Les Pays-Bas et l’Inde s’engagent à avoir 100% de véhicules électriques dans des déclarations révolutionnaires

Les Pays-Bas et l’Inde s’engagent à avoir 100% de véhicules électriques dans des déclarations révolutionnaires

Au cours des dernières annonces en Inde et aux Pays-Bas, les deux pays on déclaré qu’ils allaient abandonner tous les véhicules à essence.

En Inde, le gouvernement envisage d’avoir 100 pour cent de véhicules électriques d’ici 2030.

Piyush Goyal,  le ministre de l’Energie, du Charbon et des Energies Renouvelables du pays a déclaré lors d’une conférence pour la jeunesse, qu’un groupe de travail dirigé par Nitin Gadkari, le Ministre des transports, avait déjà été choisi pour déterminer si un tel objectif était possible. Le groupe devrait avoir sa première réunion début avril.

véhicules électriques
véhicules électriques

« L’innovation est possible, il faut juste de l’ouverture d’esprit », a déclaré Goyal.

« Nous cherchons à augmenter la consommation que nous pouvons mélanger avec de l’essence. Nous allons désormais passer à 5 pour cent d’éthanol mélangé à l’essence et ensuite cela aura un impact transformationnel sur le revenu des agriculteurs », a t-il ajouté.

Aux Pays-Bas, lors d’un vote majoritaire, la chambre basse du parlement néerlandais a appuyé une motion visant à interdire les ventes de voitures à essence ou diesel, à partir de 2025. La motion a été déposée par le Parti travailliste, qui présentera l’engagement des Pays-Bas dans le transport électrique complet d’ici plusieurs décennies.

véhicules électriques
véhicules électriques

Le NL Times rapporte «  Le Parti populaire libéral et démocrate estime que le mouvement est trop ambitieux et irréaliste. Le ministre des affaires économiques du Parti populaire libéral et démocrate Henk Kamp, pense que seulement 15 pour cent de toutes les voitures vendues pourront être complètement électriques en 2025. Le chef du parti Halbe Zijlstra pense que le plan contredit l’Accord sur l’Energie. « Cela paraît fou que ce plan fonctionne. Je pense que nous devrons nous retirer de l’Accord sur l’Energie », a t-il déclaré. »

Le chef du Parti populaire libéral Diederick Samsom a réfuté cela, le NL Times poursuit « Il (Samsom) pense que le plan est tout à fait possible. La technologie dans ce domaine progresse rapidement et d’autres pays sont déjà en avance sur les Pays-Bas. Ce plan n’a rien à voir avec l’Acoord sur l’Energie, selon lui. « Cet accord s’étend jusqu’en 2023, nous sommes libres de faire ce que nous voulons après. Nous sommes ambitieux, peut-être que d’autres partis le sont moins », a t-il dit, selon le diffuseur. »

Sources en vert dans l’article.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*