Je ne t’oublierai jamais, mais je te laisserai partir

oublierai jamais
Je ne t’oublierai jamais, mais je te laisserai partir

Image crédit : source

Je ne t’ oublierai jamais, mais je te laisserai partir

Je ne t’oublierai jamais, mais je te laisserai partir.

Lentement, mais sûrement, je me déferai de l’idée de nous. J’abandonnerai toutes les notions d’un avenir, ces fragments d’espoir que toi et moi deviendrions quelque chose de réel.

Je regarderai les promesses d’un lendemain s’éloigner dans la brise d’hier, morceau par morceau, moment par moment, larme par larme.

Et je me libérerai.

Je détacherai les liens qui m’ont empêché de m’aimer parce que tu ne pouvais pas m’aimer comme j’en avais besoin. J’enlèverai le cadenas qui m’a gardé enchaîné dans le magnifique chaos que tu étais.

Je jetterai la clé. Je nettoierai mes mains, je me libérerai des promesses qui ne sont que poussière et je m’éloignerai. Battu et meurtri, oui, pas indemne, effrayé et vaincu, mais toujours debout sur mes deux pieds.

C’est moi qui te laisse enfin partir.

Et tout cela ne veut pas dire que je ne me souviendrai pas de toi. Non. Je sais que je le ferai. Tu étais, et tu es toujours, une personne très importante pour moi. Tu m’as guéri et aimé et tu m’as complètement brisé.

Ce n’est pas une tache qui se nettoie d’un coup d’éponge, ce n’est pas une blessure qui guérit après quelques jours.

C’est le genre d’amour qui laisse un cœur brisé.

Je reconnais et j’accepte que tu viennes dans mes pensées de temps en temps. Et pendant ces visites, cela pourrait blesser. Cela pourrait me faire sourire. Et pour être honnête, cela pourrait ne rien me faire ressentir du tout. Mais le point est le suivant:

Je me souviendrai de toi, et je continuerai encore.

J’apprécierai ce que nous étions, ce que nous n’étions pas et ce que tu m’as appris. Tu me manqueras. Tu ne me manqueras pas. Je serai soulagé d’en finir. Je le regretterai.

C’est un voyage, le lâcher prise. Mais c’est vraiment le seul moyen de devenir libre. Et si faire confiance à la chute libre est ma seule chance, alors je suis prêt à faire ce saut. Je suis enfin prêt à plonger complètement dans l’océan de l’incertitude, même si cela signifie que tu ne viens pas avec moi.

Mais ce qui est le plus important, c’est ma déclaration officielle que je ne laisserai plus jamais quelqu’un d’autre me retenir. Désormais, je m’appartiens.

Je ne t’oublierai jamais, mais je te laisserai partir

Source :thoughtcatalog.com

37 commentaires à propos de “Je ne t’oublierai jamais, mais je te laisserai partir”

  1. Waoouh….. je me sens concerné par ce texte…le lâché prise si difficile mais quand ils nous reste ça comme solution on a pas le choix ….

    • Tout à fait d’accord! J »y suis en plein dedans en ce moment et j’avoue que certains jours j’ai l’impression que je ne me sortirais pas !

      • Et bien oui le lachez-prise est un jolie mot mais parfois difficile à appliquer. Je vis un amour déchirant et impossible depuis 28 ans. Alors, le lachez-prise n’a pas encore fonctionné pour moi malheureusement!!!

  2. Ouffff ! Que je me vois dans ce texte ! Y a rien de pire que vivre une peine d amour de trahison, c est un vrai cauchemar ! Y a des jours je me demande comment je fais pour supporter toutes cette peine ! Merci! Pour ce texte , tu as du talent pour l’écriture !

    • Oui je suis en train de vivre encore une déception tout ça à cause d’avoir oublié de dire merci ,les personnes comprennent pas où veulent pas comprendre et je tiens à lui

  3. Texte touchant… J’ai écrit un livre sur cet argument, si cela peux vous intéresser: Marella Nappi « Tourner la page…Quand tu liras cette lettre », aux éditions Les Belles Lettres. Il vient de sortir 🙂 Ce sont des lettres d’amour écrites par douze femmes. Diverses dans leurs tons, elles racontent toutes une rupture, porteuse de souffrance mais aussi, souvent, d’une volonté farouche d’aller de l’avant. Comment et pourquoi on en vient à s’aimer, à fusionner avec l’autre, puis, presque irrémédiablement, à s’éloigner, voire à se haïr ? Sondant les nuances ambiguës des sentiments, ces douze lettres de fiction s’adressent à tous ceux qui, un jour, ont été amoureux.

    • Ah jae vais essayer de trouver ce livre..moi j’ai tourner la page.et sa fait du bien.je plainds les femmes qui sont encore dans la tourmente.oui allez de l’avant rien de mieux😊

  4. …. exactement ce dont j’aurais pu témoigner ….. je ne l’ai pas laissé partir, je l’ai laissé libre, suis partie pour le bien-être plutôt le mieux-être de chacun, lui et moi et parvenir à une forme d’harmonie des plus appropriée pour tous. Il nous a quitté, il y a quelques semaines et lui ai été quand même présente dans la mesure du possible et dans le respect, fière de la présence constante et des plus formidable de nos trois fils. C’est avec un immense
    plaisir que j’ai vu à la préparation de ses funérailles, à sa demande. Célébration chaleureuse signifiante et remplie d’amour accompagnés de tant de parents et amis.

    Je le sens présent à moi plus que jamais, libéré et serein et une paix et une sérénité sont miennes au quotidien.
    La boucle est bouclée sur un pan de vie émue en profondeur et dans la réalité, une vie assumée et qui se continue.

  5. Je suis en plein dedans le laisser partir et pourtant je l’aime de toutes mes forces mais amour impossible plus jeune que moi plein de projets dans sa tête. J’ai l’impression que je j’arriverai pas à me relever il me manque terriblement je crie au secours 😣😣😣

    • Nous sommes combien dans cette situation ?? Beaucoup parce que bien souvent on n’ose pas avouer, s’avouer, que l’on aime. Que l’on aime un home bien trop jeune pour nous, si en plus la maladie s’en mêle on nous conseillera l’éloignement. Les autres se permettent parfois de juger de trancher car ils n’ont rien compris. Oui, ce serait mieux parfois de lâcher prise mais ce n’est pas évident du tout. J’en souffre, j’ai mal, je pleure….

  6. Bizarre la vie, les coïncidences; !!!!😚J’ étais juste, à ce moment oû je lisais cet écrit, occupée à réaliser que je ne me suis pas engagée dans les deux relations suivantes.J’ ai tt fait pour saboter!!!Or , c’ était 2 hommes vraiment très bien.!!!.😣🙄

    • 2 hommes ? Faut savoir ce que tu veux…tu peux pas connaître le vrai bonheur étant Partage. Sinon même après les ruptures et tout , tu n’auras rien compris.
      Cordialement

  7. Oui moi aussi je suis entrain de traverser ce fleuve en cru que je n’arrive pas à m’en sortir déjà depuis des mois quand il m’a laissé seule dans la barque c’est très dur surtout au début je ne voulais pas y entrer pour la uniéme fois cette homme n’ a fait que seulement passer et il repart toujours sans donner des explications pendant toute ma vie

  8. De quoi parlons nous, d’amour (apprentissage) ou de passion (irraisonnée) ? Aimer c’est laisser libre l’autre de vous apprivoiser puis, lorsque la mort ou le divorce nous sépare, de le laisser en paix avec lui/elle même.

  9. Quel beau texte sublime, touchant et rempli d’émotions Je n’aurais pas pu faire mieux ❤️❤️❤️
    Comment ne pas croire à la synchronocité des événements de nos vies.
    Après plusieurs tentatives du lâcher-prise. C’est hier soir exactement que j’ai écrit ma dernière lettre à mon amant que j’aime de tout mon cœur et auquel nous vivons un amour impossible. Je l’ai remercié de cette magnifique aventure en acceptant qu’il reste dans mon cœur mais pas dans ma vie. Je dois le faire pour mon bien-être mental et physique.

  10. Ce texte je l’ai reçu de la part de mon ex.
    Amour impossible mais Amour tellement fort envers lui
    Je lutte chaque jour contre moi même pour continuer à ne plus lui donner de nouvelles
    Ce texte m’a donné la chair de poule, les larmes aux yeux
    Mais oui quand nous aimons quelqu’un nous devons le ou la laisser partir afin qu’il puisse trouver le bonheur
    Le bonheur nous l’avions ensemble, mais pas la même conception de la vie de couple, de la vie ensemble, tu voulais m’emprisonner et moi je n’ai pas supporté
    Pourtant je t’aime et je ne t’oublierai jamais 😭😭

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*