tourner la page

Pour tourner la page, on entend souvent dire que pour oublier quelqu’un, il faut la moitié du temps de la relation.

Donc, par exemple, si vous êtes restés ensemble pendant deux ans, vous aurez besoin d’un an.

Par Magali Caille. Le 17/01/2019

On vous dit également d’écrire la date sur votre calendrier.

Que vous finirez par ne plus vous intéresser à cette personne. On vous recommande de compter les jours qu’il vous reste pour aller mieux.

« Il me reste 72 jours et tout ira bien. »
« Dans trois semaines, tu ne me manqueras pas. »
« Demain, ça ira. »

Puis un jour, ce jour tant attendu arrive. Le soleil se lève à cette date magique quand ça fait exactement la moitié de la durée de votre relation. Ce jour là, il ne doit plus vous manquer, et vous passez enfin à autre chose.

Mais ça ne se passe pas jamais comme ça.

Vous ne vous sentez pas mieux, vous ne vous sentez pas «libre» non plus. Il vous manque toujours et vous avez encore mal. Cela fait des jours, des semaines, des mois, des années. Mais la douleur est toujours aussi palpable que le jour de la rupture. Pour vous, le temps n’a rien guéri. Vous avez l’impression que c’était hier.


Donc, vous vérifiez vos calculs sur le calendrier. Peut-être que vous avez encore une semaine ou encore 24 heures à parcourir. Demain, vous irez peut-être mieux.

Mais en réalité, rien n’est différent.

Et le lendemain arrive, c’est toujours pareil.

D’innombrables lendemains suivent et le soleil se lève et se couche et vous vous sentez coincé dans un cycle sans fin où vous êtes incapable de tourner la page. Vous vous regardez, vous regardez cette blessure vicieuse sans fin dans laquelle vous êtes bloqué. Vous vous demandez si c’est simplement votre nouvelle réalité. Si c’est le monde dans lequel vous êtes destiné à rester coincé pour toujours.

Désormais vous êtes convaincu qu’il n’y a pas de lendemain et qu’il vous manquera pour toujours.


Mais il n’existe aucune solution pour passer à autre chose, pour vaincre les gens. Il n’y a pas de recette, pas de formule, pas de moyen magique de se réveiller un matin et tourner la page.

Vous pouvez faire du yoga, méditer, essayer de vous rendre dans un endroit tranquille. Vous pouvez également faire semblant de sourire en répétant «Je vais bien» jusqu’à ce que votre voix s’estompe. Enfin, vous pouvez déterminer une date de fin en disant: «C’est le dernier jour où je serai triste» et croire simplement que cela fonctionnera. Mais la réalité est qu’aucune de ces choses ne vous fait vraiment oublier quelqu’un.

En vérité , si vous ne réussissez pas à tourner la page, c’est tout simplement parce que vous n’êtes pas prêt à le faire.

Cela signifie que vous n’êtes pas prêt à faire face à un monde sans cette personne. Vous n’êtes pas prêt à exister en tant que moi et non plus en tant que nous, ni en tant que célibataire. Vous ne vous sentez pas non plus prêt à avancer car vous vous focalisez sur votre présent et non sur votre avenir.

En réalité, vous êtes simplement toujours en deuil. Et ce n’est pas une honte.

Vous pouvez ressentir ce que vous ressentez même si on vous a dicté que vous devriez vous en occuper maintenant. Vous avez le droit de ne pas savoir quand vous parviendrez à aller mieux et à tourner la page.

Parce qu’un jour, vous irez mieux. Il n’y a aucun moyen de savoir quand, mais vous aurez fait votre deuil. Vous vous réveillerez sans penser: «Peut-être que ça ira mieux demain.» Un jour, vous direz «Je vais bien» et vous le penserez.

Ce jour là, vous aurez tourné la page. Et qui sait, peut-être que ce sera demain.