test très sophistiqué.

Ceci dans le but de pouvoir mesurer avec efficaciité le potentiel créatif de ses scientifiques et ingénieurs. Le test a été très fructueux pour la NASA, mais les chercheurs se sont posé plusieurs questions : D’où vient notre créativité ? Certains sont-ils nés avec ou est-ce acquis ? Ou encore cela vient-il de notre propre expérience ?

Ils ont ensuite fait passer le même test à 1 600 enfants âgés de 4 à 5 ans. Le résultat a été très surprenant.

Ce test porte donc sur le génie. Autrement dit, la capacité à proposer de nouvelles idées, différentes et innovantes pour solutionner des problèmes. D’après vous, quel pourcentage de ces enfants a fait partie de la famille « génie de l’imagination » ?

Le total est de 98 pour cent !

Là où ça devient encore plus intéressant…

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Les chercheurs ont été si stupéfaits de ce résultat qu’ils ont décidé d’en faire une étude étalée dans le temps et ont testé les mêmes enfants à nouveau cinq années plus tard, quand ils étaient âgés de 10 ans.

Résultat du test : Seulement 30 pour cent de ces enfants faisaient désormais partie de la famille « génie de l’imagination ».

Lorsque les enfants ont été testés à 15 ans, le chiffre est alors chuté à 12 %!

Et pour nous, les adultes ? Combien d’entre nous sont encore en contact avec notre génie créatif après des années de scolarité ?

Hélas, les résultats donnent un petit 2 pour cent.

Et pour ceux qui doutent de ces résultats – ou pensent qu’il s’agit d’incidences isolées – les résultats ont été reproduits plus d’un million de fois, rapporte Gavin Nascimento, dont l’article m’a d’abord alerté de cette étonnante étude et de son implication choquante : notre système scolaire, notre éducation, nous privent de notre génie créateur.

« Le raisonnement pour comprendre cela n’est pas trop difficile : L’école […] est une institution qui a toujours été mise en place pour servir les besoins de la classe dirigeante, et non ceux des gens ordinaires » […] « Pour que la soi-disant élite maintienne son luxueux style de vie – consistant à contribuer le moins possible , mais à en profiter le plus – ils ont décidé que les enfants doivent être abrutis et endoctrinés pour accepter (et même servir) leur système rapace de pénurie artificielle, l’exploitation incessante et la guerre incessante « , écrit Nascimento.

génies créatifs à la naissance

Et maintenant ? Pouvons-nous retrouver notre créativité ?

Pourtant, George Land affirme que nous avons la capacité d’être créatifs à 98% si nous le voulons. D’après ce qu’il a trouvé en étudiant les enfants, deux types de pensées différentes (au moins) évoluent dans notre cerveau.
Le premier genre de pensée est nommé divergent. : C’est l’imagination utilisée pour générer de nouvelles possibilités.
Le deuxième genre se nomme convergent.: C’est le moment où vous émettez un jugement, où vous prenez une décision, où vous testez quelque chose, où vous critiquez, où vous évaluez.

La pensée divergente marche donc comme un accélérateur et la pensée convergente, quant à elle, a tendance à freiner nos meilleurs efforts.

« Nous avons constaté ce qui arrive à ces enfants, alors que nous les éduquons. Nous leur apprenons à mener les deux types de réflexion en même temps », affirme George Land.

Quand quelqu’un vous demande de proposer de nouvelles idées, ce qui vous arrive le plus souvent à l’école est d’entendre immédiatement : « Nous avons déjà essayé », « C’est une idée stupide », « Ça ne marchera pas », et ainsi de suite.

C’est précisément ce que nous devons arrêter de faire.

« Lorsque nous regardons le fonctionnement de notre cerveau, nous constatons que parfois les neurones se combattent et diminuent le potentiel de notre cerveau parce que nous sommes constamment en train de juger, de critiquer et de censurer », explique George Land.

« Si nous opérons sous la peur, nous utilisons une plus petite partie du cerveau, mais quand nous utilisons la pensée créative, le cerveau s’allume, littéralement . »

Alors, est-ce qu’il y a une solution ?

Nous devons retrouver cet enfant de 5 ans caché tout au fond de nous. En effet, cette capacité que nous avions à cinq ans est toujours en nous et ne disparaît jamais.

« C’est quelque chose que vous entraînez tous les jours quand vous rêvez », nous rappelle George Land.

Alors, comment pouvons-nous retrouver cet enfant de cinq ans?

George Land nous interpelle ainsi : Demain, prenez une fourchette de table, et sollicitez votre enfant intérieur de cinq ans. Demandez-lui de proposer 25 à 30 idées pour améliorer le concept de la fourchette de table. Et vous verrez ce qu’il fera !

Retransmission de l’intervention de George Land lors de son à TedX Tucson ( vidéo en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*