L’ancien footballeur a pris part à une chasse à l’éléphant en 2012

Pascal Olmeta au cœur d’une polémique après avoir participé à une chasse à l’éléphant

Les images, datant de 2012, montrent l’ancien footballeur abattre un éléphant…

Pascal Olmeta a pris part à une chasse à l’éléphant en 2012

pascal-olmeta-chasse-9Source : Christophe Morio

La scène se passe au Zimbabwé. Accompagné par un « guide de grande chasse » dont il s’est offert les services, Olmeta a choisi de tirer un éléphant dans le cadre d’une chasse sans trophée, qui correspond à une prestation moins chère car il ne ramènera pas la tête de l’animal.

pascal-olmeta-chasse-3Source : Christophe Morio

Une fois l’éléphant localisé, l’ancien footballeur se positionne et le vise à la tête, ne lui laissant aucune chance. S’en suit une brève course pour s’approcher du corps de l’animal agonisant. « Tire à la tête », lui suggère le guide de chasse alors que l’on entend les cris de détresse de l’éléphant. Et Pascal Olmeta s’exécute, l’achevant à bout portant.

Les deux hommes jubilent alors, s’empoignent et semblent échanger des félicitations. La dernière séquence montre Olmeta posant fièrement, tout sourire, à côté du cadavre de l’animal.

Quelques jours après la polémique Luc Alphand, dont des photos aux côtés d’animaux qu’il venait d’abattre avaient été reprises par la page 30 millions d’amis, Pascal Olmeta est dans la tourmente pour une affaire similaire.

L’ancien footballeur fait l’objet de vives critiques sur les réseaux sociaux depuis qu’une vidéo le montrant en train de participer à une chasse à l’éléphant a été massivement partagée sur les internets.

Selon le site www.holidogtimes.com les images datent de 2012, et la scène se déroule probablement au Zimbabwe. On peut également y voir Pascal poser devant la dépouille de l’éléphant abattu.

Pascal est le fondateur de l’association « Un sourire, un espoir pour la vie »

Le sourire je le vois mais la vie…Je cherche encore…

Pour signer la pétition demandant l’abolition de la chasse au trophée lancée par la Fondation Brigitte Bardot, cliquez ici.

Source :20minutes.fr et www.holidogtimes.com

Notez cet article