Je parlerai toujours de toi comme si tu étais encore en vie

encore en vie
Je parlerai toujours de toi comme si tu étais encore en vie

Image crédit : source

Je parlerai toujours de toi comme si tu étais encore en vie

Je raconte tout le temps des histoires sur toi.

Parfois, je parle de toi au passé : c’était ta boisson préférée, c’était  la chanson sur laquelle tu aimais danser,  c’était le type de voiture que tu aimais conduire.

Mais parfois, ça m’échappe et je parle de toi au présent. Je me réfère toujours à ta maison comme ta maison, même si quelqu’un d’autre y vit maintenant.

Je fête encore ton anniversaire. Je te parle toujours, même si mes paroles visent le ciel au lieu d’un téléphone.
Je pense qu’une partie de moi pense toujours que tu es en vie. Je pense qu’une partie de moi refuse d’accepter que tu sois parti.
Et ça me va.

Mais je déteste la façon dont les gens me regardent quand je parle de toi, comme s’ils avaient besoin de trouver un moyen de changer de sujet, comme si la douleur était encore trop fraiche dans mon esprit, comme si c’était dangereux pour moi de dire ton nom.

Je ne veux pas que tu deviennes un sujet tabou, quelque chose que mes amis évitent comme la peste. Je veux continuer à raconter des histoires sur toi. Je veux continuer à parler de toi comme si tu étais encore en vie.

Je ne suis pas fou. Je sais que tu es parti. J’accepte que tu ne reviendras pas. J’ai passé la phase du déni.

Mais je ne vais pas déchirer tes photos et enfouir tes souvenirs au fond de mon esprit parce que ça me fait mal de penser à toi. Oui, il y a une douleur associée à toi, mais il y a aussi du bonheur.

Je ne veux jamais t’oublier. Je ne veux jamais perdre les moments que nous avons partagés.

Donc, je suis désolé si mon honnêteté met les autres mal à l’aise, s’ils voudraient que je me retienne de dire ton nom et que je parle d’un sujet plus léger, mais je n’arrêterai jamais de mentionner combien tu me fais rire, combien ton sourire est beau, combien tes conseils me sont toujours précieux encore aujourd’hui.

Je suis arrivé au point où je peux parler de toi sans éclater en sanglots, et même si je finis par pleurer, qu’est-ce que ça peut bien faire? Qu’importe? Je n’ai pas honte de t’aimer, que tu me manques.

Si les autres ne peuvent pas gérer une telle émotion, s’ils évitent de dire ton nom, c’est leur problème. Je ne m’excuserai pas d’être humain.

Je ne t’oublierai jamais et je n’arrêterai jamais de parler de toi.

Je t’aime, peu importe que tu sois parti, car je garderai ta mémoire en vie. Je te le promets.

Source Je parlerai toujours de toi comme si tu étais encore en vie : thoughtcatalog.com

Je parlerai toujours de toi comme si tu étais encore en vie
5 (100%) 1 vote[s]

19 commentaires à propos de “Je parlerai toujours de toi comme si tu étais encore en vie”

  1. Cette façon d’appréhender la mort d’un proche peut l’empêcher de quitter ce plan, le maintenant entre la vie et la mort et empêchant sa réincarnation. Maintenir le défunt dans cette situation a des conséquences négatives sur sa famille et tout ceux qui lui ont été proche, les maintenant en arrière et empêchant leur évolution spirituelle. Courage

    • Alain,
      Je ne peux pas qu envoyer de l amour et leur parler les empêche de quoi que ce soit . Ils sont libres de leur choix et certainémet rassurer qu on les sache « bien ». Et que cela retarde leur réincarnation et bien je dirai ouf restez à la base . Évoluez spirituellement. Car ici sur terre c plutôt le chaos qu autre chose !

    • moi je pense que quant je pense ou parle a Michel mon frère décéder en 1984 je le fait pour moi et si de l’autre coté Michel entend et voit ce que je dit je ne peut l’empêcher évoluer pcq ces sont âme qui voit ou entend et je suit persuader que une âme peut être a plusieurs place en même temps donc évoluer et être près de ses proches. en conclusion Alain je te conseille de ne pas empercher de jouir de la bonne chose qui te ferais du bien.
      merci de m’avoir lut Alain.
      de Alain

  2. vrai je te sens toujours pres demoi le soir surtout je te parle et je souffre de ne pas entendre ta voix me repondre je sais que ton absence est ineluctable mais quand je le realise c est atroce

  3. Une phrase que j’ai balancé à ma mère le jour de son inhumation: je ne suis pas venu te dire adieu mais au contraire vie à jamais dans nos coeur. Que dirais je pour qu’ils puissent me croire? Disait moise au Sinaï; l’Éternel lui répondu le Dieu d’Abraham, d’Isac et de Jacob les morts ne sont jamais mort.

  4. Tellement vrai ce texte! Je fais ça tout le temps parler au présent de mon fils même s’il y a neuf ans qu’il nous a quittés. Je m’en fous si ça rend certaines personnes mal à l’aise. Elles ont peut-être des raisons personnelles de l’être considérant le contexte dans lequel il est parti…

  5. Mon petit cœur je parle de toi en rigolant de tes exploits tu reste à jamais ma fierté ma joie de vivre à jamais mon cœur bat pour toi de ne plus t avoir est une souffrance que je n’ arrive pas à contrôler la colère en moi est la et jusqu’à se que je te rejoins elle m aide à tenir je t aime ma chachel

  6. j’ai perdu mon compagnon il y a 9 mois, je ressens sa présence près de moi, je parle de lui de ce qu’il faisait, jamais je ne l’oublierais je lui ai fait la promesse avant son dernier souffle que jamais je ne le remplacerait et qu’il sera toujours dans mon cœur quelque fois je lui demande de m’aider lorsque je fais quelque chose, une bougie brûle depuis son décès quelqu’un peut comprendre cela

    • Je vous comprend tellement ,j,ai perdu mon mari aux fêtes et il me manque tellement ,je lui parle souvent ,ça me fait du bien ,

  7. du plus profond de mon être, je sais que « mes absents » (un peu nombreux pour les nommer) oui, je sais qu’une partie d’eux est présente, qu’ils inter-agissent avec nous, si nous le voulons. J’ai vécu des expériences fortes et je parle à ma soeur, à mon frère …. quelque chose vibre en moi ! Oui, je crois, je crois très fort … La vie, la mort … tout est lié … mais il est difficile de trouver des mots pour expliquer, témoigner …

  8. Mon fils 18 ans nous a quitté le 23 février 2018 , ma peine est incommensurable la plaie ne ce refermera jamais tellement il était mon oxigene mon soleil mon Amour mon bb mon biboun
    La mort ne me fait plus peur car je sais qu’un jour il me sera de nouveau palpable que je le rejoindrai
    Aujourd’hui je survie, j’embrasse sa ses photos et je continu à vivre et à parler de lui souvent au présent, des fois au passé maid il est là, tout pres..dans mon ventre dans mon coeur et dans l’air que je respire
    J’aimerai rentrer en contact avec lui
    Dimanche dernier je suis allé à une conférence sur Toulouse de Florence Hubert, une medium qui a vécu une mort éminente. A méditer oui ou non ? Croire ou pas ? Sujet fragile …

  9. j’ai perdu mon mari, COMPAORE S François
    Je ne t’oublierai jamais et je n’arrêterai jamais de parler de toi.
    Je t’aime, peu importe que tu sois parti, car je garderai ta mémoire en vie.

  10. Wow quel beau texte, ma p’tite Mom est décédée le 17 Août, je suis fille unique et elle m’a élevée seule. Donc jamais je ne me passerai de parler de ma mère, qui est avec moi dans un sens car j’ai son urne à la maison. Je t’aime Mom et je sais que tu est près de moi.

  11. enfin quelqu,un qui pense comme moi….parler de nos chers disparus…j,en parlais encore cette semaine…pourquoi nous ne parlons pas de ceux que l,on a aimé, nos amis, famille….on oublie trop le passage de ceux qui nous etait proche….oui cela fait de la peine…oui on a parfois mal….mais les oublier sans parler d,eux, je n,y arriverai pas…j,ai besoin de cela…la personne donc je parle le plus…ma grand-mere paternel….et j,aimerais parler de mon amie qui vient de partir par choix …personne pour en parler, nos fous rires et l,ecoute de ses malheurs et bonheurs me manquent terriblement….ils ne reviendront jamais mais leurs mémoires est la….ne les oublions pas….

  12. C’est difinitivment très beau et tu a entièrement le droit de pleurer de rire de toujours parler de lui il te réconforte encore dans tes penser et ton esprit bravo je t’appuis a 100% .
    Bonne fin journée André

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*